Yasmine Kherbache

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
La participation politique des Flamand.es d'origine non-européenne
Élections régionales
1995 - 1999 - 2004 - 2009 - 2014 - 2019
Élections communales
1988 - 1994 - 2000 - 2006 - 2012 - 2018
Conseils consultatifs communaux des immigrés
Membres du Parlement flamand - Échevin.e.s, président.e.s de CPAS et bourgmestres - Membres d'un conseil provincial
Affiches, tracts (sur la Tractothèque) - sur Suffrage Universel
Résultats officiels des élections
Belgique
modifier

Yasmine Kherbache, née le 3 avril 1972 à Deurne (Anvers), est une juriste belge, ancienne avocate à Bruxelles et à Anvers, et une femme politique socialiste flamande[1].

"Née en Belgique de mère flamande et de père algérien, elle a vécu jusque l'âge de 7 ans avec ses parents et son frère en Algérie pour revenir ensuite définitivement en Belgique[2]." Elle a étudié le droit à la Katholieke Universiteit Leuven et à l'Université libre de Bruxelles, et a ensuite plaidé aux barreaux de Bruxelles (1996-1999) et Anvers (1999-2004)[3].

En 2004 elle est entrée, à la demande du ministre flamand des Affaires sociales Frank Vandenbroucke (SP.A), dans le cabinet ministériel de celui-ci, gravissant les échelons jusqu'au poste de cheffe de cabinet adjointe. Elle a repris ensuite du service auprès d'Ingrid Lieten, ministre flamande de l'Innovation, des Investissements publics, des Médias et de la Lutte contre la pauvreté, au même poste puis à celui de cheffe de cabinet (2010-2012), qu'elle a conservé en entrant au service du Premier ministre fédéral Elio Di Rupo en 2012[1][3].

Elle figurait à la deuxième place, derrière le bourgmestre sortant Patrick Janssens, sur la Liste de ville (Stadslijst, SP.A-CD&V-indépendants) pour les élections communales de 2012 à Anvers[1]. Janssens, battu, ayant quitté la scène politique, elle est devenue cheffe du groupe sp.a (opposition) au conseil communal, puis en 2013 présidente de la section anversoise du sp.a, deux fonctions qu'elle a abandonnées au terme de polémiques internes en avril 2015.

Aux élections régionales flamandes de mai 2014, elle était candidate en troisième position sur la liste du sp.a et fut élue députée au Parlement flamand. Elle était tête de liste à la Chambre en mai 2019, et a prêté serment comme députée fédérale.

En décembre 2019, elle est entrée au Conseil constitutionnel et a donc démissionné de ses mandats de parlementaire et de conseillère communale[3].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Belga, "Kabinetschef Di Rupo op tweede plaats Antwerpse stadslijst", De Morgen, 28 juin 2012
  2. Béatrice Delvaux, "Yasmine, le choix d'Elio", Le Soir, 12 janvier 2012
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Fiche sur le site du Conseil constitutionnel

Iconographie