Halis Kökten

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
La participation politique des Bruxellois.es d'origine non-européenne
Élections régionales
1989 - 1995 - 1999 - 2004 - 2009 - 2014 - 2019
Élections communales
1976 - 1982 - 1988 - 1994 - 2000 - 2006 - 2012 - 2018
Conseils consultatifs communaux des immigrés
Membres du Parlement bruxellois - Échevin.e.s, président.e.s de CPAS et bourgmestres
Résultats officiels des élections
Belgique
modifier

Halis Kökten est un enseignant de religion musulmane, un commerçant et un homme politique turco-belge.

Il est d'abord élu à l'Assemblée générale des musulmans de Belgique en 1998.

Elu aux élections communales d'octobre 2000 sur la liste FDF à Saint-Josse grâce à ses voix de préférence, il figurait sur le projet de liste MR à la Chambre pour les élections législatives de 2003 mais le nombre de candidat.es ayant été diminué pour des motifs institutionnels, il n'est finalement pas candidat alors qu'il avait déjà fait imprimer des affiches électorales.

Il siège ensuite comme indépendant puis dans les rangs du cdH, sur la liste duquel il est candidat aux régionales en juin 2004, sans être élu. En 2006, après avoir déménagé, il est élu sur la liste cdH au conseil communal de Schaerbeek. A nouveau candidat cdH à la Chambre en 2007, puis aux régionales de juin 2009, il n'est toujours pas élu. Quelques semaines plus tard, il siège alors à nouveau comme indépendant jusqu'en février 2010, date à laquelle il adhère au Parti socialiste.

Réélu en 2012, cette fois sur la liste PS, au conseil communal de Schaerbeek, il est à nouveau candidat aux régionales en 2014, sans succès. Il quitte le PS en septembre 2016, alors qu'il était visé par une procédure d'exclusion.

En avril 2007, il affiche sur les réseaux sociaux son soutien au Oui (pro-Erdogan) dans le cadre du référendum constitutionnel turc.

En 2018, après avoir siégé en tant qu'indépendant, il est inséré par le bourgmestre DéFI (nouvelle dénomination du FDF) Bernard Clerfayt sur sa Liste du bourgmestre qui regroupe des candidat.es DéFI, libéraux indépendants et indépendant.es, mais après l'exclusion de l'échevin Sait Köse, Halis Kökten exige sa place sur la liste, et refuse finalement d'être candidat après l'échec de cette manoeuvre. Il n'est plus candidat, mais ses affiches avaient déjà été collées, et il ne se présente pas en 2019.

Résultats électoraux

Citations

  • février 2007: "En Belgique, le Sénat a adopté en 1998 une résolution reconnaissant le génocide arménien probablement parce qu'il n'y avait aucun élu turc dans cette assemblée, puis la pénalisation de la négation a été heureusement bloquée l'année dernière. Dans la perspective des prochaines élections, je lance un appel aux dirigeants des associations pour leur demander ce qu'ils comptent faire à ce propos."[1]
  • avril 2018: "Je suis demandé d’Ostende à Virton. J’ai décidé de gérer la situation de manière sereine. Je me tâte par rapport aux différentes demandes et je prendrai évidemment la bonne décision en temps et en heure. Nous sommes encore à quelques mois des élections et tout le monde sait que: Qui va piano va sano !"[2]

Notes et sources

  1. Mehmet Koksal, "Belgique: Une conférence négationniste avec la participation des mandataires PS, CDH, MR et CD&V", Humeur allochtone, 15 février 2007
  2. Erkan Özdemir, "Schaerbeek : Halis Kokten, toujours politique en 2018 ?", La Manchette, 11 avril 2018

Liens externes

Iconographie

Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils