Kehilla

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

La Kehilla (pl. Kehillot) est la structure communautaire juive locale qui a été rétablie au début du XXème siècle dans plusieurs pays d'Europe centrale et orientale (e.a. Pologne, pays baltes et Ukraine). Des kehillot purement religieuses existaient déjà par le passé, alors que celles de l'entre-deux-guerres avaient un caractère tant religieux que national-culturel, en application du principe d'autonomie nationale personnelle.

Les conseils des Kehillot étaient élus au suffrage universel comme des conseils municipaux, avec des listes présentées ou non par des partis politiques orthodoxes (Agudat Yisrael), sionistes, marxistes (Bund et Poale Zion), libéraux laïcs (Folkspartei), etc.

Le projet initial, tel que soumis par les délégations juives à la Conférence de paix de Paris en 1919, était de constituer dans chaque Etat un Conseil national juif composé de représentants des diverses kehillot.[1] [2]

Sources

  1. Celia Stopnicka Heller, On the edge of destruction: Jews of Poland between the two World Wars, Wayne State University, 1993, 383 p. ISBN 9780814324943
  2. Zvi Y. Gitelman, The emergence of modern Jewish politics: Bundism and Zionism in Eastern Europe, University of Pittsburgh Press, 2003, 275 p., ISBN 9780822941880

Voir aussi

Élections communautaires juives à Varsovie

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils