Parti des Français-Musulmans

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
FRANCE
Élus d'origine non-européenne
Maires - Conseillers généraux - Parlementaires - Europarlementaires
Élections législatives de
2002 - 2007 - 2012 - 2017
Élections municipales de
1965 - 1995 - 2001 - 2008 - 2014
Listes autonomes
Profils des électeurs par origine nationale ou par religion
Candidat(e)s d'origine non-européenne du FN
Bibliographie
Modifier
Le Parti des Français-Musulmans est l'étiquette sous laquelle se sont présentés des candidats aux élections cantonales dans le département du Nord en 1985. Le terme "Français-Musulmans" désignait la communauté harkie, il n'était pas à connotation religieuse.

Le candidat roubaisien, M. (? Rabah) Benziani, un notable de la communauté harkie locale, obtint 695 voix, soit 0,63%[1].

Un autre candidat du PFM, Abdelwahab Habchi, obtint quant à lui 162 voix (1,35%) dans le canton de Grande-Synthe, près de Dunkerque, "ce qui selon plusieurs témoignages du cru ne correspond même pas à la moitié des français musulmans rapatriés, cible unique du PFM. Les anciens (...) ont été sensibles à la candidature de Habchi, alors que les jeunes disaient: nous, on cherche à s'intégrer, et eux ils nous désintègrent". Il y avait également un candidat vert d'origine maghrébine, Louardi Boughedada (futur adjoint au maire de Dunkerque et conseiller régional), qui a obtenu 4,81% des voix, doublant ainsi le score des Verts par rapport aux cantonales précédentes[2].

Sources

  1. Nordine Boulhaïs, Histoire des Harkis du nord de la France, Paris, Editions L'Harmattan, 2005, p.245 (cette information provient de Michel Roux, Les Harkis ou les oubliés de l'histoire, 1954-1991, La Découverte, 1991, p.381)
  2. Driss El Yazami, "Grande-Synthe - Une primaire chez les beurs", Sans Frontières, numéro spécial 92-93 ("La "Beur" Generation"), avril-mai 1985, pp. 18-20
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils