Parti égalité justice

De Suffrage Universel
Révision datée du 6 mai 2017 à 21:38 par Admin (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Partis et organisations-relais
de l'AKP dans l'Union européenne
Akp.png
Allianz Deutscher Demokraten
Bündnis für Innovation und Gerechtigkeit
Denk
Denk.be
DOST
Neue Bewegung für die Zukunft
Parti égalité justice
AKP en Europe
*AKP en Belgique
COJEP
UETD
*UETD - Belgique
Logo 2016-
Ancien logo (2015)
Le Parti égalité justice (PEJ) est un parti politique français mis sur pied à l'automne 2014 par des militants turcs dont plusieurs cadres ou membres du Conseil pour la justice, l'égalité et la paix (COJEP), dont certains avaient parfois récemment été candidats ou militants de partis français représentés au parlement.

Historique

Selon le site actuel du PEJ[1], celui-ci aurait été créé en janvier 2015, toutefois l'ancien site contient une page intitulée "Déclaration de Principe de La Justice et d'Egalité" datant du 13 août 2014, ainsi qu'un communiqué de presse datant du 13 octobre 2014, dans lequel il n'est pas clair s'il y a une différence entre "Mouvement pour la justice et l'égalité" (MJE) et "Parti égalité justice" (PEJ)[2].

Quelques mois plus tôt, le 23 janvier 2014, Tuncer Saglamer, un des cofondateur du COJEP, avait fondé le Mouvement citoyen de Strasbourg, qui obtint 1.860 suffrages (2,63%) aux municipales en mars 2014[3] [4].

Structure

  • Président: Hikmet Hüseyinbas
  • Vice-Président: Kadir Güzle

Origines politiques et liens associatifs des cadres et des candidat-e-s du parti

"Kadir Guzle (...) est à la fois président de cette dernière [l'ONG Conseil pour la justice, l’égalité et la paix (Cojep)] dans le Grand Est et vice-président national du PEJ (...) Kadir Guzle est conseiller municipal au sein de la majorité UMP à Obernai. Lors des municipales 2014 à Colmar, Hasan Gözel figurait sur la liste de la socialiste Victorine Valentin, tandis que sa binôme Valérie Kökmen soutenait le divers droite Bertrand Burger (et Brigitte Klinkert en 2008). Quant à Fatih Karakaya, il a été adhérent d’Europe Ecologie-Les Verts"[5].

"Mehmet Yamakoglu (...) était jusqu’à il y a peu « commercial en b to b » dans une entreprise bisontine se présente pour la première fois à une élection. Membre de l’association franco-turque de Planoise il est en train de monter avec d’autres une antenne à Besançon du Cojep (Conseil pour la Justice, l’égalité et la paix)"[6].

David Ay, suppléant sur la liste à Strasbourg 3, était onzième sur la liste Mouvement citoyen de Strasbourg de Tuncer Saglamer aux municipales de mars 2014, Nesrin Tugral, tête de liste à Strasbourg 2, était sixième sur cette liste MCS[7].

Départementales de 2015

Pour la première fois, des élections départementales (ex-cantonales) étaient organisées en mars 2015 avec un système électoral mixte: les circonscriptions étaient élargies pour permettre l'élection de 2 conseillers, obligatoirement de sexes différents, et de 2 suppléants (idem).

Le PEJ a présenté des listes de candidats dans les cantons suivants[8]:

Alsace

Bas-Rhin

  • Schiltigheim: Senay Yumlu, Fatih Karakay; remplaçants Hatice Dumlupinar, Suleyman Karakoc
  • Strasbourg 2: Nesrin Tugral, Ahmet Guzle; remplaçants Sumeyye Gedikoglu, Muhammed Bayram
  • Strasbourg 3: Prudence Atli, Muhammet Cavus; remplaçants Nora Bennour, David Ay

Haut-Rhin

  • Colmar 1: Valérie Kökmen, Hasan Gözel; remplaçants Radia Ounas, Turgut Cimen

Franche-Comté

Territoire-de-Belfort

  • Belfort 1: Yusuf Cetin, Ebrü Sutcu; remplaçants Erdal Karasin, Fatma Cetin
  • Belfort 3: Maggy Perret, Gokhan Erdem; remplaçants Aysel Yucer, Mustafa Cetin

Doubs

  • Audincourt: Yassine Bouchtaoui, Nora Guettouche; remplaçants Nexhmi Bytyqi, Guluzar Soysal[9]
  • Besançon 1: Mehmet Yamakoglu (26 ans), Fatma Kahriman (33 ans)[6]; remplaçants Osman Özgör, Dilek Yamakoglu
  • Montbéliard: Esref Bulut, Senay Unlu; remplaçants Fatih Elmas, Khadija Ezzajjari[9]
  • Pontarlier: Hafize Nomal, Abdullah Yucel; remplaçants Seher Yasan, Ufuk Yasan

Régionales de 2015

Le PEJ n'a pas présenté de listes aux élections régionales de novembre 2015. Selon la législation électorale française pour les régionales, qui impose à chaque liste de présenter autant de candidats que de sièges disponibles à l'assemblée élue, il aurait dû présenter 169 candidats dans les 10 départements correspondant à la future région "Alsace - Champagne-Ardenne - Lorraine" et 100 candidats dans 8 départements pour le futur conseil régional "Bourgogne - Franche-Comté".

Législative partielle de 2016

Affiche pour la législative partielle de mai 2016 à Strasbourg 1

Législatives de 2017

Sources

  1. "Le Parti" (page consultée le 6 mai 2017)
  2. "Le PEJ s’organise et se prépare pour les échéances de 2015" (page archivée le 21 mars 2015)
  3. Thomas Triebel, "Les raisons du succès de Tuncer Saglamer dans les quartiers", Rue89 Strasbourg, 27 mars 2014
  4. Municipales 2014 - BAS RHIN (67) - Strasbourg - Résultats définitifs - Rappel des résultats du 1er tour
  5. Philippe Wendling, "Le PEJ réfute l’idée d’être communautariste", L'Alsace, 22 février 2015
  6. 6,0 et 6,1 Céline Mazeau, "Récupérer les voix de la diversité", Est républicain, 7 mars 2015
  7. BAS RHIN (67) - Strasbourg - Liste mouvement citoyen de Strasbourg - Candidats au conseil municipal
  8. "Départementales - Parti égalité justice", Tractothèque, 19 mars 2015
  9. 9,0 et 9,1 F.J., "Un homme et une femme à élire", Est républicain, 18 février 2015

Iconographie

Liens externes

Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils