Prohibition de la binationalité pour les mandataires politiques : Différence entre versions

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
(Égypte)
(Après la chute de Moubarak)
Ligne 25 : Ligne 25 :
 
===Après la chute de Moubarak===
 
===Après la chute de Moubarak===
 
(Controverses [https://fr.groups.yahoo.com/neo/groups/suffrage-universel/conversations/messages/5477 lors des présidentielles de 2012])
 
(Controverses [https://fr.groups.yahoo.com/neo/groups/suffrage-universel/conversations/messages/5477 lors des présidentielles de 2012])
 +
<!--
 +
 +
http://www.cabinet.gov.eg/AboutEgypt/ConstitutionalDeclaration_e.pdf
 +
(The Provisional Constitution of the Arab Republic of Egypt or Constitutional Declaration of 2011 is the new provisionalfundamental law of Egypt. It was adopted on March 30, 2011 by the Egyptian Supreme Council of the Armed Forces who have been in power since the former president Hosni Mubarak relinquished his powers to the Supreme Council of the Armed Forces on February 11, 2011.)
 +
 +
(Article 26)
 +
It is required for whoever is elected president of the republic to be an
 +
Egyptian who has never held another citizenship, born of two Egyptian
 +
parents who have never held another citizenship enjoying his political and
 +
civil rights, not married to a non-Egyptian, and not falling under the age
 +
of 40 years.
 +
 +
http://english.ahram.org.eg/NewsContent/36/122/38277/Presidential-elections-/Presidential-elections-news/My-mother-held-green-card-not-US-citizenship,-says.aspx
 +
 +
My mother held green card not US citizenship, says Abu-Ismail
 +
Salafist presidential hopeful Hazem Salah Abu-Ismail once again denies his late mother held US citizenship, confirms his sister does
 +
Sherif Tarek, Monday 2 Apr 2012
 +
 +
Egypt presidential candidate Hazem Salah Abu-Ismail has reiterated that his late mother did not hold US citizenship. She did, however, acquire a green card – permanent resident status – because she visited his US-based sister who holds US nationality.
 +
Allegations over the nationality of Abu-Ismail's mother, who passed away in her 60s, surfaced last week before he handed in his mandatory recommendations to the Supreme Presidential Electoral Commission (SPEC) and became an official presidential candidate. 
 +
 +
He strenuously denied the reports and elaborated further after new rumours started to circulate that his mother had a US passport.
 +
 +
According to Egyptian law, candidates for the presidency must be solely Egyptian with both parents holding only Egyptian citizenship.
 +
 +
In a YouTube video and a press release, Abu-Ismail said, "My mother, may God have mercy on her, was Egyptian, so were her parents and grandparents. She was born and bred in Egypt.
 +
 +
"My sister married an Egyptian doctor [who lives in the US] and got American nationality as a result. My mother used to periodically visit her and thus became a green card holder," he explained.
 +
 +
He said he had called on the SPEC to verify his claims with the Egyptian authorities.
 +
 +
"I met Farouk Sultan, head of the Supreme Presidential Electoral Commission. I told him that I wanted to leave no doubt that the rumour was false, so I asked him to give me a letter to hand to the passport authority so it could confirm what I have said, but he refused.
 +
 +
"I asked him to send a representative [of the SPEC] to check the story himself with the passport authority, but again he refused … Farouk was very polite but told me that he couldn't do what I asked.
 +
 +
"He said that he would send a letter to the passport authority and wait for its reply, which meant the question would be resolved only two days before the end of the formal registration process for presidential candidates on 8 April.
 +
 +
"I also asked the passport authority to state [in an official document] the nationality of my mother, but again I was turned down.
 +
 +
"Now I am preparing to file a lawsuit with the State Council because the whole problem might be a result of names that bear a resemblance to mine or false journalistic reports.
 +
 +
"It was said that my mother acquired US nationality three months before her death and that I know nothing about it.
 +
 +
"I feel there is a malicious plot to eliminate me from the presidential race."
 +
 +
With a relatively brief history in electoral politics, a respectable career as a lawyer, a reputable status as an influential Islamic preacher, and known for his sharp political rhetoric, Abu-Ismail has emerged as one of the frontrunners in Egypt’s first post-Mubarak presidential contest.
 +
 +
He announced his decision to run for the presidency in May 2011.
 +
 +
Presidential elections will take place on 23 and 24 May, and the president will be named on 21 June after a runoff voting round on 16 and 17 June.
 +
 +
 +
http://allafrica.com/stories/201204021112.html
 +
Egypt: Abu Ismail Denies Mother Holds U.S. Citizenship, Sister Does
 +
Aswat Masriya (Cairo) 2 APRIL 2012
 +
Salafist (ultraconservative) potential presidential candidate, Hazem Salah Abu Ismail, has denied rumors that his mother holds American citizenship, adding however that his sister does.
 +
 +
Abu Ismail explained that his sister moved with her husband to the United States over 20 years ago and thus holds US citizenship. As his mother paid frequent visits to his sister, she was given a green card which enables her to enter US grounds without visa and grants her the right to live there if she wishes, reported the Middle East News Agency.
 +
 +
Reports claiming that the presidential candidate's mother, Nawal Abdel Aziz Noor, holds US citizenship have widely circulated since Wednesday. Such condition would disallow Abu Ismail from running for president as Egypt's elections law requires that candidates' parents and spouses only hold Egyptian citizenships.
 +
 +
Abu Ismail submitted his presidential documents to the High Presidential Elections Commission (HPEC) on Friday after securing more than the amount needed.
 +
 +
According to Egypt's elections law, candidates are required to secure the support of 30 parliamentarians, collect endorsements from 30, 000 citizens or enjoy the official support of a political party that holds at least one seat in parliament, in order to officially run for president.
 +
 +
All in all, eight candidates have officially submitted their presidential documents, one week before the floor for registration closes.
 +
 +
Five candidates were endorsed by political parties and have submitted their presidential documents to the HPEC; Ahmed Mohamed Awad Ali (National Party), Aboul Ezz Al-Hariri (Popular Socialist Coalition Party), Mohamed Fawzi Eissa (Democratic Generation Party), Hossam Khairallah (Democratic Peace Party) and Hisham Al-Bastawisi (National Progressive Unionist Party).
 +
 +
Three candidates were able to secure the 30, 000 recommendations required and have also submitted their documents to the HPEC; Amr Moussa, Abdel Moneim Aboul Fotouh and Hazem Salah Abu Ismail.
 +
 +
Egypte - Le candidat salafiste aux présidentielles écarté parce que sa mère était devenue... américaine avant de mourir :-)
 +
Pierre-Yves Lambert <pylambert@gmail.com> 7 avril 2012 à 19:40
 +
À : su <suffrage-universel@yahoogroupes.fr>
 +
lien permanent: http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/5477
 +
 +
[ndPYL Bien fait, au lieu de pleurnicher et de crier au complot ils feraient mieux de s'en prendre à eux-mêmes pour avoir tous souscrits, comme les autres partis égyptiens, à cet article débile de la constitution provisoire. Ce qui est choquant, ce n'est pas que la commission électorale essaie de prouver que le candidat ne remplit pas toutes les conditions, ce sont ces conditions elles-mêmes. La seule condition acceptable à mes yeux serait que chaque candidat s'engage, au cas où il est détenteur d'une autre nationalité que celle du pays où il se présente, à y renoncer avant d'entrer en fonctions s'il est élu, comme Jan Sveniar en République tchèque en 2008 (je pense la même chose pour Eva Joly, binationale franco-norvégienne, mais comme une telle loi n'existe pas en France le problème ne se pose pas, ce d'autant plus qu'il n'a jamais été envisagé qu'elle accède réellement à la fonction présidentielle). Le problème s'était déjà passé il y a quelques mois en Tunisie et en Algérie, voir http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/5338 . Voir aussi http://suffrage-universel.be/wiki/index.php?title=Discrimination_politique_sur_base_de_la_nationalit%C3%A9_%C3%A0_la_naissance ]
 +
 +
http://www.cabinet.gov.eg/AboutEgypt/ConstitutionalDeclaration_e.pdf
 +
(The Provisional Constitution of the Arab Republic of Egypt or Constitutional Declaration of 2011 is the new provisionalfundamental law of Egypt. It was adopted on March 30, 2011 by the Egyptian Supreme Council of the Armed Forces who have been in power since the former president Hosni Mubarak relinquished his powers to the Supreme Council of the Armed Forces on February 11, 2011.)
 +
 +
(Article 26)
 +
It is required for whoever is elected president of the republic to be an Egyptian who has never held another citizenship, born of two Egyptian parents who have never held another citizenship enjoying his political and civil rights, not married to a non-Egyptian, and not falling under the age of 40 years.
 +
 +
 +
http://www.jeuneafrique.com/actu/20120407T170828Z20120407T170826Z/egypte-la-pression-s-accentue-sur-le-candidat-salafiste-a-la-presidentielle.html
 +
 +
Egypte: la pression s'accentue sur le candidat salafiste à la présidentielle
 +
 +
07/04/2012 à 17h:08 | AFP   
 +
 +
La commission électorale égyptienne a annoncé samedi avoir été informée par le ministère des Affaires étrangères que la mère du candidat salafiste à la présidentielle, Hazem Abou Ismaïl, avait bien un passeport américain, ce qui va probablement l'exclure de la course.
 +
 +
La loi électorale stipule en effet que tout candidat à la magistrature suprême doit être uniquement égyptien, de même que ses parents et son épouse.
 +
 +
Selon le ministère égyptien des Affaires étrangères, "Nawal Abdel Aziz Nour a obtenu la nationalité américaine le 25 octobre 2006", a indiqué la commission dans un communiqué.
 +
 +
Le ministère a joint à sa lettre la copie de la demande de naturalisation de la mère du candidat, aujourd'hui décédée.
 +
 +
La commission avait déjà indiqué jeudi avoir été informée par le service de l'immigration que la mère de Hazem Abou Ismaïl avait utilisé un passeport américain dans ses déplacements de et vers l'Egypte avant son décès.
 +
 +
La nouvelle avait provoqué la colère des partisans du salafiste, qui ont dénoncé une "manipulation" et sont descendus vendredi par milliers dans la rue pour exiger que leur candidat reste dans la course.
 +
 +
Le dépôt des candidatures à l'élection présidentielle, dont le premier tour est prévu les 23 et 24 mai, s'achève dimanche.
 +
 +
La commission doit examiner les candidatures les 12 et 13 avril. Les candidats rejetés auront 48 heures pour contester la décision et la liste définitive doit être publiée le 26 avril.
 +
 +
M. Abou Ismaïl avait déposé sa candidature en fanfare le 30 mars, avec les 30. 000 parrainages d'électeurs nécessaires et flanqué de dizaines de véhicules.
 +
 +
Les salafistes, nouveaux venus sur la scène politique égyptienne, ont fait une percée surprise aux législatives en remportant un quart des sièges. Ces fondamentalistes s'attachent à la lettre des textes religieux et veulent l'application de la charia (loi islamique) au quotidien.
 +
-->
  
 
==États-Unis==
 
==États-Unis==

Version du 1 décembre 2019 à 13:48

Certains pays, comme l'Australie et la Bulgarie, interdisent à toute personne détentrice d'une deuxième nationalité le droit de se présenter à une élection législative, présidentielle, voire municipale (en Bulgarie si la deuxième nationalité est celle d'un Etat hors Union européenne).

Algérie

voir Discrimination politique sur base de la nationalité à la naissance

Australie

L'alinéa (i) de la section 44 de la Constitution australienne précise que "Toute personne qui est soumise à toute reconnaissance d'allégeance, d'obéissance ou d'adhésion à une puissance étrangère, ou est un sujet ou un citoyen ou ayant droit aux droits ou privilèges d'un sujet ou d'un citoyen d'une puissance étrangère (...) sera incapable d'être choisi ou de siéger en tant que sénateur ou membre de la Chambre des représentants". En d'autres termes, une personne détentrice de la double nationalité ne peut être candidate à des élections fédérales. La Haute Cour, dans deux jugements (affaire Wood et affaire Cleary), a estimé que le candidat doit « entreprendre toutes les démarches raisonnables pour renoncer à sa double nationalité avant de se porter candidat », ce qui signifie in concreto qu'il est tenu à effectuer les procédures de renonciation à son autre nationalité dans les pays où cette possibilité existe, ou à fournir la preuve qu'il a demandé à y renoncer dans le cas où l'autre pays refuse cette possibilité. Suite à ces problèmes, la Commission des affaires légales et constitutionnelles de la Chambre des Représentants a émis diverses recommandations suite auxquelles le département de l'Immigration et des Affaires multiculturelles (DIMA) a créé une base de données sur les procédures de renonciation à la nationalité pour divers pays [1].

Bulgarie

Dans l'affaire Ganchev/BG 25.11.1996 (DR 87-A, 130), la Commission européenne des droits de l'homme a statué en 1997 que la possession d’une deuxième nationalité peut être un motif de privation du droit de siéger au Parlement [2].

L'article 4 du Code électoral stipule également l'inéligibilité des citoyens bulgares ou européens par ailleurs détenteurs d'une nationalité hors-UE[3].

Congo (RDC)

Dominique

voir

Égypte

sous le régime Moubarak

Reuters, "Egypt parliament strips businessman of seat", CNN Europe, November 19, 2001

Après la chute de Moubarak

(Controverses lors des présidentielles de 2012)

États-Unis

La question de la double nationalité a été posée en 2014, dans la perspective de sa candidature à l'élection présidentielle, par divers médias à propos de Ted Cruz. Ce dernier était étatsunien par filiation maternelle, mais également canadien par droit du sol, bien qu'il ait déclaré ne jamais avoir effectué de démarche en ce sens ni détenu un document d'identité en tant que canadien. Bien que rien n'interdise à un (candidat-)président d'être binational, il a toutefois formellement effectué les démarches pour renoncer à (son droit à) la nationalité canadienne[4] [5].

Israël

L'article 16A de la Basic Law (équivalent d'une constitution) interdit à un.e député.e de prêter serment sans avoir préalablement fait tout ce qui était en son pouvoir pour renoncer à toute autre nationalité dont iel serait détenteur.trice[6].

Jamaïque

voir

Kirghizistan

voir

Maroc

Il n'y a aucune prohibition de la binationalité, que ce soit pour les membres de la Chambre des Représentants ou pour ceux du gouvernement, mais "est inéligible [à la Chambre des Représentants] toute Marocaine et tout Marocain résidant à l’étranger investi d’une mission gouvernementale, élective ou publique, dans le pays de résidence" et "Est incompatible avec le mandat de membre de la Chambre des représentants, l'exercice de fonctions non représentatives rémunérées par un Etat étranger, une organisation internationale ou une organisation internationale non gouvernementale"[7]. Il "ne figure dans le texte du Projet de loi organique n° 065-13 relative à l'organisation et à la conduite des travaux du gouvernement et au statut de ses membres, aucune disposition relative au port par un ministre marocain, d’une double nationalité"[8].

Nigéria

Controverse en 2008, des juristes estiment qu'il y a prohibition, d'autres que non, ou plutôt qu'elle ne concerne que les Nigérians qui ne le sont pas de naissance, donc pas ceux qui, né Nigérians, ont acquis une autre nationalité ultérieurement[9].

Pakistan

voir:

Taiwan

voir:

Tchéquie

(présidence? cas de Jan Svejnar en 2008)

Tunisie

(présidence? débats à la Constituante en 2011)

Notes et sources

  1. Pierre-Yves Lambert, "Droit de vote, ethnicité et nationalité en Australie", Suffrage Universel, 10 décembre 2007
  2. Franz Matscher, "Rapport sur l'abolition des restrictions au droit de vote lors d'élections législatives", Commission européenne pour la démocratie par le droit (Commission de Venise), Entériné par la Commission de Venise lors de sa 61e Session plénière (Venise, 3-4 décembre 2004)
  3. European Commission for democracy through law (Venice Commission), Election Code of Bulgaria, Opinion No. 607 / 2010, Strasbourg, 21 February 2011
  4. Associated Press, "Sen. Ted Cruz still citizen of U.S. and Canada", USA Today, 3 janvier 2014
  5. Saeed Ahmed, "It's official: Ted Cruz a citizen of the U.S. - and the U.S. only", CNN, 11 juin 2014
  6. Basic Law: The Knesset - 1958, site de la Knesset
  7. Dahir n° 1-11-165 du 16 kaada 1432 (14 octobre 2011) portant promulgation de la loi organique n° 27-11 relative à la Chambre des représentants., Site du Conseil constitutionnel (marocain)
  8. Adam Sfali, "Des ministres "binationaux" dans le gouvernement marocain selon un député de l’opposition", Le Mag.ma, 24 octobre 2014
  9. Ejimakor & Mbanaso (US-based Lawyers), "Dual citizenship constitutes no bar to Iwu holding office as INEC chairman", Sun News, 20 mars 2008 (page consultée à l'époque, sauvegardée)

Voir aussi

Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils