Rafika Rezgui

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
FRANCE
Élus d'origine non-européenne
Maires - Conseillers généraux - Parlementaires - Europarlementaires
Élections législatives de
2002 - 2007 - 2012 - 2017
Élections municipales de
1965 - 1995 - 2001 - 2008 - 2014
Listes autonomes - Partis musulmans - Partis ethniques
Profils des électeurs par origine nationale ou par religion
Candidat.e.s d'origine non-européenne du FN
Affiches électorales, tracts
Bibliographie
Modifier
Rafika Rezgui, née à Cannes le 1er décembre 1974 de parents tunisiens, docteure en droit international, est une femme politique socialiste française, maire de Chilly-Mazarin (Essonne, 19.213 habitants en 2012) de 2012 à 2014.

Carrière professionnelle et politique

De 1999 à 2001, elle a été assistante parlementaire du député PS François Lamy, directrice de son cabinet à la mairie de Palaiseau (2001-2005) puis à la Communauté d’agglomération du plateau de Saclay (2005-2007)[1] [2]. Elle est devenue de 2008 à 2012 sixième adjointe à la mairie de Chilly-Mazarin chargée des solidarités, de l'emploi et de la petite enfance.

Dissidence au PS suite à sa désignation comme maire

Suite à la démission du maire le 14 octobre 2012, celui-ci la désigne pour lui succéder et, de janvier 2013 à mars 2014, elle devient également vice-présidente de la Communauté d’agglomération Europ’Essonne en charge du développement économique.

Mécontent d'avoir été évincé de la succession à l'ancien maire, dénonçant "le simulacre de démocratie qui a prévalu pour désigner la candidate au poste de maire au sein de la majorité municipale", Henri Fiori, premier adjoint PS et secrétaire de la section socialiste de Chilly-Mazarin, a démissionné du PS et quitté la majorité, et siège depuis novembre 2012 avec trois autres colistiers (Habib Hanana, ex-maire adjoint à la culture et à la jeunesse, Miranda Waessem et Hugues Raucy) dans un groupe d'opposition divers gauche, "Chilly, citoyens solidaires"[3] [4] [5]. Il a annoncé en septembre 2013 qu'il mènera une liste hors partis aux municipales de 2014[6].

Municipales de 2014

Rafika Rezgui a annoncé sa candidature aux municipales de 2014 à la tête d'une liste « Toujours fidèle aux Chiroquois »[7]. Elle a été battue dans une quadrangulaire, toutes les listes présentes au premier tour, dont une "divers gauche" menée par Henri Fiori, s'étant maintenues au second, la liste de droite a remporté l'élection à une majorité relative de 39,64%[8]. Henri Fiori était l'unique élu de sa liste et a aussitôt démissionné, ainsi que plusieurs colistiers, son siège est revenu à un colistier ex-UMP[9].

Départementales de 2015

Rafika Rezgui était candidate "en ticket" avec Jérôme Guedj sur une liste commune PS-EELV-PRG aux élections départementales de mars 2015 dans le canton de Massy. Cette liste l'a emporté (40,01% au 1er tour, 51,54% au second[10]), à partir de cette date elle était donc à la fois conseillère municipale et départementale.

Sénatoriales de 2017

Elle figurait en deuxième position sur la liste du PS aux élections sénatoriales dans l'Essonne en septembre 2017[11]. Cette liste, avec 7,75%, n'a obtenu aucun siège, alors que six ans plus tôt la liste d'Union de la gauche en avait décroché 2 avec 31,20%[12] [13].

Municipales de 2020

Aux municipales de mars 2020, la liste qu'elle menait l'a emporté dès le premier tour dans un duel contre celle des LR avec 55,12% des voix[14].

Sources

  1. "A 37 ans, elle s'apprête à diriger la ville", Le Parisien, 9 octobre 2012
  2. Rafika Rezgui, "Me connaître", rafikarezgui.fr, consulté le 29 janvier 2014
  3. "Les adjoints démissionnaires boycottent l'élection du maire", Le Parisien, 13 octobre 2012
  4. "Aux commandes de la ville depuis 35 ans, Gérard Funès passe la main", Le Parisien, 15 octobre 2012
  5. "L'ex-premier adjoint se rebelle", Le Parisien, 28 novembre 2012
  6. "A Chilly, l'ex-1er adjoint PS défie la maire socialiste", Le Parisien, 26 septembre 2013
  7. La présentation de cette liste aura lieu le 1er février 2014
  8. Résultats officiels, élections municipales de 2014
  9. Jérôme Lemonnier, "Chilly-Mazarin : premier conseil municipal à remous", Essonne-Info, 3 avril 2014
  10. Résultats officiels des départementales dans le canton de Massy, mars 2015
  11. Bernard Gaudin,"Sénatoriales 2017: Carlos Da Silva défend les couleurs du Parti Socialiste", Corbeil-Infos, 12 septembre 2017
  12. Résultats officiels, sénatoriales dans l'Essonne, septembre 2017
  13. Résultats officiels, sénatoriales dans l'Essonne, septembre 2011
  14. Résultats officiels, municipales 2020

Iconographie

Liens externes

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils