Parlementaires portugais.es d'origine non-européenne

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Avant 1974

Il y avait déjà eu des parlementaires d'origine non-européenne représentant les "provinces d'outremer" avant la Révolution des oeillets, sous le gouvernement de Marcelo Caetano, successeur de Salazar[1], par exemple le Guinéen Nicolau Martins Nunes[2], mais il s'agissait d'un parlement "élu" dans le cadre d'un régime fasciste, et non issu d'élections démocratiques. Cette présence parlementaire ultramarine découlait du concept de Nação Multirracial e Pluricontinental (Nation multiraciale et pluricontinentale) qui avait pour objectif de promouvoir une nation portugaise incluant les populations coloniales et de lutter ainsi contre les nationalistes africains revendiquant l'indépendance desdites colonies.

Après 1974

Plusieurs député.e.s métropolitain.e.s d'origine non-européenne (non issu.e.s de familles de colons) ont été élu.e.s dans le Portugal démocratique d'après 1974:

  • Narana Sinai Coissoró (Narana Coissoró, né le 3 octobre 1931), d'origine goane, député de 1976 à 2005 (Parti populaire CDS-PP)[3]
  • José Hélder do Amaral (Hélder Amaral, né le 8 juin 1967), d'origine angolaise, député depuis 1995 (Parti populaire CDS-PP)[4]
  • Maria Natália Guterres Viegas Carrascalão da Conceição Antunes (Natália Carrascalão), d'origine timoraise, née le 24 décembre 1952, députée PPD-PSD de 1999 à 2009 [5], ensuite... ambassadrice de Timor-Est à Lisbonne[6]
  • Fernando Gomes Ka (Fernando Ká), d'origine guinéenne, né le 10 septembre 1953, ancien député PS (1991-1995)[7]
  • Maria Celeste Lopes da Silva Correia (Celeste Correia, née le 8 octobre 1948), d'origine capverdienne, députée PS depuis 1991[8]
  • António Luis Santos da Costa (António Costa), né le 17 juillet 1961, d'origine indienne (Goa[9]), conseiller municipal à Lisbonne depuis 1982 (maire de 2007 à 2015), député de 1991 à 1995, ensuite secrétaire d'Etat, ministre en 1997, député et président du groupe PS de 2002 à 2004, eurodéputé en 2004-2005, ministre en 2005-2007, premier ministre depuis le 26 novembre 2015

Député.e.s siégeant depuis les élections d'octobre 2019

  • António Luis Santos da Costa (António Costa; PS), juriste d'origine indienne, premier ministre sortant
  • Romualda Nunes Fernandes (PS), magistrate d'origine bissau-guinéenne, premier mandat parlementaire
  • Beatriz Gomes Dias (BE, Bloc de gauche), pédagogue d'origine bissau-guinéenne, premier mandat parlementaire
  • Joacine Katar Moreira (Livre, parti écosocialiste), historienne d'origine bissau-guinéenne, tête de liste et unique élu.e de son parti, premier mandat parlementaire

Sources

  1. José Leitão, Haut-commissaire pour l'immigration et les minorités ethniques, “In the National Assembly of Marcello Caetano’s government it was compulsory to include black deputies. It may have been political manipulation, but it was also good sense.”, in: "Racism-proof elite" (traduction de: Christiana Martins et Marisa Antunes, "Elite à prova de racismo", Expresso, 29 Mars 2008)
  2. notice parlementaire
  3. notice parlementaire
  4. notice parlementaire
  5. notice parlementaire
  6. José Augusto Moreira, "Timor-Leste nomeia Natália Carrascalão para embaixadora em Lisboa", Público, 15 juillet 2009
  7. notice parlementaire
  8. notice parlementaire
  9. "Quem é António Costa", Diário de Notícias, 24 novembre 2015
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils