Parti citoyenneté prospérité

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
Électrices et électeurs, candidat.e.s et élu.e.s d'origine étrangère ou binationales.aux en Belgique

Élections communales de 1994 - 2000 - 2006 - 2012 - 2018 - dans des communes spécifiques
Tractothèque (photos d'affiches, tracts scannés etc.)
Élections en Région bruxelloise - Autres élections
Tentatives d'autonomisation politique des allochtones en Belgique - Partis musulmans en Belgique - Profils des électeurs par origine nationale ou par religion
Bibliographie
Résultats officiels - Électeurs.trices étrangers.ères
modifier

Le Parti citoyenneté prospérité (PCP) est un parti politique belge d'inspiration islamique dont la création a été annoncée en 2002 et concrétisée en 2003, inactif depuis 2005.

Historique

La discussion autour de la création d'un parti de ce type avait déjà eu lieu quelques années auparavant au sein du Centre islamique de Belgique, dont Bassam Ayachi et Jean-François Abdullah Bastin étaient les animateurs, et n'a abouti qu'en 2002 en raison des doutes quant à sa licéité religieuse qui auraient été tranchés par une demande de fatwa au "Comité permanent des recherches scientifiques et de la délivrance des fatwas (Al-Iftâ')" d'Arabie saoudite[1]:

Q9: Est-il permis de créer des partis islamiques dans un Etat laïc d'une façon officielle et dans un cadre règlementaire mais d'un autre objectif qu'est la prédication secrète?
R9: Il est permis aux Musulmans qui subissent l'épreuve de résider dans des pays non-musulmans de se réunir et de s'entraider sous le nom des partis ou des associations islamiques, car c'est de l'entraide dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété.

2003

Concrètement, les statuts de l'asbl PCP ont été publiés aux annexes du Moniteur belge le 8 février 2003[2]:

membres fondateurs: Olivier Dassy (président), Daniel Keymolen (secrétaire), Mohamed Msaddaq trésorier)
article 1er: « Citoyenneté et Prospérité » est une formation politique à caractère unitaire et indivisible, d’essence islamique, qui promeut une expression cohérente et authentique inspirée de l’islam, en totale harmonie avec les impératifs démocratiques et libéraux de la société Belge.
(voir aussi plus bas)

Le PCP, qui a tenu son premier congrès à Molenbeek le 10 mai 2003 mais le projet avait été conçu dès la mi-2002[3], n'a participé qu'à deux élections, à la Chambre pour l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde en 2003 et aux régionales bruxelloises en 2004.

2004

Entretemps son dirigeant le plus médiatisé, Jean-François Abdullah Bastin, avait fait défection et créé le Parti jeunes musulmans, qui s'est également présenté en 2004. Son autre dirigeant spirituel, Bassam Ayachi, ressortissant français d'origine syrienne, n'a pas pu prendre part à ces élections, n'étant pas belge. Le parti n'a plus eu d'activités connues à partir de 2005.

Bassam Ayachi a passé plus de 3 ans dans une prison italienne, de décembre 2008 à début 2012, inculpé, condamné en première instance puis relaxé en appel pour avoir mis sur pied une filière d’immigration clandestine et pour participation à une entreprise terroriste[4]). Peu après sa libération, il est parti en Syrie combattre le régime de Bashar Al-Assad.

Dissolution

Une assemblée générale a formellement dissout le parti le 21 avril 2007, l'acte de dissolution signé par Olivier Dassy, président, et Mohamed Msaddaq, trésorier, a été publié aux annexes du Moniteur belge le 29 mai 2007[5].

élections législatives de 2003

source: résultats officiels

liste 24 PCP 8.258 voix - 0.98%

       Effectifs 	 	  	      	 
	1 	Bastin Jean-François	5.073	21.91%		 
	2 	Dassy Olivier	        906	3.91%	 
	3 	Scheppers Marie	        790	3.41%		
	4 	Aârab Mohammed	        1.343	5.80%		
	5 	Otten Jean-Louis	630	2.72%		 
	6 	Boubouh Abdelhak	967	4.17%		 
	7 	Msaddaq Mohamed	        868	3.74%		 
	8 	Mnasri Farid	        671	2.89%		 
	9 	Msaddaq Abderrahmane	747	3.22%		 
	10 	Keymolen Daniel	        503	2.17%		 
	11 	Zimmermans Annie	666	2.87%		 
	12 	Benamar Hafsa	        792	3.42%		 
	13 	Chorfi Yamina	        625	2.69%		 
	14 	Deplechin Corine	515	2.22%		 
	15 	Boubouh Nassira	        604	2.60%		 
	16 	El Boustati Naziha	575	2.48%		 
	17 	Afzaal Mohammad	        637	2.75%		 
	18 	Brabant Soëli	        454	1.96%		 
	19 	Mpanzi Bosuku	        446	1.92%		 
	20 	Charkaoui Naziha	582	2.51%		 
	21 	Boubouh Zoubida	        586	2.53%		 
	22 	Dural Gülay	        503	2.17%		 
       	

Suppléants

	1 	Dassy Olivier	        686	2.96%		 
	2 	Boubouh Abdelhak	858	3.70%		 
	3 	Scheppers Marie	        492	2.12%		 
	4 	Otten Jean-Louis	438	1.89%		 
	5 	Zimmermans Annie	488	2.10%		 
	6 	Benamar Hafsa	        704	3.04%

élections régionales bruxelloises de 2004

source: résultats officiels

liste 16 PCP 3.281 voix 0,84%

	Effectifs 	 	 	 	
 	1 	El Moudni M'Hammed 	1.181 	8,8% 	- 	- 	- 	- 	 
 	2 	Dassy Olivier 	        489 	3,64% 	- 	- 	- 	- 	 
 	3 	Scheppers Marie 	429 	3,19% 	- 	- 	- 	- 	 
 	4 	Michenaud Hugues 	358 	2,66% 	- 	- 	- 	- 	 
 	5 	Otten Jean-Louis 	287 	2,13% 	- 	- 	- 	- 	 
 	6 	Mpanzi Bosuku 	        228 	1,69% 	- 	- 	- 	- 	 
 	7 	Chorfi Yamina 	        306 	2,28% 	- 	- 	- 	- 	 
 	8 	Brabant Soeli 	        200 	1,49% 	- 	- 	- 	- 	 
 	9 	El Boustati Naziha 	303 	2,25% 	- 	- 	- 	- 	 
 	10 	Aarab Mohammed 	        416 	3,1% 	- 	- 	- 	- 	 
 	11 	El Kharhti Zahra 	271 	2,01% 	- 	- 	- 	- 	 
 	12 	Ben Amar Rachid 	315 	2,34% 	- 	- 	- 	- 	 
 	13 	Msaddaq Mohamed 	284 	2,11% 	- 	- 	- 	- 	 
 	14 	El Abouti Fatiha 	271 	2,01% 	- 	- 	- 	- 	 
 	15 	Bouyidou Myriam 	251 	1,87% 	- 	- 	- 	- 	 
 	16 	Charkaoui Naziha 	263 	1,96% 	- 	- 	- 	- 	 
 	17 	Voosen Fabien 	        200 	1,49% 	- 	- 	- 	- 	 
 	18 	Bonkindo Mbowuka 	210 	1,56% 	- 	- 	- 	- 	 
 	19 	Zimmermans Annie 	283 	2,1% 	- 	- 	- 	- 	 
 	20 	Afzaal Mohammad 	338 	2,51% 	- 	- 	- 	- 	 
 	21 	El Kaisouni Touria 	227 	1,69% 	- 	- 	- 	- 	 
 	22 	Alaert Carine 	        195 	1,45% 	- 	- 	- 	- 	 
 	23 	Bel Haj Asmaa 	        256 	1,9% 	- 	- 	- 	- 	 
 	24 	Bouyidou Sabrina 	200 	1,49% 	- 	- 	- 	- 	 
 	25 	Van Bever Pascal 	210 	1,56% 	- 	- 	- 	- 	 
 	26 	Bouiza Chahrazad 	205 	1,52% 	- 	- 	- 	- 	 
 	27 	Marhfour Fatima 	244 	1,81% 	- 	- 	- 	- 	 
 	28 	Johnen Sophie 	        195 	1,45% 	- 	- 	- 	- 	 
 	29 	Najam Sanae 	        214 	1,59% 	- 	- 	- 	- 	 
 	30 	Declerck Claude 	195 	1,45% 	- 	- 	- 	- 	 
 	31 	Rian Mohamed 	        270 	2,01% 	- 	- 	- 	- 	 
 	32 	Diop Hicham 	        200 	1,49% 	- 	- 	- 	- 	 
 	33 	Chappuis Fréderic 	223 	1,66% 	- 	- 	- 	- 	 
 	34 	D'Khissi Noreddine 	211 	1,57% 	- 	- 	- 	- 	 
 	35 	Taidoch Rachid 	        249 	1,85% 	- 	- 	- 	- 	 

       Suppléants
 	1 	Dassy Olivier 	        297 	2,21% 	- 	- 	- 	- 	 
 	2 	Scheppers Marie 	228 	1,69% 	- 	- 	- 	- 	 
 	3 	El Moudni M'Hammed 	306 	2,28% 	- 	- 	- 	- 	 
 	4 	Otten Jean-Louis 	168 	1,25% 	- 	- 	- 	- 	 
 	5 	Michenaud Hugues 	175 	1,3% 	- 	- 	- 	- 	 
 	6 	Chorfi Yamina 	        184 	1,37% 	- 	- 	- 	- 	 
 	7 	Mpanzi Bosuku 	        148 	1,1% 	- 	- 	- 	- 	 
 	8 	El Boustati Naziha 	194 	1,44% 	- 	- 	- 	- 	 
 	9 	Brabant Soeli 	        145 	1,08% 	- 	- 	- 	- 	 
 	10 	El Kharhti Zahra 	199 	1,48% 	- 	- 	- 	- 	 
 	11 	Aarab Mohammed 	        233 	1,73% 	- 	- 	- 	- 	 
 	12 	Msaddaq Mohamed 	195 	1,45% 	- 	- 	- 	- 	 
 	13 	Ben Amar Rachid 	202 	1,5% 	- 	- 	- 	- 	 
 	14 	Bouyidou Myriam 	177 	1,31% 	- 	- 	- 	- 	 
 	15 	El Abouti Fatiha 	205 	1,52% 	- 	- 	- 	- 	 
 	16 	Zimmermans Annie 	185 	1,37% 	- 	- 	- 	-

Statuts

Extraits significatifs des statuts de l'asbl PCP publiés aux annexes du Moniteur belge le 8 février 2003[2]

CHAPITRE II. — Principes fondamentaux et champs d’application

Principes fondamentaux du PCP

Art. 4. C’est pour répondre aux changements d’une société en constante évolution et mettre en garde contre les abus, tant du grand capital ultra libéral que des utopies collectivistes marxistes, que le parti « Citoyenneté et Prospérité» a été fondé.

Le PCP dénonce les a priori doctrinaux d’un certain écologisme politique, mais aussi de certaines tendances obscurantistes religieuses, qui prétendent combattre ou se détourner de progrès économiques et technologiques utiles à la prospérité générale.

Le PCP s’oppose à toute idéologie, doctrine, parti ou ethnie qui monopoliserait le pouvoir politique, économique ou culturel pour son intérêt exclusif, au détriment d’expressions originales distinctes.

Le PCP est un parti politique d’inspiration islamique qui s’oppose à tout intégrisme politique ou idéologique qu’il soit d’inspiration laïque ou religieuse.

Champs d’application des principes fondamentaux du PCP

Art. 5. 1. La préservation du libre exercice de la religion de chacun.

« Citoyenneté et Prospérité » veut approfondir les acquis de la constitution Belge concernant la justice, l’égalité, la liberté de culte et d’expression, ainsi que le respect des droits de l’homme.

2. La préservation des biens de chacun.

Le PCP défend la propriété privée en donnant à chacun les possibilités d’acquérir les biens de la Terre, tout en engageant à une répartition équitable de ceux-ci entre tous les citoyens du monde.

3. La préservation et l’entretien de l’intégrité mentale et morale du citoyen.

« Citoyenneté et Prospérité » exige d’utiliser la raison et la foi pour mette fin à la domination mondialiste qui entraîne l’abolition de toute religion, de toute spiritualité; de toute pensée, de toute culture, de toute éducation, de toute civilisation véritables.

4. La préservation de la dignité humaine.

Le PCP revendique l’égalité des droits et des chances pour tous.

Il renoue les liens entre toutes les classes sociales, sans distinction linguistique, raciale ou ethnique. Il prône la tolérance elle droit à la différence. Il incite à l’intégration du citoyen dans un monde régi par la justice, l’équité, la moralité, le respect de l’être humain, c’est-à-dire, à sa participation active au débat politique, économique et social.

5. La préservation et l’entretien de la santé physique et psychique du citoyen.

Le PCP veille à assurer un développement harmonieux de l’individu en tenant compte de ses exigences matérielles aussi bien que spirituelles. Il veut assurer la continuité de la race humaine en garantissant la paix, en s’opposant à la création, au maintien et à tout usage des armes de destruction massive.

CHAPITRE III. — Activités du PCP

Art. 6. En vue de réaliser ces objectifs, le PCP :

Elabore de façon concertée les présents statuts et met en oeuvre un programme.
S’assure d’une participation aussi large que possible de membres sympathisants et de militants.
Organise des conférences, colloques, manifestations publiques, participe à toutes les activités associatives susceptibles de faire avancer son projet.
Prend part; s’il le peut, à toutes les élections, à tous les niveaux possibles. Il forme, le cas échéant, des alliances électorales et postélectorales avec des formations politiques qui rejoignent ses motivations.

CHAPITRE IV. — Membres du PCP

I. Généralités

Art. 7. Toute personne physique ou morale peut devenir membre du PCP, sans distinction de sexe, de race, ou de confession. Le parti invite toute association à mission éducative, sportive ou culturelle proche de ses idées à partager ses activités avec celles du parti.

(...)

Le conseil des savants (Madjlîs)

Composition du conseil

Art. 28. Le Conseil est composé de musulmans belges ou non belges résidant en Belgique, savants dans les sciences religieuses et/ou profanes, reconnus comme tels par la communauté musulmane nationale.

Attributions du conseil

Art. 29. Les membres du conseil consultent et sont consultés. Ils participent de plein droit aux séances ordinaires et extraordinaires de l’exécutif national, sans toutefois participer aux votes.

Sources

  1. Comité permanent des recherches scientifiques et de la délivrance des fatwas, "La question 9de la Fatwa numéro 5651: Créer des partis islamiques dans les Etats laïques",
  2. 2,0 et 2,1 "Parti « Citoyennete´ et Prospérité (en abrégé PCP) - Statuts", Moniteur belge, 8 février 2003
  3. Francis Van de Woestyne, "Une démarche politique qui reste marginale", La Libre Belgique, 21 août 2002
  4. Philippe Ridet, "L’Italie avait incarcéré, puis relâché, l’imam fondamentaliste de Molenbeek", Le Monde, 17 novembre 2015
  5. "Acte de dissolution du PCP", Moniteur belge, 29 mai 2007

Liens externes

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils