Droit de vote des étrangers au Venezuela

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Au Venezuela, le droit de vote a été étendu aux étrangers pour les élections locales et des États avec une condition de résidence de dix ans dans le pays. Ce droit est inscrit dans l'article 64 de la Constitution vénézuélienne de 1999, mais était déjà inséré par un amendement de 1983 à la Constitution vénézuélienne de 1961 [1] Au recensement de 2001, 60 % des habitants du Venezuela nés à l'étranger étaient nés en Colombie, pourcentage qui s'élevait à 68,8 % pour ceux qui avaient immigré entre 1980 et 1999, 79,1 % en 2000-2001, au total 75,5 % des habitants nés à l'étranger l'étaient sur le continent américain (par ordre d'importance: Colombie, Pérou, Equateur, Chili etc.) [2].

Pour les élections municipales du 8 décembre 2013, la Commission électorale nationale a annoncé le 20 août 2013 qu'il y avait 19.167.416 électeurs dont 18.952.292 de nationalité vénézuélienne et 215.124 résidents étrangers. Mais parmi les nationaux vénézuéliens les 100.985 qui résident à l'étranger n'ont pas le droit de voter aux élections locales, ce qui réduit le nombre total d'électeurs à 19.066.431[3]

Notes et sources

  1. Ellen Van Scoyoc, "Immigrant voting rights in Venezuela", immigrantvoting.org
  2. Población nacida en el exterior, por año llegada a Venezuela, según pais de nacimiento, censo 2001, Instituto Nacional de Estadística, (INE)
  3. Krystel León, "Más de 19 millones de electores podrán votar en las municipales del 08 de diciembre", Noticias 24, 22 août 2013
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils