Droit de vote à Saint-Marin

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

De l'an 1000 à la fin du XVIème siècle, la République de Saint-Marin a connu un système de démocratie directe limitée, avec une assemblée des chefs de famille appelée l'Arengo, qui exerçait le pouvoir législatif. Toutefois, dès le XIIIème siècle, trois institutions plus permanentes élues par l'Arengo furent instaurées, les capitaines-régents (chefs de l'État), le Conseil des XII (organe judiciaire et administratif) et le Conseil des LX (organe législatif, également dénommé Consiglio Grande e Generale), qui supplantèrent l'Arengo de 1571 à 1900. La réunion de l'Arengo de 1906 rétablit un régime électif, avec droit de vote limité aux chefs de famille et aux diplômés[1]. De 1571 à 1906, le Conseil des LX, précédemment élu par l'Arengo, était renouvelé par cooptation, devenant une oligarchie, et était composé de 20 membres de chaque ordre (nobles, citadins et ruraux)[2]. Le droit de vote n'a été étendu aux femmes qu'en 1964, et l'éligibilité en 1973.

Notes et sources

  1. "Arengo del 1906", Wikipédia en italien
  2. "Le Istituzioni", in: Verter Casali, Schede di storia sammarinese, San Marino, s.d.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils