Youssef Kobo

De Suffrage Universel
Révision datée du 8 août 2017 à 03:34 par Admin (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Youssef Kobo, né à Malines en 1988, est un intellectuel belge d'origine marocaine qui a travaillé en tant que "collaborateur diversité" au cabinet de la secrétaire d'Etat régionale bruxelloise à la Coopération au développement et à l'Egalité des chances CD&V Bianca Debaets de novembre 2015 à septembre 2016. Il est un des administrateurs de l'organisation multiculturelle flamande KifKif, et un des cofondateurs, avec Dyab Abou Jahjah, du Movement X. Il a également participé au US State Department International Visitor's Leadership Program[1] [2] [3].

Il a été visé par une campagne de dénonciation émanant de l'officine pro-israélienne Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA)[4] pour des propos qualifiés d'antisémites ("le conseiller se montre très clairement critique vis-à-vis de l’état d’Israël") tenus sur les réseaux sociaux en juillet 2014[5]. Cette campagne a notamment été relayée fin juillet 2016 par divers cadres et élus de la N-VA, notamment Bart De Wever dans le magazine anversois pro-israélien Joods Actueel, qui accusaient le CD&V d'électoralisme vis-à-vis des musulmans, voire de devenir un "Moslimpartij" (parti musulman)[6] [7].

En fin de compte, alors que la LBCA avait annoncé ne pas déposer de plainte après avoir consulté ses conseillers juridiques, mais après que le Nieuwsblad ait révélé un autre de ses anciens tweets, "Il vaudrait mieux abattre les activistes de Gaia plutôt que les moutons", il a annoncé sur twitter sa démission du cabinet le 5 septembre 2016[5] [1] [8].

Après cette démission, le président du CD&V, Wouter Beke, a déclaré que Youssef Kobo restait le bienvenu en tant que membre de son parti: "Depuis que Youssef est devenu membre de notre parti, j’ai appris à connaître quelqu’un qui a les valeurs chrétiennes-démocrates chevillées au corps. Celui qui en doute n’a qu’à relire ses récentes interviews. J’ai rarement lu des interviews qui expriment mieux le point de vue du CD&V sur les enjeux de notre temps. Pour un homme avec une telle vision, il y aura toujours une place dans notre parti."[9] [10].

Youssef Kobo a également reçu le soutien de Joël De Ceulaer, un éditorialiste du quotidien de centre-gauche De Morgen qui a fait le parallèle avec les campagnes de haine à l'encontre de Dyab Abou Jahjah en 2002, puis du chercheur Montasser AlDe’emeh en janvier 2016. De Ceulaer a suggéré à Wouter Beke de le présenter aux élections en 2018, ce qui avait d'ailleurs déjà été suggéré par plusieurs médias depuis quelques semaines, plus précisément la liste CD&V aux élections communales à Anvers, fief de son ennemi juré Bart De Wever[11].

Sources

  1. 1,0 et 1,1 Michaël Bouche, "Youssef Kobo, l'homme à abattre pour la N-VA", 7sur7, 8 septembre 2016
  2. "Youssef Kobo op Facebook: “IS en Joden één pot nat”, Joods Actueel, 29 juillet 2016
  3. Profil LinkedIn de Youssef Kobo, consulté le 9 septembre 2016
  4. dirigée par Joël Rubinfeld, ancien vice-président du Parti populaire (droite populiste islamophobe)
  5. 5,0 et 5,1 "Bruxelles: la LBCA ne portera pas plainte contre Youssef Kobo", La Capitale, 24 août 2016
  6. "Bart De Wever en Philip Heylen in Joods Actueel over Youssef Kobo", Joods Actueel, 29 juillet 2016
  7. "De Wever haalt opnieuw uit naar “moslimpartij” CD&V", Het Nieuwsblad, 3 août 2016
  8. "Verantwoordelijkheid genomen, vndg mijn ontslag aangeboden Bedankt collega's & minister voor boeiend jaar"
  9. François Brabant, "Au CD&V, la polémique de trop pour le sulfureux Youssef Kobo", La Libre Belgique, 7 septembre 2016
  10. "Beke over Youssef Kobo: ‘Vergeven lijkt zo’n zwakke term geworden’", De Standaard, 6 septembre 2016
  11. Joël De Ceulaer, "Dat CD&V het ontslag van Kobo aanvaardt, is onaanvaardbaar", De Morgen, septembre 2016
Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils