Élections présidentielles françaises de 2012

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Toutes les candidatures de Français d'origine non-européenne aux présidentielles de 2012, sauf celle de Montebourg, constituent des annonces de candidatures de témoignage expressément dans le cadre de la "diversité" qui n'ont pas débouché, à nouveau mis à part celle de Montebourg, sur une candidature effective, la collecte de parrainages est très difficile (y compris pour les primaires socialistes et écologistes), l'expérience de Rachid Nekkaz en 2007 l'a montré.

Le véritable enjeu sera surtout la sélection des candidats aux législatives qui suivront ces élections présidentielles, mais plus encore le degré de mobilisation pour les inscriptions sur les listes électorales avant la fin de 2011, puis lors des élections elles-mêmes.

Candidats indépendants

  • 2 décembre 2010[1]: Calixthe Beyala, écrivaine d'origine camerounaise
  • 5 mai 2011[2]: Patrick Lozès, fils d'un ancien ministre béninois, président-fondateur du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN)

Candidats aux primaires d'Europe Ecologie

Les deux candidats suivants n'ont pas été validés car ils ont réuni moins de 200 parrainages d'adhérents ou de coopérateurs :

  • Louisa Benzaïd (39 ans), cadre financier, avait annoncé sa candidature le 14 avril 2011. Elle souhaitait représenter les habitants des « cités »[3]. Elle avait déjà été candidate aux législatives de 2007 ("candidature citoyenne"), tête de liste aux municipales de 2008 à Woippy, en Lorraine, et candidate Europe Ecologie aux cantonales de 2011[4].
  • Moncef Kdhir (né en 1951), d'origine tunisienne, maître de conférences à l’Institut d'études politiques de Lyon et avocat au barreau de Lyon, avait annoncé sa candidature en janvier, sans que beaucoup d'écho en soit donné. Il souhaitait porter la voix des "sans-voix" et imposer l’abolition des privilèges liés à l'activité politique en imposant des règles strictes sur le cumul ou le renouvellement des mandats[5].

Candidats aux primaires PS

  • Dominique Strauss-Kahn (ancien ministre, d'origine tunisienne par sa mère) n'est pas officiellement candidat aux primaires socialistes.
  • 5 novembre 2010[6]: Hacène Mezrag, d'origine algérienne
  • 20 novembre 2010[7]: Arnaud Montebourg, député et président de conseil général, d'origine algérienne par sa mère
  • 18 février 2011[8]: Aurélien Tricot, adjoint au maire, d'origine camerounaise
  • 5 mars 2011[9]: Will Mael Nyamat, étudiant en droit à Londres, d'origine gabonaise
  • 5 avril 2011[10]: Rachid Nekkaz, entrepreneur, fils d'immigrés algériens, d'abord sans faire référence aux primaires PS, puis dans ce cadre[11].

Sources

  1. "Exclusif : Calixthe Beyala candidate à l'Elysée", Le Parisien, 2 décembre 2010
  2. "Lozès, "dans la lignée de De Gaulle"", Journal du dimanche, 4 mai 2011
  3. « Une 5e candidate aux primaires EELV », Le Figaro, 14 avril 2011.
  4. Nicolas Zaugra, 2012 : Une mosellane candidate aux primaires d’Europe-Ecologie les Verts, Lor'acru, 14 avril 2011
  5. Site officiel de Moncef Kdhir
  6. Hacène Mezrag candidat aux primaires socialistes (revue de presse)
  7. "PS : Montebourg se déclare candidat «à la présidence de la République»", Le Parisien, 20 novembre 2010
  8. Aurélien Tricot, maire-adjoint d'origine camerounaise, candidat à la primaire socialiste (revue de presse)
  9. Th. J., "Un Tarbais de Londres candidat aux primaires", La Dépêche du Midi, 5 mars 2011
  10. Rachid Nekkaz, « candidat de la laïcité », Le Parisien, 6 avril 2011
  11. J.-F. S., "Rachid Nekkaz annonce sa candidature à la primaire socialiste et promet de distribuer 10 000 E au porte-à-porte à Lille", La Voix du Nord, 23 juin 2011
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils