Gesamtdeutscher Block/Bund der Heimatvertriebenen und Entrechteten

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Le Bloc pan-allemand/Fédérations des réfugiés et des expulsés (Gesamtdeutscher Block/Bund der Heimatvertriebenen und Entrechteten, GB/BHE) était un parti politique de la République fédérale d'Allemagne conservateur, nationaliste et irrédentiste. Il a existé entre 1951 et 1961, se présentant sous la forme d'un parti ethnique défendant les intérêts des Allemands rapatriés en provenance de l'Europe centrale et orientale, en ce compris des territoires ayant fait partie de l'Allemagne avant 1945 et de la République démocratique d'Allemagne.

Il a été particulièrement puissant pendant une législature au niveau fédéral, parfois jusqu'à trois législatures successives dans certains Länder. Bien que très marqué à droite, il a fait partie de coalitions gouvernementales régionales et municipales tant avec l'Union chrétienne-démocrate (CDU) qu'avec le Parti social-démocrate (SPD) ou d'autres, ce qui ne constitue pas un cas isolé de la part de partis ethniques, dont l'objectif est d'influencer la politique gouvernementale en faveur de la minorité qu'ils représentent, au-delà des clivages idéologiques.

Chronologie[1]

  • 8 janvier 1950: création officielle au Schleswig-Holstein d'une section régionale (Landesverband) du Block der Heimatvertriebenen und Entrechteten (BHE)
  • 27 janvier 1951: création officielle au niveau fédéral du Gesamtdeutscher Block / Bund der Heimatvertriebenen und Entrechteten (GB/BHE)
  • 15 avril 1961: fusion entre le DP (Deutsche Partei) et le BHE sous la dénomination Gesamtdeutsche Partei / Bund der Heimatvertriebenen und Entrechteten (GDP/BHE, après 1966 GPD/BHE, après 1968 GPD)

Onze ans de participation électorale

Niveau local et régional

Aux élections dans le Land de Schleswig-Holstein en 1950, ce parti, sous le nom de BHE, obtint ses 15 premiers élus, avec 23,4 % des suffrages (ce fut le meilleur score de son histoire), et entra dans la coalition gouvernementale régionale pendant deux mandats successifs, jusqu'en 1958. Au cours des années 50, il entra dans les coalitions gouvernementales de quatre autres Länder avec la CDU et/ou avec le SPD et/ou avec d'autres partis[2].

Au conseil municipal de Munich, il obtint 2 sièges sur 60 en mars 1952, autant en 1956 et aucun en 1960[3]. Au conseil municipal de Cologne, il ne réussit jamais à obtenir un seul siège, que ce soit en 1952 (1,8 %) ou en 1956 (1,8 %)[4].

Niveau fédéral

Avec ses 27 députés au Bundestag (5,9 %) en 1953[5], il devient un partenaire de la coalition gouvernementale fédérale de droite.

Le 11 juillet 1955, sept de ses députés, dont le ministre fédéral Waldemar Kraft et l'ancien nazi et ministre fédéral des Expulsés, des Réfugiés et des Blessés de guerre (1953-60) Theodor Oberlander (1905-1998), passent à la CDU en cours de mandat. Ils y créent une structure autonome, la Vertretung der Vertriebenen (Représentation des expulsés)[6].

Le 23 juillet 1955, le GB/BHE passe à l'opposition, faisant perdre au gouvernement sa majorité des deux tiers.

Ce parti disparaît du Bundestag en 1957 faute d'avoir atteint, avec 4,6 %, la barre, nouvellement et opportunément instituée, des 5 % au niveau fédéral (ou trois "mandats directs" parmi les sièges attribués au scrutin majoritaire à un tour), puis disparaît de la scène politique fédérale, même s'il participe encore aux élections suivante sous l'étiquette GDP, GDP/BHE, GPD/BHE ou GPD avec d'anciens membres du DP[5].

D'autres membres et organisations locales du BHE et du DP fondent le 28 novembre 1964, avec le Deutsche Reichspartei, le Nationaldemokratische Partei Deutschlands (NPD, extrême-droite).

Tentative de résurrection

Le 21 juin 1997 fut remis sur pied un parti du même type, le Parti des expulsés et des réfugiés (PHE), plus clairement marqué à l'extrême-droite et toujours aussi désireux de revenir aux frontières allemandes de 1937. Il n'a obtenu que des scores marginaux.

Sources

Cet article a été publié sur le wikipédia en français en 2005-2006 par Pierre-Yves Lambert, à partir de: Pierre-Yves Lambert, "Le Bloc des Réfugiés (GB/BHE)", Suffrage Universel, 3 février 2002

  1. Holger Prüfert, Parteien und andere politische Gruppierungen, 1999-2001
  2. voir tableau
  3. Résultats des élections municipales à Münich
  4. Résultats des élections municipales à Cologne
  5. 5,0 et 5,1 composition du Parlement allemand et résultats des élections
  6. Lebendiges virtuelles Museum Online
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils