Élections municipales françaises de 2001

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
FRANCE
Élus d'origine non-européenne
Maires - Conseillers généraux - Parlementaires - Europarlementaires
Élections législatives de
2002 - 2007 - 2012
Élections municipales de
1965 - 1995 - 2001 - 2008 - 2014
Listes autonomes
Profils des électeurs par origine nationale ou par religion
Candidat(e)s d'origine non-européenne du FN
Bibliographie
Modifier

(Cet article correspond en majeure partie à la section "Diversité" de l'article de wikipédia francophone consacré aux élections municipales de 2001, section dont je suis l'auteur)

Au moins huit maires métropolitains d'origine non-européenne ont été élus ou réélus en 2001 dans des communes de moins de 5.000 habitants :

  • Auguste Senghor (neveu de Léopold Sédar Senghor), maire du May-sur-Èvre (Maine-et-Loire, 3.891 habitants) depuis 1989 (au conseil municipal depuis 1983)[1]
  • Xavier Cadoret (né Karim Kadouri au Maroc), à Saint-Gérand-le-Puy (Allier, 1.029 habitants), devenu maire en 1991 à la suite du décès de son prédécesseur, réélu en 1995 et en 2001[2]
  • Kaddour Derrar, depuis 2001 maire divers gauche de Condette (Pas-de-Calais, 2.675 habitants), que son prédécesseur avait désigné comme son dauphin avant les municipales
  • Pierre Pluton, maire UMP d'Évry-Grégy-sur-Yerre (Seine-et-Marne, 2.060 habitants) depuis 2001[3]
  • Ahmed Abdelkader, maire divers gauche de Ceilhes-et-Rocozels (256 habitants) depuis 1995, réélu en 2001, jusqu'à sa démission en octobre 2005[4]
  • Mahfoud Aomar maire (sans étiquette) de Guerchy (Yonne, 600 habitants) depuis 2001[5]
  • Jean-Claude Gautry, maire de Paroy (Seine-et-Marne, 198 habitants) depuis 2001[3]

Youssef Hamami, maire PS de Boviolles (91 habitants) depuis 1995, s'est retiré entre les deux tours en 2001 à la suite d'un incident à caractère raciste[6].

Par le passé, il y avait déjà eu, également dans des petites communes rurales, Kofi Yamgnane (PS), d'origine togolaise, à Saint-Coulitz depuis 1989, ne s'est plus représenté en 2001, Gaston Monnerville (radical), d'origine guyanaise, à Saint-Céré de 1964 à 1971 et Raphaël Élizé (SFIO), d'origine martiniquaise, à Sablé-sur-Sarthe de 1929 à l'occupation nazie.

Sources

  1. "Auguste Senghor se présente à Saint-Briac-sur-Mer, Le Nouvel Observateur, 15 janvier 2008 (consulté le 1er mars 2008)
  2. Ghislaine Buffard, "« Ils voient en moi un maire, pas un étranger »", Le Parisien - Aujourd'hui en France, 26 février 1997
  3. 3,0 et 3,1 "Naissance du Comité des élus ultramarins de métropole", Réseau Outre-Mer première, 21 septembre 2007 (consulté le 3 mars 2008)
  4. Arnaud Chabé, "« Six conseillers démissionnent, le maire aussi : élections en vue »", Midi libre, 16 novembre 2005
  5. Annuaire des Mairies de l'Yonne (89), De EIP/ Les Éditions Céline
  6. Revue de presse, "La sale affaire de Boviolles", Suffrage Universel

Voir aussi sur Suffrage Universel

Pages de l'ancienne version html:

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils