Discriminations politiques sur base de la religion

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Les trois principales discriminations politiques sur base de la religion sont

  • l'exclusion de la nationalité
  • l'exclusion du droit de vote
  • l'exclusion de l'éligibilité

Exclusion de la nationalité

Dans les "anciens régimes", l'exclusion de la nationalité pour les fidèles de religions minoritaires était une conséquence juridique du principe Cujus regio, ejus religio (« tel prince, telle religion »). le 21 mai 1536 par exemple, la nouvelle République de Genève impose à chaque citoyen un serment d'allégeance à la foi luthérienne.

Exclusion du droit de vote

Exclusion de l'éligibilité

Maldives:

To be eligible as a parliamentary candidate, a person must be a Maldivian citizen and not also a citizen of a foreign country, a Muslim and “a follower of a Sunni School of Islam”, at least 18 years of age, and of sound mind[1].

Notes et sources

  1. MALDIVES PEOPLE’S MAJLIS ELECTION, Report of the Commonwealth Observer Group, 22 March 2014

Voir aussi

Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils