Noor

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

NOOR a été créé à l'occasion des élections législatives belges de juin 1999. Ce parti est dirigé par Redouane Ahrouch, qui serait d'après certaines sources affilié à un mosquée chiite (bien que lui-même d'origine marocaine), ce qu'il nie (taqiya).

Programme

Le programme de NOOR[1] ressemblait fort à ceux de partis d'extrême-droite belge comme feu le Parti Libéral Chrétien (le reliquat de l'aile d'extrême-droite du Parti Social Chrétien qui n'avait pas adhéré au Parti Réformateur Libéral), mélange de conservatisme religieux, de poujadisme et de sécuritarisme. 3. Suppression de la T.V.A. (introduite officiellement en 1971) afin d'augmenter le pouvoir d'achat.

 4. Suppression de l'IMPÔT SUR LE TRAVAIL afin d'optimaliser le marché de l'emploi.
 5. Suppression des 32 autres TAXES (taxe de circulation, redevance Radio -TV, taxe régionale,…).
 6. Suppression des CONTRIBUTIONS (disparition des fiches de déclarations d'impôts).

élections législatives fédérales de 1999

Ce parti a présenté un unique candidat à la Chambre (au lieu de 22) en 1999, plus trois suppléants, dont une femme ("belge de souche"), et a recueilli 1.244 voix, soit 0,2% du total dans l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde.

Par comparaison, à ces mêmes élections, dans le même arrondissement, neuf candidats originaires de pays musulmans (Maroc, Algérie, Egypte, Turquie) sur des listes de partis traditionnels (Ecolo, PS, PRL-FDF, PSC) avaient recueilli chacun sur leur nom un nombre de votes supérieur à l'ensemble de la liste NOOR.

élections communales de 2000

Aux communales de 2000, NOOR n'a pas été capable de rassembler suffisamment de candidats et surtout de signatures d'électeurs pour pouvoir présenter des listes dans un nombre suffisant de communes bruxelloises, et a finalement décidé de jeter l'éponge et d'appeler à l'abstention.

élections régionales bruxelloises de 2009

Une liste musulmans.be a été présentée en commun par Noor et le Parti jeunes musulmans. Le leader du Parti citoyenneté prospérité, Bassam Ayachi, ainsi que son adjoint Raphaël Gendron, étaient détenus dans une prison italienne, il n'y a donc pas eu de liste musulmane concurrente.

élections communales de 2012

Redouan Ahrouch a créé un nouveau parti, tout simplement dénommé "Islam", qui a présenté trois listes comptant un ou deux candidats à Anderlecht (1), Bruxelles-Ville (2, le père et sa fille) et Molenbeek (1). Il a été élu à Anderlecht et le parti a également remporté un siège à Molenbeek.

Sources

  1. archivé en 2001 mais encore en ligne en 2012 sur leur site
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils