Nationalité sarroise

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Le parlement du Territoire (protectorat français) de Sarre vote le 15 juillet 1948 en vertu de l'article 66 §2 de la Constitution sarroise[1] une loi sur la nationalité en vertu de laquelle les Sarrois bénéficient de la nationalité sarroise tandis que le reste de la population, y compris les Allemands, sont considéré comme étant de nationalité étrangère.

Les habitants sont divisés en deux catégories, les Rotpässler, titulaires d'un passeport de catégorie A, "Sarrois de naissance ou de longue date ou des personnes qui s'étaient illustrées dans la lutte contre le nazisme", et les Graupässler, titulaires d'un passeport de catégorie B, "personnes de nationalité allemandes domiciliées en Sarre ou certains Sarrois au passé contestable"[2].

La double nationalité franco-sarroise est licite, mais non la double nationalité germano-sarroise"[2].

Le 31 décembre 1956, suite au référendum et à la réintégration du Land de Sarre dans l'Allemagne, des modifications et abrogations d'articles de la constitution sarroise, dont celui sur la nationalité sarroise, sont publiées au Journal officiel, pour entrer en vigueur le 1er janvier 1957[3].

Notes et sources

  1. "Les conditions d'acquisition et de perte de la nationalité sarroise seront déterminées par la loi.", texte complet (en français) in: Frank M.Russell, The Saar Battleground And Pawn, Stanford University Press, 1951
  2. 2,0 et 2,1 Jean-Paul Cahn, "C.D.U., F.D.P. et S.P.D. face à la question sarroise 1947-1956", in: Gilbert Krebs, Gérard Schneilin (dir.) L'Allemagne, 1945-1955: de la capitulation à la division, Presses Sorbonne Nouvelle, 1996, 319 pages, p. 155
  3. "Le rôle spécial de la Sarre jusqu’en 1955", Site du Landtag de Sarre
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils