Droit de vote des étrangers en Argentine

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Les résidents étrangers ont le droit de vote aux élections municipales et/ou provinciales dans certaines provinces d'Argentine[1]

L'article 61 de la constitution de la ville de Buenos Aires stipule que "Le vote est libre, égal, secret, universel, obligatoire et non cumulatif. Les résidents étrangers jouissent de ce droit, avec ses obligations corrélées, dans des conditions égales à celles des citoyens argentins enregistrés dans ce district, selon les conditions prévues par la loi"[2].

Un projet de loi a été présenté en 2012 par le gouvernement pour accorder le droit de vote à toutes les élections aux résidents étrangers en séjour légal, comme au Chili et en Uruguay, mais avec un délai de résidence de deux ans[3]. Ce projet a été coprésenté par deux sénateurs justicialistes, Aníbal Fernández et Elena Corregido[4][5].

Une proposition semblable avait été rejetée par le Congrès en 1890, dans un climat de crainte des immigrés anarchistes et socialistes[6].

Sources

  1. Site du gouvernement argentin
  2. Constitución de la Ciudad Autónoma de Buenos Aires, 1er octobre 1996
  3. Michael Warren, "Argentina wants foreigners, 16-year-olds to vote", Associated Press, 20 août 2012
  4. Anibal Fernandez, "Más democracia: Derecho a voto de extranjeros residentes", 17 août 2012
  5. Laura Zommer, "No tantos extranjeros podrían votar en el país", La Nacion, 23 septembre 2012
  6. María José Greloni, El voto extranjero en Argentina: El caso de la Ciudad de Buenos Aires, juin 2012
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils