Élections législatives françaises de 2007

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
FRANCE
Élus d'origine non-européenne
Maires - Conseillers généraux - Parlementaires - Europarlementaires
Élections législatives de
2002 - 2007 - 2012
Élections municipales de
1965 - 1995 - 2001 - 2008 - 2014
Listes autonomes
Profils des électeurs par origine nationale ou par religion
Candidat(e)s d'origine non-européenne du FN
Bibliographie
Modifier

Seuls quelques candidats métropolitains d'origine non-européenne[1] ont été élus ou réélus députés aux élections législatives de 2007, la plupart jamais identifiés comme tels par les médias qui ne mentionnent systématiquement que George Pau-Langevin: les Franco-algériens Arnaud Montebourg, Julien Dray et Jean-François Copé, les Franco-libanais Henri Jibrayel (PS) et Élie Aboud (suppléant UMP appelé à siéger quelques semaines après les élections suite au décès du titulaire), et la Guadeloupéenne George Pau-Langevin (PS). En début de législature, il y avait également les Franco-tunisiens Dominique Strauss-Kahn (PS) et Pierre Lellouche (UMP), mais l'un est devenu directeur du Fonds monétaire international et l'autre est entré au gouvernement.

Toutefois, dix autres ont obtenu entre 40 et 49 % au second tour, 6 PS, 2 UMP et 1 PCF. Sept autres encore, 6 UMP et 1 MRC, sont arrivés jusqu'au second tour mais n'y ont obtenu que moins de 40 %, ce qui reflète surtout la nature des circonscriptions où étaient présentés ces candidats, opposés à des sortants de l'autre camp politique pour leur quasi-totalité. Par comparaison, en 2002 seuls deux candidats de ce type étaient arrivés jusqu'au second tour, Mounia Viprey-Bounajma et Souhila Nador, toutes deux PS et franciliennes.

A Marseille, Henri Jibrayel, d'origine libanaise, obtient 57,41% et remporte donc le siège précédemment occupé par un député communiste.

A Paris, George Pau-Langevin, d'origine guadeloupéenne, obtient 62,7% et remplace donc le député PS sortant Michel Charzat (qui se représentait contre elle en dissidence).

Tous les autres candidats "de la diversité", qu'ils soient PS, UMP ou autres, ont été éliminés au second tour ou battus au second.

A noter toutefois quelques résultats à plus de 40% au second tour:

  • Faouzi Lamdaoui (PS, Val-d'Oise, 5ème): 49%
  • Safia Otokore (PS, Yvelines, 11ème): 48,25%
  • Eddie Aït (PRG, Yvelines, 12ème): 47,68%
  • Zabida Nakib-Colombe (PS, Drôme, 1ère): 44,54%
  • Najat Vallaud-Belkacem (PS, Rhône, 4ème): 43,43%
  • Salem Kacet (UMP, Nord, 8ème): 43,14%
  • Zoubida Naïli (PS, Bas-Rhin, 3ème): 42,25%
  • Nora Remadnia-Preziosi (UMP, Bouches-du-Rhône, 7ème): 42,21%
  • Najat Azmy (PS, Nord, 10ème): 41,44%
  • Abdel-Madjid Sadi (PCF, Seine-Saint-Denis, 5ème): 40,13%

voir en détail

Candidats d'origine non-européenne UMP, PS ou soutenus par un de ces partis

Candidats d'origine non-européenne aux législatives de 2007

député sortant de droite député sortant de gauche nouvelle circonscription nsrp: ne se représente pas


département

circonscription

élu sortant

nombre de candidats
au 1er tour

candidats d'origine non-européenne UMP, PS ou soutenus par un de ces partis

autres candidats d'origine non-européenne

02 Aisne 1ère René Dosière (PS), candidat dissident en 2007 14 Fawaz Karimet (PS), 20,17% au 1er tour, éliminé, Dosière réélu au 2nd tour
13 Bouches-du-Rhône 4ème Frédéric Dutoit (PCF) Henri Jibrayel (PS)
xx
xx
xx
xx
xx
xx
xx

Sources

  1. sans compter ceux issus de familles européennes établies dans l'empire colonial français
Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils