Droit de vote des étrangers en Israël

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Les résidents étrangers ont le droit de vote aux élections municipales en Israël depuis 1960. Ceci concerne principalement les titulaires de la carte de résident permanent (carte bleue) dont la plupart sont de nouveaux olim (immigrants par vertu de la Loi du Retour), mais également les résidents palestiniens de la partie de Jérusalem-Est occupée depuis 1967 et annexée par Israël, qui ne l'exercent toutefois que peu, en protestation contre ladite occupation. En 1973 par exemple, une campagne active de boycott fut organisée par le Front National Palestinien (Al-Jabha Al-Wataniyya Al-Filastîniyya) tant pour ces élections municipales que pour les élections syndicales[1] [2]. Les résidents syriens du Golan occupé et annexé sont dans la même situation.

Sources

  1. Sylvaine Bulle, "Jérusalem-Est: Les sinistrés de la ville-monde", Multitudes, 12 mars 2005
  2. Jean-François Legrain, "Autonomie palestinienne : la politique des néo-notables", Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM), 81-82, 1996/3-4, pp.153-206
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils