Pierre Pluton

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
FRANCE
Élus d'origine non-européenne
Maires - Conseillers généraux - Parlementaires - Europarlementaires
Élections législatives de
2002 - 2007 - 2012 - 2017
Élections municipales de
1965 - 1995 - 2001 - 2008 - 2014
Listes autonomes
Profils des électeurs par origine nationale ou par religion
Candidat(e)s d'origine non-européenne du FN
Bibliographie
Modifier
Pierre Pluton, né le 12 mars 1948, d'origine martiniquaise, maire (UMP/LR[1]) d'Évry-Grégy-sur-Yerre (Seine-et-Marne, 2.060 habitants) depuis 2001, réélu en 2008[2] et en 2014 ("faute de candidats"), il a démissionné en avril 2016 à 68 ans[3].

Participations électorales

Aux régionales de 2010, il figure en dernière (23ème) place sur la liste UMP en Seine-et-Marne[4], mais quatre ans plus tard il figure en 5ème place (sur 25) sur celle de Debout la France[5].

Il a parrainé la candidature de Nicolas Dupont-Aignan aux présidentielles de 2012[6].

Autres mandats

En 2009, il était administrateur à l'ANPE, vice-président de la Communauté de communes des Gués de l'Yerres et membre du comité directeur de l'union des maires de Seine et Marne. Depuis septembre 2008 il est président de l'association métropolitaine des élus d'outre-mer. Il est Officier des Palmes Académiques, Officier de l’Ordre National du Mérite, Médaille d'honneur du travail, et Médaille d’argent de la Jeunesse et des Sports[7].

Citations

  • 2009: « La situation de ceux venus d'outre-mer et habitants en métropole a été abordée lors des États généraux de l'outre-mer. J'espère que le président de la République n'oubliera pas aujourd'hui de s'adresser aussi à eux car ils sont encore victimes de bien des discriminations dans les domaines de l'accès à l'emploi, au logement ou de la santé. J'attends aussi du président Sarkozy qu'il donne une impulsion forte au sujet de la représentation politique des habitants de l'outre-mer. Le parlement ne compte qu'une seule élue de la métropole née à la Guadeloupe, la socialiste George Pau-Langevin... »[8].
  • 2016: "Exercer sur deux mandats, c’est largement suffisant. Il faut savoir passer son tour. (...) En 2014, je ne souhaitais pas me représenter. Mais il n’y avait aucun candidat. Alors, je me suis sacrifié en prévenant que je ne resterai que trois ans maximum, en attendant de trouver un remplaçant. [3]."

Notes et sources

  1. dans certains articles, il est présenté comme "sans étiquette", mais dans la plupart comme UMP, puis comme LR, encore fin mars 2016 dans Le Parisien
  2. Alexandra Guellil, "Politique : plus de places dans les partis pour les élus d’Outre-mer?", Grioo.com, 18 novembre 2008
  3. 3,0 et 3,1 Vanessa Relouzat, "Pierre Pluton : « Je quitte le siège de maire sans regret »", La République de Seine-et-Marne, 8 avril 2016
  4. "Résultats des élections régionales 2010 - Changer pour mieux vivre en Île-de-France, Liste LMAJ conduite par Mme Valérie PECRESSE", 21 mars 2010
  5. "Candidatures 1er tour : Île-de-France - DEBOUT LA FRANCE AVEC NICOLAS DUPONT-AIGNAN - Liste LDLF conduite par M. Nicolas DUPONT-AIGNAN",
  6. "[http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/root/bank/download/2012150PDR2012listepresentateurs.pdf Listes des citoyens ayant présenté les candidats à l’élection du Président de la République]", Journal officiel, 31 mars 2012 (sur le site du Conseil constitutionnel)
  7. États généraux de l’Outremer dans l’Hexagone - Mode d’emploi, Délégation interministérielle pour l’Égalité des chances des Français d’outre-mer, 2009
  8. Bernard Gorce, "Pierre Pluton, Maire UMP d'évry-Grégy-sur-Yerres (Essonne) et président d'une association d'élus originaires des Dom : « Ne pas oublier ceux de métropole »", La Croix, 6 novembre 2009
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils