Union des démocrates musulmans français

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

L'Union des démocrates musulmans français (UDMF) est un parti politique français électoralement présent depuis 2014 en région Île-de-France, qui compte en octobre 2015 deux élus municipaux élus sur des listes centristes de droite (UDI), Hocine Hebbali dans la majorité à Bobigny (Seine-Saint-Denis) et Nizarr Bourchada dans l'opposition à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne).

Date de la création

Le projet pourrait dater de la fin 2010 ou du début 2011 (date de l'enregistrement du nom de domaine udmf.fr[1]). Selon la version en ligne au 14 février 2015 du site du parti, l'UDMF aurait été fondée en novembre 2012 par Naguib Azergui[2], il s'agit en fait de la déclaration au Journal officiel en date du 22 novembre 2012, mais une version archivée le 21 septembre 2012 du site de l'UDMF annonce que "Nous sommes déjà près de 3 200 adhérents à nous être rassemblés sous la bannière de l’UDMF" et que "L’UDMF espère atteindre les 100 000 adhérents avant la fin de l’année 2012"[3].

Élections municipales de 2014

Après avoir annoncé le dépôt d'une liste de 43 candidats[4] à Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour les municipales de mars 2014[5], celle-ci n'a pas été présentée parce que Kamal Moumni, qui devait y figurer en tête, n'était pas inscrit sur les listes d'électeurs[6]. L'UDMF a intégré un seul candidat, Hocine Hebbali (troisième sur la liste initiale), en neuvième place sur la liste UDI, qui l'a emporté au second tour contre le maire PCF sortant. L'UDMF compte donc un élu au conseil municipal, qui est "délégué à l'Histoire locale et aux mémoires" et "s'est vu confier le projet d'un musée de l'histoire de la colonisation française"[7], mais coorganise également des événements mémoriels liés à la Shoah par exemple[8].

Élections départementales de 2015

Début 2015, l'UDMF annonce qu'elle va présenter des listes dans au moins huit cantons aux élections départementales de mars[9], soit 32 candidats. Contrairement aux scrutins cantonaux précédents, le scrutin de 2015 est en effet binominal à deux tours, chaque liste devant inclure deux effectifs et deux suppléants, chaque binôme devant être paritaire homme-femme [10]. Au lendemain de la clôture du dépôt des listes, Nagib Azergui annonce que l'UDMF n'en présente qu'une seule, à Marseille[11] mais en fin de compte les candidats déclarent forfait une semaine avant les élections[12].

Candidats de l'UDMF aux départementales de 2015


département

canton

candidats de l'UDMF

autres candidats

résultats
au 1er tour

résultats
au 2nd tour

13 Bouches-du-Rhône Marseille I Houria Medjbar et Bruno Perez, liste retirée
06 Alpes maritimes Nice liste annoncée, non présentée
62 Pas-de-Calais Avion liste annoncée, non présentée
67 Bas-Rhin Strasbourg liste annoncée, non présentée
69 Rhône Lyon liste annoncée, non présentée
78 Yvelines Mureaux liste annoncée, non présentée

93

Seine-Saint-Denis

Bobigny

candidats annoncés (e.a.Khalid Majid, Shérazade Benhaddad),
liste non présentée

Élections régionales de 2015

bulletin de vote et profession de foi (source: Ministère de l'Intérieur), cliquer sur l'image pour l'agrandir

L'UDMF a annoncé la présentation de listes en Île-de-France avec comme tête de liste régionale Nizarr Bourchada, conseiller municipal à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne), conseiller communautaire (Communauté de communes de l'Orée de la Brie) et ex-responsable UDI de la circonscription[13] [14]. Il reste toutefois toujours chef de file du groupe d'opposition municipale UMP-UDI "Génération Brie", ce qui a suscité une demande qu'il démissionne dudit groupe de la part d'une élue FN lors d'un conseil municipal fin septembre 2015[15].

Les noms de cinq têtes de listes départementales sur huit (manquent encore Paris, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis) étaient déjà connus fin septembre 2015[16]:

  • Seine-et-Marne: Nizarr Bourchada
  • Yvelines: Nabil Hmani, contrôleur de gestion
  • Hauts-de-Seine: Malika Machtoune, étudiante en doctorat et vice-championne de boxe
  • Val d'Oise: Elhame Aït Serhane, directrice des transports
  • Essonne: Eric Berlingen, cadre commercial

Les têtes de listes finalement désignées sont:

  • Paris: Samira Kerchaoui
  • Seine-et-Marne: Sabrina Hidjeb
  • Yvelines: Nabil Hmani
  • Essonne: Eric Berlingen
  • Hauts-de-Seine: Malika Machtoune
  • Seine-Saint-Denis: Khalid Madjid
  • Val-de-Marne: Nizarr Bourchada (tête de liste régionale)
  • Val-de-Marne: Elhame Aït-Serhane

Structure

Les noms de deux membres fondateurs figurent sur le site du parti en mars 2015, Nagib Azergui et Emir Megharbi, président de l'UDMF. Il existait également fin 2013 (probablement en prévision des élections européennes) un poste de "porte-parole de la Région du Grand Sud Est Français", Samir Kesic[17].

A l'orée des régionales de décembre 2015, le site de l'UDMF mentionnait fin septembre 2015 Khalid Majid comme président, et responsable de la section de Seine-Saint-Denis, et Nizarr Bourchada comme vice-président et responsable de la section de Seine-et-Marne. Emir Megherbi (et donc plus "Megharbi") est désormais indiqué comme responsable de la section de Paris[18].

Il y a désormais également depuis le 26 mai 2015 une fédération UDMF Languedoc-Roussillon, "pilotée par Mohamed Zoioui", "étudiant dans un centre de formation pour devenir délégué pharmaceutique", qui avait a en 2013 à l'UDI et a participé à la campagne des municipales de 2014 pour ce parti à Montpellier[19].

La fédération UDMF Rhône-Alpes, créée le 23 mai 2015, est quant à elle animée par Mokdad Salem, "65 ans, père de famille et ancien conseiller municipal [PCF] à Vaulx-en-Velin"[20]. Les autres animateurs de cette fédération sont Hatem Dridi, "Ex-membre du PS, Hatem Dridi a été directeur de campagne de Philippe Zittoun (DvG) aux élections cantonales, puis de Nordine Gasmi (UVI) aux Municipales" et Omar Barachi[21].

D'autres fédérations l'auraient précédée en Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne, sans autre précision.

Adhérents

En septembre 2012, le parti annonce sur son site internet "Nous sommes déjà près de 3.200 adhérents à nous être rassemblés sous la bannière de l’UDMF"[22], en décembre 2013 le chiffre annoncé sur la même page est passé à 8.200[17], pour redescendre à 8.000 en février 2015[23].

En réalité, ce chiffre de 8.000/8.200 adhérents semble plutôt correspondre au nombre de followers de la page Facebook du parti fin 2013, comme le dit Farid Farés, "organisateur de la semaine sur la Citoyenneté à Paris et de l’Université d’été du Parti", "j’ai vu le nombre des sympathisants se multiplier. Nous sommes actuellement suivie sur Facebook par plus de 8200 personnes et cela malgré la forte censure médiatique. En comparaison le parti Chrétien Démocrate, c’est moins de 1700 personnes et le MODEM est à peine à 5900"[17].

Programme

L'UDMF se proposait de présenter des listes aux élections municipales et européennes de 2014, puis aux départementales de 2015, mais elle n'en a finalement présenté aucune en 2014 et une seule en 2015. Le programme présenté sur son site internet en mars 2015 ne semble pas en rapport avec les élections départementales mais d'ordre plus général.

Sources

  1. le nom de domaine udmf.fr a été enregistré le 7 février 2011 selon Whois.com
  2. "Parti", site de l'UDMF, page archivée le 12 février 2015
  3. UDMF (page d'accueil), site de l'UDMF, page archivée le 21 septembre 2012
  4. aux élections municipales françaises, contrairement aux autres pays ayant adopté un scrutin proportionnel de liste, chaque liste doit comporter autant de candidats que de sièges à pourvoir
  5. Aurélie Lebelle, "Municipales : le parti des musulmans veut conquérir Bobigny. L'Union des démocrates musulmans français (UDMF) mise sur le vote communautaire.", Le Parisien, 6 février 2014
  6. "Dernière minute: Kamal Moumni invalidé des élections municipales", site de l'UDMF, 6 mars 2014
  7. Geoffroy Clavel, "Un parti musulman en France? Christine Boutin écarte "tout point commun" avec le Parti Chrétien Démocrate", Le Huffington Post, 13 février 2015
  8. comme l'inauguration le 27 janvier 2015 d'un musée dans la gare de Bobigny qui a servi lors de la déportation
  9. Sarah Leduc, "Départementales 2015 : un parti musulman présente huit candidats", France 24, 12 février 2015
  10. "Ouverture du dépôt des candidatures pour le 1er tour des élections départementales le lundi 9 février 2015", Ministère de l'Intérieur, 6 février 2015
  11. "Départementales 2015 : l'Union des démocrates musulmans ne sera représentée qu'à Marseille", Le Point, 17 février 2015
  12. Gilles Rof, "Départementales à Marseille : les candidats de l’Union des démocrates musulmans se retirent", Le Monde, 13 mars 2015
  13. "L’Union des démocrates musulmans français (UDMF) entre en campagne à Paris", Le Parisien, 27 septembre 2015
  14. Julien Van Caeyseele, "Le groupe Génération Brie appelle au "combat face au Front national"", La République de Seine-et-Marne, 26 mars 2015
  15. Julien Van Caeyseele, "Polémique autour de la candidature aux régionales de Nizarr Bourchada", La République de Seine-et-Marne, 21 septembre 2015
  16. "Une liste "Union des Démocrates Musulmans Français" aux prochaines régionales", Oumma.com, 28 septembre 2015
  17. 17,0, 17,1 et 17,2 "A propos, site de l'UDMF, page archivée le 9 décembre 2013
  18. Fédération UDMF IDF, site de l'UDMF, page archivée le 27 septembre 2015
  19. UDMF Languedoc Rousillon (sic), site de l'UDMF, page archivée le 27 septembre 2015
  20. Fédération UDMF Rhône-Alpes, site de l'UDMF, page archivée le 27 septembre 2015
  21. Vaulx-en-Velin. Les Démocrates Musulmans s’ancrent dans la région et la ville, Le Progrès, 13 juin 2015
  22. "UDMF (page d'accueil)", site de l'UDMF, page archivée le 21 septembre 2012
  23. "Parti", site de l'UDMF, page archivée le 12 février 2015

Liens externes

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils