Racisme vis-à-vis d'élu.e.s de la part d'autres élu.e.s

De Suffrage Universel
Révision datée du 29 janvier 2014 à 11:58 par Admin (discussion | contributions) (Page créée avec « {{chantier}} ==Bruxelles-Ville (Belgique), 1995== Nadine Lemmens (Front national) au conseil communal de Bruxelles, au moment de la prestation... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.

Bruxelles-Ville (Belgique), 1995

Nadine Lemmens (Front national) au conseil communal de Bruxelles, au moment de la prestation de serment: "Hélas! Il y a dans cette auguste assemblée trois nouveaux compatriotes qui ne nous ressemblent pas..."[1]. Il s'agissait "d'un discours concocté par Patrick Sessler, élu FN de Schaerbeek", les deux élus ont donc été poursuivis sur le plan pénal. Le procureur du Roi a requis "pour Patrick Sessler, une peine de 6 mois de prison, éventuellement assortie d'un sursis. Pour Nadine Lemmens, qui semble regretter ce geste, (...) des travaux d'intérêt général pour lui permettre de réparer son geste"[2]. En fin de compte, "Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné lundi (15 juillet 1996) Patrick Sessler à quatre mois de prison avec sursis. Nadine Lemmens bénéficie d'une suspension probatoire du prononcé, à condition de prester 200 heures de travail d'intérêt général auprès de services publics."[3].

Région de Bruxelles-capitale (Belgique), 1997

Michel Demaret, conseiller régional du Parti social-chrétien à son collègue Mostafa Ouezekhti (Ecolo): "Tais-toi, je suis Belge avant toi". Réaction: "Si le PSC maintient Demaret après de tels agissements, on saura à quoi s'en tenir avec ce parti."[4]. A l'époque, ces propos suscitèrent la réprobation de certains responsables de ce parti, dont la vice-présidente Joëlle Milquet[5], alors que son chef de groupe, Dominique Harmel, déclarait qu'"être à l'affût de la moindre formule sortie de son contexte confine au mépris à l'égard de personnes simples"[6]. Début 1999, Michel Demaret a quitté le PSC et annoncé la présentation de sa propre liste aux régionales de juin. Dominique Harmel a quant à lui quitté le parti lorsque celui-ci a abandonné le qualificatif "chrétien" pour se transformer en CDH, et a été un des cofondateurs du CDF.

Brugelette (Belgique), 2001

Slim Baklouti

Boviolles (France), 2001

Youssef Hammami

Morey (France), 2008

Kader Ateyé

Sources

  1. François Robert, "Salut fasciste, propos racistes au conseil de Bruxelles-ville. Le FN cultive la provocation", Le Soir, 10 janvier 1995
  2. Jean-Pierre Borloo, "Un discours raciste au conseil communal de Bruxelles. Deux élus du FN en correctionnelle", Le Soir, 15 mai 1996
  3. Alain Dewez, "Le discours poursuivi devant le tribunal avait été approuvé par le président Féret. Les délires fascistes du Front national condamnés", Le Soir, 16 juillet 1996
  4. Christophe Schoune, "Demaret : «Tais-toi, je suis Belge avant toi !»", Le Soir, 28 novembre 1997
  5. Christophe Schoune, "L'ex-bourgmestre exclu du PSC ? Milquet condamne Demaret et son « courant insupportable»", Le Soir, 29 novembre 1997
  6. Le Soir 29/11/97
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils