Mahfoud Aomar

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
FRANCE
Élus d'origine non-européenne
Maires - Conseillers généraux - Parlementaires - Europarlementaires
Élections législatives de
2002 - 2007 - 2012 - 2017
Élections municipales de
1965 - 1995 - 2001 - 2008 - 2014
Listes autonomes
Profils des électeurs par origine nationale ou par religion
Candidat(e)s d'origine non-européenne du FN
Bibliographie
Modifier
Mahfoud Aomar, né le 11 décembre 1960 à Decize (Nièvre, 6.594 habitants en 1962) de parents algériens kabyles (son père et son grand-père étaient mineurs à La Machine), est un homme politique français.

Maire

En 2001, il est sollicité par des voisins pour mener une liste aux municipales dans la commune rurale bourguignonne où il s'est installé en 1997, Guerchy (Yonne, 460 habitants en 2001, 635 en 2011). Il s'agit d'une commune de moins de 1.000 habitants, donc avec système électoral plurinominal. Cinq sièges sont pourvus au premier tour, tous de la liste du maire sortant, mais les six autres élus à l'issue du second tour sont tous ses colistiers, il devient maire deux semaines plus tard[1].

En 2008, il est réélu au conseil municipal avec 276 voix sur 304 suffrages exprimés (quatrième score sur 15 élus), et reconduit comme maire[2].

En 2014, il est candidat à sa propre succession[3] et réélu dès le premier tour au conseil municipal, puis en tant que maire[4].

Le 1er janvier 2016 est créée Valravillon (1.707 habitants en 2014), une commune nouvelle qui réunit les communes de Laduz, Guerchy, Neuilly et Villemer. Mahfoud Aomar en est désigné maire le 4 janvier, les maires des autres communes fusionnées deviennent maires délégués de chacune d'elles, ce jusqu'aux élections municipales de 2020[5].

Autres mandats

Le 20 octobre 2011 il devient président de la Communauté de communes de l'Aillantais qui regroupe 20 communes (10.249 habitants en 2010), par 20 voix sur 31[6]. Il y est réélu en 2014[7].

Le 27 août 2015 il est élu président de l'Association des maires de l'Yonne, qui regroupe à cette date 260 communes sur les 455 du département[8].

Candidat au Sénat

Courrier-tract adressé aux maires, novembre 2017 (recto)
Courrier-tract adressé aux maires, novembre 2017 (verso)
En novembre 2017, il annonce sa candidature sous l'étiquette "Divers droite et société civile" à l'élection sénatoriale partielle dans l'Yonne qui se déroule le 17 décembre au scrutin uninominal[9].

Arrivé en tête (341 voix des grands électeurs, soit 32,17% des 1.060 suffrages exprimés) au premier tour, devant notamment les candidates UDI (308 voix; 29,06%) et LR (260 voix; 24,53%),[10] il annonce qu'il pourrait siéger administrativement au sein du groupe LR[11]. Le second tour a lieu le jour même et il est battu par la candidate UDI (389 voix, contre 360 voix pour Mahfoud Aomar et 221 pour la candidate LR), tou.te.s les candidat.e.s du premier s'étant maintenu.e.s[12].

Sensibilité politique

(septembre 2017)

"Avez-vous réfléchi à rejoindre En Marche ?
Il y a quelques mois, je me suis effectivement posé la question. Mais je n’y suis pas allé. Je n’ai jamais été encarté et je refuse de l’être pour conserver ma liberté. J’ai toujours considéré qu’à la conviction, il faut ajouter le cœur. Si on a des convictions sans cœur, je ne vois pas comment on peut être utile aux autres. Et oui, je pense que cela existe encore. Je crois en une génération de femmes et d’hommes qui ont envie de faire les choses pour les autres et non pour une idéologie. L’idéologie restreint la capacité d’action.


Oui, mais s’il fallait tout de même vous placer sur une case de l’échiquier politique, laquelle serait-ce ? Social-libéral ?
Mais je refuse qu’on m’enferme dans une case. Il y a des moments où je me sens proche de Mélenchon, d’autres où je me sens proche d’une politique de droite. On veut nous faire croire que les choses vont changer alors que rien ne change vraiment. Certaines personnes considèrent que cela peut être un handicap de n’être dans aucune case. Sauf que si l’on pense aux vraies questions que se posent les gens et à leur quotidien, les partis, on s’en moque[13]."

Sources

  1. échange de courriels avec l'intéressé le 5 mars 2008
  2. Résultats officiels des élections municipales de 2008 à Guerchy, Ministère de l'Intérieur
  3. "Mahfoud Aomar brigue à nouveau le poste de maire ", L'Yonne républicaine, 13 janvier 2014
  4. "Mahfoud Aomar repart pour un tour", L'Yonne républicaine, 1er avril 2014
  5. "Mahfoud Aomar élu maire de Valravillon", L'Yonne républicaine, 9 janvier 2016
  6. Conseil Communautaire - Procès verbal de la séance du 20 octobre 2011 à Aillant sur Tholon
  7. "M. Aomar réélu président de l’intercommunalité", L'Yonne républicaine, 17 avril 2014
  8. " Mahfoud Aomar élu président des maires de l'Yonne (AMF 89)", Auxerre TV, 28 août 2015
  9. Grégoire Molle, "Mahfoud Aomar candidat aux élections sénatoriales partielles", L'Yonne républicaine, 6 novembre 2017
  10. Eric Sicaud, "Yonne: Mahfoud Aomar en tête de la Sénatoriale partielle", France 3 Bourgogne-Franche-Comté, 17 décembre 2017
  11. "Questionné sur son positionnement à la Chambre haute s'il venait à être élu, Mahfoud Aomar a indiqué qu'il réfléchissait à siéger "administrativement" dans le groupe LR tout en conservant son "indépendance". Le futur ancrage d'Aomar au Sénat peut peser sur les discussions d'entre-deux tours.", in: "Sénatoriale partielle: Aomar en tête devant Vérien et Berger au premier tour", L'Yonne républicaine, 17 décembre 2017
  12. François Latour, "Elections sénatoriales: Dominique Vérien est élue sénatrice de l'Yonne", France 3 Bourgogne-Franche-Comté, 17 décembre 2017
  13. Stéphane Vergeade, "Mahfoud Aomar: « Les sénatoriales? J’ai besoin de dix jours avant de prendre ma décision »", L'Yonne républicaine, 22 septembre 2017
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils