Les droits politiques des non-protestants aux États-Unis

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Les colonies britanniques de Nouvelle-Angleterre, y compris après leur indépendance et la création des États-Unis, ont progressivement étendu le droit de vote aux non-anglicans, puis aux non-chrétiens au XVIIIème et au XIXème siècles [1].

Ainsi, au Maryland, les catholiques furent exclus du droit de vote et d'éligibilité de 1718 à 1776, date à laquelle les Quakers, qui bénéficiaient déjà du droit de vote, se virent reconnaître le droit à l'éligibilité. Ce n'est que le 26 février 1825 que le droit de vote et d'éligibilité y fut étendu aux Juifs [2].

La constitution de l'État de Caroline du Sud en 1778 mentionne clairement que "Nul ne sera susceptible de siéger à la chambre des représentants à moins d'être de religion protestante" [3].

Sources

  1. Chilton Williamson, American Suffrage. From property to democracy, Princeton (New Jersey), Princeton University Press, 1960
  2. Archives of Maryland, Volume 3183, Page 1670, An Act for the relief of Jews in Maryland, passed February 26, 1825
  3. An Act for establishing the constitution of the State of South Carolina, March 19, 1778

Voir aussi

Les droits politiques des non-anglicans au Royaume-Uni

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils