Nationalité française en contexte colonial

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Indiens des Antilles

"Honnis par tous, incluant l’Etat qui avait encouragé leur venue, les Indiens et leurs descendants, même nés aux Antilles, n’ont pas droit à la nationalité française. Ils ne peuvent pas voter et faire le service militaire, haut lieu d’insertion socio-professionnelle à l’époque. Henry Sidambarom n’aura de cesse de se battre contre cette injustice, jusqu’à ce qu’il obtienne gain de cause. Ce sera fait le 21 avril 1923, jour où les Guadeloupéens d’origine indienne acquièrent officiellement la nationalité française, par le gouvernement de la IIIe République. L’année suivante, la citoyenneté française et les droits civiques afférents sont élargis à tous les descendants d’Indiens des Outre-mer français[1]."

Maltais de Tunisie

voir Maltais de Tunisie

Sources

  1. Philippe Triay, "Les Indiens des Antilles, oubliés de l’histoire", France TV Info, 26 août 2013

Articles connexes

Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils