Mouvement européen pour la reconnaissance des citoyens, en ce compris ceux issus de l'immigration

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
Électrices et électeurs, candidat.e.s et élu.e.s d'origine étrangère ou binationales.aux en Belgique

Élections communales de 1994 - 2000 - 2006 - 2012 - 2018 - dans des communes spécifiques
Tractothèque (photos d'affiches, tracts scannés etc.)
Élections en Région bruxelloise - Autres élections
Tentatives d'autonomisation politique des allochtones en Belgique - Partis musulmans en Belgique - Profils des électeurs par origine nationale ou par religion
Bibliographie
Résultats officiels - Électeurs.trices étrangers.ères
modifier
Mouvement européen pour la reconnaissance des citoyens, en ce compris ceux issus de l'immigration (MERCI) est un parti politique qui a participé aux élections communales dans quatre communes bruxelloises en 1994[1].

Origine

MERCI participait aux élections "afin que figurent, parmi les élus, des élus issus de l'immigration". Les initiateurs de ce mouvement étaient des militant(e)s du PS, du PRL, du FDF et d'Ecolo, pour la plupart issus de "Belgique Plus", une scission de "Démocratie Plus", clone belge francophone de "France Plus".

Echec des négociations avec d'autres listes

Les préaccords de cartels avec le FDF à Etterbeek et avec IDS et le SP à Schaerbeek ont été rompus quelques semaines avant les élections. Des rencontres avaient également eu lieu avec Ecolo, à Bruxelles-Ville et Molenbeek notamment, sans résultat. Il semblerait que la section PS de Bruxelles-Ville n'a pas exclu ses membres qui s'étaient portés candidats sur la liste de MERCI, l'une d'elles, Halima Amrani, est devenue conseillère communale sur la liste PS en 2012.

Listes incomplètes

La "coloration" des listes traditionnelles et le manque d'organisation de MERCI ont abouti à la présentation de listes incomplètes, et même d'une liste à un seul candidat à Schaerbeek, dans seulement quatre communes sur les dix prévues initialement.

Effet sur d'autres listes

Sans la crainte de perdre ce nouvel électorat au profit de MERCI, dont la création avait été annoncée en 1993[2] [3] [4], certains partis traditionnels n'auraient peut-être pas inséré des candidats d'origine maghrébine sur leurs listes.

Un phénomène du même type s’était produit à Bron (banlieue lyonnaise) en 1989, où le socialiste Jean-Jack Queyranne avait placé in extremis une candidate d’origine maghrébine sur sa liste suite à la présentation d’une liste "Jeunes Objectif Bron", "animée principalement par des acteurs issus de l’immigration maghrébine"[5].

Sondage à Saint-Josse A Saint-Josse, un sondage avait d’ailleurs été réalisé huit mois avant les élections par le bourgmestre socialiste pour évaluer l’impact électoral qu’aurait soit une liste du type Merci soit la présence d'un ou plusieurs candidats allochtones sur une liste traditionnelle, par exemple... la Liste du Bourgmestre. Ce sondage mentionnait MERCI dans 4 questions sur 7:"si demain il y avait des élections communales, pour quel parti voteriez-vous?" (8 possibilités, dont "liste présentée par des Belges d'origine étrangère, liste "MERCI"), "si la liste que vous avez choisie comportait 1 ou 2 candidats étrangers naturalisés belges, voteriez-vous pour elle?", "Si les autres listes comportaient des candidats étrangers naturalisés belges, voteriez-vous pour une de ces listes? Pour laquelle?" et enfin "Pour quelles listes ne voteriez-vous certainement pas?".

D'après des informations recueillies auprès de membres du PS local, ce sondage répondait également aux craintes, exprimées par certains militants socialistes (comme en 1988), de perdre des voix d'électeurs autochtones au cas où la liste du bourgmestre aurait comporté un ou des candidats d'origine maghrébine ou turque.

Sources

  1. le texte de cet article a été recomposé à partir d'extraits de: Pierre-Yves Lambert, "Candidats et élus d'origine extracommunautaire aux élections européennes, communales, régionales et législatives de 1994 et 1995 en région bruxelloise" (1996) et de La participation politique des allochtones en Belgique - Historique et situation bruxelloise (1999)
  2. A. Vdp, "Parti pluriethnique en gestation", La Lanterne, 23 avril 1993
  3. François Robert et Jean-Claude Vantroyen, "Il se présentera en 1994 dans dix communes bruxelloises. Un parti issu de l'immigration", Le Soir, 7 juillet 1993
  4. François Robert, "Les nouveaux Belges face aux élections communales. «Merci» pourrait être présent dans six communes", Le Soir, 16 octobre 1993
  5. Vincent Geisser, Ethnicité républicaine: les élites d’origine maghrébine dans le système politique français, Paris, Presses de Sciences Po, 1997, p.137

Iconographie

Source: annexes (N/B) de Pierre-Yves Lambert, Les Candidats d'origine extra-communautaire aux élections communales du 10 octobre 1994 et législatives du 21 mai 1995, (autopublication), 7 juin 1995

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils