Parlementaires turcs issus des minorités religieuses

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
Turquie
Élections législatives de 2011 - 2015
Élections turques en Belgique: 2014 - 2015 (juin) - 2015 (novembre)

Minorités religieuses dans les parlements ottomans et turcs
Élections municipales de 1930
modifier

Issus des minorités non musulmanes

Pendant la période entre 1920 et 1935, il n'y a pas eu de député non musulman en Turquie, les quatre premiers (les Grecs Taptas et Zihni Özdamar, l'Arménien Keresteciyan et le Juif Marmarali) ont été désignés par Mustafa Kemal comme "candidats" aux élections législatives de 1935, à l'époque du parti unique donc, ce qui signifie qu'ils ont plus été cooptés que réellement élus, les premières élections législatives multipartites n'ayant eu lieu qu'en 1946. Par ailleurs, les députés étaient élus au second degré, et les "grands électeurs" étaient tous membres du parti unique[1][2].

L'historien Cemil Koçak écrit au sujet de ces premiers députés non-musulmans élus entre 1935 et l'avènement du multipartisme en 1946[1]:

As for those persons who had become parliamentarians as representatives of non-Moslem minorities, they were well known for their loyalty to the leader and the regime. Indeed, one could hardly say that they really represented the communities of which they were members. On the contrary, in fact, their mission was to inform their communities of what the regime expected from minorities. They were forced to act in a manner more ‘Turkish’ than the Turkish parliamentarians themselves. However, they were more than willing to do this, and indeed did, as this was what their status as parliamentarians depended on.

Arméniens

  • Berç Keresteciyan "Türker" (1870-1949), député d’Afyon de 1935 à 1946 (trois législatures pendant la période de parti unique)
  • Migirdich Shellefyan (1914-1987), député de 1957 à 1960, élu à Istanbul sur la liste du Parti démocrate
  • Zakar Tarver (1893-1960) député d'Istanbul du Parti démocrate de 1954 à 1957 et de 1957 à 1960, mort en détention 4 mois après le coup d'état militaire[3]
  • Garo Paylan (HDP), député d'Istanbul, élu en 2015[4]
  • Selina Ozuzun Dogan (CHP), élue en 2015[4]
  • Markar Esayan (AKP), élu en 2015[4]

Assyriens

  • Erol Dora (1964-), avocat issu de la communauté syriaque orthodoxe, élu en juin 2011 député indépendant dans la province de Mardin. En réalité, il faisait partie des candidats indépendants soutenus par le Parti pour la paix et la démocratie (BDP, parti autonomiste kurde de gauche, successeur des partis judiciairement dissous HADEP, DEHAP, DTP et observateur auprès du Parti socialiste européen).

Grecs

  • Nikola Taptas (1871-1955), député du Parti républicain du peuple de 1935 à 1943 (deux législatures, à l'époque du parti unique)
  • İstamat Zihni Özdamar (1879-?), député du Parti républicain du peuple de 1935 à 1943 (deux législatures, à l'époque du parti unique)
  • Michal Kayakoğlu, député du Parti républicain du peuple de 1943 à 1946 (une législature, à l'époque du parti unique)
  • Nikola Fakaçelli, député d'Istanbul du Parti républicain du peuple de 1946 à 1950 (première législature après des élections multipartites)
  • Vasil Konos (1880-?), député d'Istanbul du Parti démocrate (opposition) de 1946 à 1950 (première législature après des élections multipartites)
  • Ahilya Moshos (?-1966), député du Parti démocrate (majorité) en 1950-1954
  • Aleksandros Hacopulos (1911-1980) député en 1954-57 et en 1957-1960 [5]

Juifs

  • Samuel Abravaya Marmarali, député de 1935 à 1943 (deux législatures, à l'époque du parti unique)
  • Avram Galanti (1873-1961), député suppléant en 1939, député de 1943 à 1946 (une législature, à l'époque du parti unique)
  • Salamon Adato (?-1954), député d'Istanbul du Parti démocrate de 1946 à 1954 (deux législatures après des élections multipartites)
  • Yusuf Salman (1988-1960) député du Parti démocrate de 1957 à 1960, arrêté lors du coup d'état de 1960 et décédé en prison six mois plus tard[6]
  • Isak Altabev, député d'Istanbul du Parti démocrate de 1958 à 1960
  • Cefi Kamhi, né en 1952, député du Parti de la juste voie (droite) en 1995-1999

Yézidis

Issus des minorités musulmanes non sunnites

Alaouites

Les Alaouites constituent une minorité religieuse et ethnolinguistique arabophone. "Suite à l'annexion du sandjak d'Alexandrette à la République de Turquie en 1939, les habitants du sandjak ont été soumis à la loi turque sur les patronymes du 21 juin 1934, tous ces gens ont reçu des noms de famille imposés par des fonctionnaires kémalistes à partir de cette date-là. Mais les Alaouites entre eux disent encore aujourd'hui qu'une personne est de telle ou telle lignée ("Beyt", maison en arabe)"[7].

  • Fuat Çay (CHP), né à Samandağ (nom arabe: Soueydiye) en 1949, avocat, député du CHP lors des 19ème (1991-1995), 20ème (1996-1999), 22ème (2002-2007) et 23ème (2007-2011) législatures, Ministre de l'Industrie et du Commerce sous le troisième gouvernement de Tansu Ciller (30 octobre 1995 - 6 mars 1996), Président de l'Association d'amitié turco-libanaise et de l'Association social-démocrate d'amitié turco-allemande[8].
  • Nihad Matkap (aile gauche du CHP), né à Antakya en 1952, actuel vice-président du CHP, député du CHP lors des 19ème (1991-1995) et 20ème (1996-1999) législatures, Ministre de la Sécurité sociale dans le premier gouvernement de Tansu Ciller (du 27 juillet 1994 au 27 mars 1995)[9].
  • Refik Eryılmaz (aile gauche du CHP), né à Samandağ le 10 mai 1964, avocat, actuel (2011-) député du CHP[10].
  • Abdulaziz Yazar, né à İskenderun (Alexandrette) le 1er février 1951, pharmacien, a été député CHP lors des 22ème (2002-2007) et 23ème (2007-2011) législatures, pendant cette période il a été membre de la délégation turque à l'Union parlementaire de l'Organisation de la conférence islamique[11].

Alévis

Il y a de nombreux députés alévis en Turquie, il est impossible d'en donner une liste exhaustive. Traditionnellement, les Alévis ont voté massivement pour le Parti républicain du peuple, héritier du parti unique sous la dictature laïco-nationaliste de Mustafa Kemal, mais ce vote tendrait à se diversifier depuis 2007. Deux partis alévis ont été mis sur pied, un dans les années 1960, le Parti de l'unité (1966-1981), un dans les années 1990, le Parti de la paix (1996-1999).

  • Mehmet Seyfi Oktay (1934-), Alévi né à Malatya, élu député d'Ankara pour le Parti populiste (HP, un des successeurs du Parti républicain du peuple après son interdiction par les militaires putschistes en 1980) en 1983, puis en 1991 pour le Parti social démocrate populiste (SHP, issu de la fusion en 1985 entre le HP et un autre parti social démocrate) et en 1995 pour le Parti républicain du peuple (recréé après la levée de l'interdiction des partis ayant précédé le putsch de 1980); ministre de la Justice dans les gouvernements Demirel et Ciller de 1991 à 1994; a été incarcéré le 1er juin 2010 dans le cadre du complot kémaliste Ergenekon
  • Kamer Genç (1940-), Alévi kurde (zaza) né dans la province de Tunceli, député de Tunceli depuis 1987, constamment réélu depuis, pour le compte du Parti républicain du peuple sauf en 2002 où il était candidat pour le Parti de la juste voie (droite) et en 2007 où il était candidat indépendant
  • Hüsnü Doğan (1944-), Alévi né à Malatya, cofondateur avec Türgüt Özal en 1983 du Parti de la mère-patrie (droite), il devient en 1983 ministre de l'agriculture, des forêts et des affaires rurales dans le gouvernement de Türgüt Özal, puis ministre d'Etat et enfin ministre de la Défense nationale en 1990-1991 dans le gouvernement de Yıldırım Akbulut, pendant la première guerre du Golfe, il redevient ministre, cette fois de l'énergie et des ressources naturelles, dans l'éphémère deuxième gouvernement de Mesut Yılmaz en 1996 (6 mars - 28 juin); il est élu à quatre reprises successives au parlement, en 1983, 1987, 1991 et finalement en 1995 (législature de 1995-1998), dans la circonscription d'Istanbul sauf en 1987 où il a été élu à Izmir[12]
  • Ali Haydar Veziroğlu (1946-), Alévi kurde (zaza) né dans la province de Tunceli, élu député de Tunceli pour le Parti républicain du peuple en 1977, les dernières élections avant le coup d'état militaire de 1980; en 1995 il a fait partie des fondateurs de l'organisation politique alévie "Mouvement démocratique de la paix" (BDP, Demokratik Barış Hareketi) qui a donné naissance en 1996 au Parti de la paix (BP, Barış Partisi) dont Veziroğlu est devenu le président[13]
  • Ibrahim Yiğit, né le 8 décembre 1947 à Erzincan, ingénieur agronome, président du district de Zeytinburnu de 1989 à 1991 pour le SHP, candidat SHP non élu aux législatives de 1991, du DSP à celles de 1995, du CHP à celels de 1999, député d'Istanbul élu en 2007 sur la liste de l'AKP, seul des trois députés alévis de l'AKP réélu en 2011[14][15]
  • Kemal Kılıçdaroğlu (1948-), Alévi kurde (zaza) né dans la province de Tunceli, député d'Istanbul depuis 2002 (réélu en 2007 et en 2011), candidat battu (37%) au poste de maire d'Istanbul aux élections municipales de mars 2009, président du Parti républicain du peuple CHP depuis mai 2010[16]
  • Reha Çamuroğlu, né le 20 août 1958 à Istanbul, député d'Istanbul élu en 2007 sur la liste de l'AKP (qui a eu trois élus Alévis en 2007-2011), non réélu en 2011[17]
  • Hüseyin Tuğcu, né le 26 janvier 1959 à Kütahya, sociologue, chercheur en éducation et théologien, président-fondateur du Centre de recherches alévi-bektashi, député AKP de Kütahya en 2007-2011, non réélu en 2011[18]

Chiites

La minorité chiite duodécimaine de Turquie se situe essentiellement dans la province d'Iğdır, près des frontières avec l'Iran et l'Azerbaïdjan, il s'agit en fait d'Azéris chiites. Cette province est réputée pour son soutien au parti d'extrême droite MHP, la branche politique des Loups gris, mais aux élections législatives de 2011 elle a élu un député MHP et une du BDP, le parti autonomiste kurde de gauche. Les chiites de Turquie ont le même problème avec la Diyanet que les Alévis, la Diyanet étant exclusivement sunnite.

  • Nurettin Aras (1954-): Azéri chiite né à Iğdır, élu maire d'Iğdır en 1999 et 2004 sous l'étiquette MHP, non réélu en 2009 sous l'étiquette AKP, candidat non élu aux législatives de 2011 sous l'étiquette AKP[19]

Sources

Catégories Türk Azınlık milletvekilleri et Alevi siyasetçiler et les articles individuels sur le wikipédia turcophone

  1. 1,0 et 1,1 Cemil Koçak , « Parliament Membership during the Single-Party System in Turkey (1925-1945) », European Journal of Turkish Studies, 3 (2005)
  2. Semi Ertan, An Armenian at the Turkish parliament in the early republican period: Berç Türker-Keresteciyan, 1870-1949, thèse de doctorat, Sabancı University, İstanbul, 2005
  3. "Zakar Tarver", Wikipédia germanophone
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Marianna Mkrtchyan, "Three Armenians elected to Turkish parliament", Arminfo, 8 juin 2015
  5. "Aleksandros Hacopulos", Wikipédia germanophone
  6. "Yusuf Salman", Wikipédia germanophone
  7. Je remercie Bahar Kimyongür qui a eu la gentillesse de m'envoyer, le 2 février 2012, les informations sur les quatre députés alaouites Cay, Matkap, Eryilmaz et Yazar (brièvement complétées par moi sur base des articles du wikipédia en turc, qui ne mentionne pas la religion de ces députés), ainsi que sur les patronymes des Alaouites
  8. Fuat Çay, Vikipedi (Wikipédia)
  9. Nihad Matkap, Vikipedi (Wikipédia)
  10. Refik Eryılmaz, Türkiye Büyük Millet Meclisi Resmi İnternet Sitesi (Site officiel de la Grande Assemblée Nationale de Turquie)
  11. Abdulaziz Yazar, Türkiye Büyük Millet Meclisi Resmi İnternet Sitesi (Site officiel de la Grande Assemblée Nationale de Turquie)
  12. Hüsnü Doğan, Vikipedi (Wikipédia)
  13. Ali Haydar Veziroğlu, Vikipedi (Wikipédia)
  14. İbrahim Yiğit, Türkiye Büyük Millet Meclisi Resmi İnternet Sitesi (Site officiel de la Grande Assemblée Nationale de Turquie)
  15. Ahmet Donmez et Tuncer Cetinkaya, "Ak Partili İbrahim Yiğit: CHP'liler gizlice benim için çalışıyor", Zaman, 10 juillet 2007
  16. Kemal Kılıçdaroğlu, sur le wikipédia francophone
  17. Reha Çamuroğlu, Türkiye Büyük Millet Meclisi Resmi İnternet Sitesi (Site officiel de la Grande Assemblée Nationale de Turquie)
  18. Hüseyin Tuğcu, Türkiye Büyük Millet Meclisi Resmi İnternet Sitesi (Site officiel de la Grande Assemblée Nationale de Turquie)
  19. Nurettin Aras, Vikipedi (Wikipédia)
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils