Listes francophones ou bilingues dans le Brabant flamand

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Concrétisations locales de la scission linguistique des partis

Voir Scission linguistique des partis politiques belges

Union des francophones

Dans les années 1980 est mis sur pied un « Groupement des francophones de la Périphérie » (GFP) rassemblant des élus francophones de la « périphérie ». La scission de la province du Brabant en 1994 et la naissance de celle du Brabant flamand amenèrent en octobre 1994 à la création de l’Union des Francophones (UF) à l’occasion des élections provinciales. L'UF est une structure de type fédératif, sans membres directs, elle est dirigée par des représentants des quatre partis qui la composent, CDH, MR-FDF, MR-LB, PS, par les bourgmestres, conseillers provinciaux et parlementaire régional de l'UF. Son assemblée générale rassemble tous les mandataires francophones de la « périphérie »[1].

Élections communales

sources:

Communes à facilités

Commune 1976 1982 1988 1994 2000 2006 2012
Drogenbos[2] 10 LB (bil.) sur 20 11 LB, 1 PS, 1 GB-IC, 0 RA-UDRT (3,13%) 13 LB, 2 GS.EC (2 listes bilingues[3]) 13 LB, 2 GS.EC 13 LB, 2 Accent (2 listes bilingues) 6 UF (5 FDF, 1 PS) et 8 Drogenbos-Plus (bil.) sur 15[4];
5 UF (3 FDF, 2 PS[5]) sur 9 au conseil CPAS[6]
6 UF et 11 Drogenbos Plus - Liste du Bourgmestre (sur 17)
Kraainem 9 "Francophones", 3 PSC, 2 IC-GB (sur 21) 13 LBM[7], 2 PSC, 0 PRL, 0 PS, 0 UDRT 16 LBM[8] 18 LBM 12 Union, 6 LBM 18 Union 16 Union, 4 Kraainem-Unie (bil.)
Linkebeek 11 LB[9], 0 PS sur 15 12 LB, 0 SLB-VGE (bil.; 8%[10]) 13 LB, 0 Unie (bil., 3,2%) 12 LB 3 LB, 10 Ensemble-Samen 13 LB
Rhode-Saint-Genèse 10 APR76, 1 LB sur 23 7 IC-GB[11] sur 25 13 IC-GB, 0 NMR (bil., 3,1%) 15 IC-GB, 0 UNP (bil., 3,5%) 16 IC-GB 17 IC-GB 17 IC-GB
Wemmel 16 LB (bil.), 0 SOC (bil.; 4,1%) 16 LB (bil.), 2 LW (bil.), 2 FDF 17 LB[12], 0 LBWL (1,5%), 0 Agalev (bil.; 6,3%) sur 23
Wezembeek-Oppem 9 LB (bil.), 8 ADF 9 LB (bil.), 10 UF, 9 EC-GE[13] 16 LB-UF, 4 EC-GE (bil.), 0 ECOLEV (5,8%[14]) sur 23

Commune sans facilités

Commune 1976 1982 1988 1994 2000 2006 2012
Asse 0 RB-GB (4,37%[15] - - 0 UNION (3,06%) - - -
Beersel 4 RB-GB (sur 25) 2 PRL-IC (sur 27) 2 FDF (9,8%), 1 PRL (6,7%) 3 FDF (14,2%), 0 PRL (5,2%), 0 PS (3,4%) 6 UF 5 UF 4 UF
Dilbeek 4 RB-GB (sur 31) 4 LD-VD (3 FDF, 1 PRL[16]) (sur 33) 5 UNION (sur 33) 6 UNION 5 UNION 4 UF 4 UF (sur 35)
Grimbergen 4 RB-GB (sur 29) 3 RB-GB (sur 31) 3 RB-GB 4 UF 4 UF 4 UF 3 UF (sur 33)
Halle - - - - - - 1 UF (sur 33)
Hoeilaart 3 ICL-LGB[17] sur 19 1 ICL-LGB 0 Union (5,48%), 0 LGB-ICL (5,27%) 3 Union 2 Union, 0 UFE (4,35%) sur 21 0 Union, 1 UF 1 UF
Machelen 0 RB-GB (4,82%) - 1 Samen (7,1%) 0 Samen (2,3%) - - -
Meise 0 RB-GB (4,07%) - - 1 Union (PRL) 0 Union (5,85%) -[18] -[19]
Overijse 4 FDF (sur 27)[20] 4 PRL-PSC, 2 FDF, 1 RAD-NGB, 0 ECOVER (3,19%) 9 Union 10 Union 9 Union 3 UF + 6 CDoV-Blauw-Plus[21] 7 Plus
Sint-Pieters-Leeuw 4 SPS[22], 2 GRB (sur 29) 2 PS, 0 GRB (3,88%) 3 PF, 1 PS 5 PF 5 PF 7 PF (sur 31) 8 PF
Tervuren 4 RB-GB (sur 25) 3 PRL, 1 Groen[23] 4 PRL-GFP 4 Union 4 Union (sur 27) 6 Union 4 Tervuren Unie
Vilvorde 4 FDF 4 FDF 3 FDF 2 FDF, 0 FIM-PGO (3,2%[24]) 3 FDF, 0 FIM-PGO (1,3%) (sur 31) 3 FDF-PS (2 FDF, 1 PS), 0 CDH (sur 33) 3 UF (sur 35)
Zaventem 3 PF[25] (sur 27) 4 PF 3 PF 4 UF 5 UF (sur 29) 6 UF (sur 29) 7 UF (sur 31)

Notes et sources

  1. L’Union des Francophones (UF) de la Province du Brabant flamand, sur le site de l'UF
  2. jusqu'en 2006, il n'y a jamais eu de liste UF ou équivalente aux communales, le bourgmestre CVP Jean Calmeyn (décédé en 2005) a pendant plus de 30 ans assuré la paix linguistique dans sa commune et remporté toutes les élections à la tête d'une Liste du bourgmestre bilingue
  3. Étienne Arcq, Pierre Blaise et Vincent de Coorebyter, "Les résultats des élections communales du 8 octobre 2000. II. En Flandre", Courrier hebdomadaire du CRISP, 2002/8 (n° 1753-1754)
  4. listes UF - candidats par partis
  5. listes UF - candidats par partis
  6. Résultats officiels - Drogenbos 2006 (CPAS)
  7. Liste du Bourgmestre Marick, francophone
  8. première élection où il n'y avait que deux listes en présence, la Liste du Bourgmestre Marick et "KS"
  9. Liste du bourgmestre (francophone)
  10. Martine Dubuisson, "Linkebeek se présente en triple, avec des socialistes à chaque niveau!", Le Soir, 15 septembre 1988
  11. Intérêts Communaux - Gemeentebelang (liste bilingue)
  12. Liste du bourgmestre (bilingue)
  13. Entente Communale - Gemeentelijke Eendrachtliste bilingue de l'ancien bourgmestre
  14. Ecolo-Agalev
  15. Région de Bruxelles-Gewest Brussel, cf. "Géographie des élections communales du 10 octobre 1976", Courrier hebdomadaire du CRISP, 1976/34 (N° 740-741)
  16. Liberté et démocratie - Vrijheid en Democratie = PRL, FDF, PS et chrétiens indépendants
  17. Intérêts communaux libéréux - Liberale Gemeentebelangen, PRL, FDF et indépendants
  18. l'ancienne élue PRL/UNION, Yolande Standaert-Tack, pour éviter la dispersion des voix profitable au Vlaams Belang comme en 2000, a choisi en 2006 de se présenter sous l'étiquette VLD en quinzième posiiton sur une liste de cartel VLD-SP.A-Spirit, cf. "Ex-UNION-raadslid komt samen op met VLD", Het Nieuwsblad, 21 juin 2006; elle n'a obtenu que 157 voix, soit le 22ème score sur 25
  19. Yolande Standaert-Tack était à nouveau candidate, cette fois sur une liste "purement "Open VLD, elle a une nouvelle fois obtenu un très faible score et n'a pas été élue non plus
  20. + 5 NG?
  21. liste bilingue, 5 francophones sur 6 élus
  22. liste bilingue de la fédération bruxelloise du PS
  23. la liste GROEN incluait des candidats écologistes flamands + 2 PS + une ex-FDF, cf. Luc Rowies, "Les élections communales du 10 octobre 1982 (v)", Courrier hebdomadaire du CRISP, 1983/37 (n° 1022)
  24. liste bilingue
  25. Présence francophone

Iconographie

Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils