Jean-Léonard Touadi

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Né le 25 janvier 1959 à Mbanza Nganga (Congo-Brazzaville), ce conférencier, écrivain et journaliste vit en Italie depuis 1979. Marié à une journaliste italienne, dont il a eu trois enfants, il parle couramment plusieurs langues, dont le croate.

Après avoir été adjoint au maire à la sécurité, à la politique de la jeunesse et aux relations avec les universités pendant le mandat du maire de Rome Walter Veltroni, il a été élu à la Chambre des députés aux élections législatives des 13 et 14 avril 2008 dans la circonscription du Latium, officiellement présenté en tant qu'indépendant sur le quota du parti Italia dei Valori (IDV), sur une liste proportionnelle commune avec le Parti démocrate (centre-gauche)[1].

Le 11 juillet 2008, il quitte son groupe parlementaire et rejoint celui du Parti démocrate, en protestation contre une manifestation soutenue par IDV où le Président de la république et le pape avaient été attaqués. Jean-Léonard Touadi justifie dans une lettre cette décision, tant par fidélité à Walter Veltroni dans un contexte de crise entre les deux partis que parce qu'il ne pouvait accepter, en tant que catholique pratiquant, les attaques contre le pape[2].

Selon le dirigeant et fondateur d'IDV, Antonio Di Pietro, Touadi n'a jamais été membre de son parti, c'est Walter Veltroni, leader du Parti démocrate, qui lui aurait demandé d'insérer ce candidat sur le quota IDV parce qu'il n'arrivait pas à le faire désigner comme candidat par son propre parti[3].

Sources

  1. Touadì, primo parlamentare di colore, Il Corriere della Sera, 15 avril 2008 (+ interview audio)
  2. PD-IDV: Touadi lascia Di Pietro e sceglie Veltroni, La Repubblica, 11 juillet 2008
  3. Antonio Di Pietro, 1, 10, 100, 1000 Piazze (intervento all'apertura del 1° Forum Giovani dell'Italia dei Valori a Bellaria), 13 juillet 2008

Lectures conseillées

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils