Donat Ajanohun

De Suffrage Universel
Révision datée du 14 novembre 2015 à 12:05 par Admin (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Électeurs, candidats et élus d'origine non-européenne en Belgique
Parlementaires - Bourgmestres, échevins et présidents de CPAS
Élections communales belges de 1994 - 2000 - 2006 - 2012 - en Région bruxelloise - Élections étrangères en Belgique
Élus d'origine algérienne - assyrienne - iranienne - pakistanaise
Candidats d'origine non-européenne du Vlaams Belang
Partis musulmans en Belgique - Candidates et élues musulmanes voilées - Appels aux électeurs musulmans
Tentatives d'autonomisation politique des allochtones en Belgique - Profils des électeurs par origine nationale ou par religion - Bibliographie
modifier
Donat Ajanohun (Donat Constant Oxalide Ajanohun), né à Saketé (Dahomey, actuel Bénin) le 17 juillet 1948[1], est un homme politique local belge, échevin PS à Villers-le-Bouillet (province de Liège) en 1982-1988, conseiller communal ARC-USD en 1988-1991. Il est à la fois le premier échevin belge d'origine non-européenne et le premier candidat d'origine non-européenne tête de liste à des élections en Belgique.

Élu au conseil communal de Villers-le-Bouillet en 1982, il devient immédiatement échevin. En cours de mandat, une scission intervient au sein de la majorité socialiste et il se range parmi les dissidents.

En mai 1988, il figure parmi les fondateurs, avec Jean Joachim, échevin PS dissident à Huy, de l'Union des sociaux démocrates (USD), qui annonce sa participation aux élections communales d'octobre, seule à Huy ou, à Villers-le-Bouillet, sur une liste commune avec l'opposition PRL-PSC regroupée, dans les communes urbaines de l'arrondissement de Huy, avec des indépendants sous la dénomination Alliance pour le renouveau communal (ARC)[2]. En fin de compte, la liste ARC à Villers-le-Bouillet (43,47%, 7 sièges) échoue à renverser la majorité absolue socialiste (51,51% en 1982, 53,34% en 1988, maintien des 8 sièges sur 15)[3]. Dans un numéro spécial des Documents du Nouvel Observateur en 1989 (n°4) sur "L'Europe multiraciale", un journaliste commente "Ce n'est pas encore cette fois qu'une commune belge aura un bourgmestre noir.".

Conseiller communal d'opposition et président de l'USD, Donat Ajanohun prépare ensuite les élections provinciales de 1991[4] quand la presse annonce son arrestation le 20 février 1991 dans le cadre d'une affaire de moeurs[5], il est libéré après 4 mois de détention préventive et démissionne du conseil communal[6], il est condamné en février 1993 à 3 ans avec sursis par le Tribunal correctionnel de Huy[7].

Sources

  1. Projets de loi présentés par la Commission des naturalisations, Grande naturalisation (avec dispense du droit d'enregistrement), Chambre des Représentants, session 1980-1981, 5 janvier 1981
  2. Sabine Collin, "Huy: un arrondissement équilibré aux enjeux divers et souvent serrés", Le Soir, 16 septembre 1988
  3. Résultats officiels des élections communales de 1988 à Villers-le-Bouillet
  4. avant 1994, les élections provinciales se déroulaient en même temps que les législatives, pas simultanément avec les communales
  5. "Ancien échevin privé de liberté", Le Soir, 20 février 1991
  6. "Ancien échevin libéré après quatre mois", Le Soir, 19 juin 1991
  7. "Donat Ajanohun condamné en correctionnelle - Trois ans, avec sursis", Datapress, 01 février 1993 - 15 février 1993
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils