Denk

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
Réseau AKP dans l'UE
Akp.png
ADD
BIG
Denk
Denk.be/Be.one
DOST
NBZ
PEJ
AKP en Europe
*AKP en Belgique
COJEP
UETD
*UETD - Belgique
modifier
Électeurs, candidats et élus d'origine non-européenne aux Pays-Bas
Parlementaires
Élections municipales
1998 (à Bijlmer) - 2002 - 2006 - 2010 (à Venlo) - 2014 - 2018
Partis musulmans - Listes allochtones
modifier

Denk est un parti politique néerlandais mis sur pied le 9 février 2015 par les députés turco-néerlandais Tunahan Kuzu et Selçuk Öztürk, exclus le 13 novembre 2014 du groupe travailliste à la Deuxième Chambre néerlandaise, puis du Parti travailliste[1]. Pendant l'intervalle, ils formaient le Groep Kuzu/Öztürk dans cette assemblée[2].

Participation électorale

Législatives de mars 2017

Denk a participé pour la première fois à des élections le 15 mars 2017 pour les législatives, où il a recueilli 216.147 voix (2,1 %) et 3 sièges sur 150.

Communales de mars 2018

Denk compte depuis octobre 2016 un élu local, Mohamed Keskin (Alkmaar), également d'origine turque et transfuge du PvdA[3] [4], auquel s'est ajouté un mois plus tard un autre élu d'origine turque, Gökhan Çoban, ex-D66, à Veenendaal. Çoban avait été candidat sur la liste D66 aux législatives en 2013, il était conseiller communal depuis 2014[5].

Dans une interview au Noordhollands Dagblad le 12 janvier 2018, Tunahan Kuzu, leader du parti a annoncé que tou.te.s les candidat.e.s devront être approuvé.e.s par une commission des candidatures et suivront des formations. Le dernier mot reviendra à la direction du parti et à son leader, il sera procédé à un "google/social media-check" et chaque candidat.e devra signer une déclaration garantissant son comportement[6].

Alkmaar (province de Hollande-Nord)

Amersfoort (province d'Utrecht)

Denk a annoncé le 13 janvier 2018 la présentation d'une liste à Amersfoort, où il avait obtenu 3,6% des voix lors des élections législatives, et espère y obtenir au moins 3 sièges. Les noms des trois premier.ère.s candidat.e.s ont été annoncés sur le site du parti[7]:

  1. Tahsin Bülbül (M, 29 ans), qui a travaillé jusqu'il y a peu pendant 10 ans pour cette commune
  2. Hicham El Abadi (M, 39), "entrepreneur internet"
  3. Fatma Demir (F, 29), "présidente de la commission filles à la mosquée Mevlana" (du réseau étatique turc Diyanet)
  4. Haidar al Ibrahim (M, 29), traducteur juré pour le parquet et la police
  5. Robbert Siddré (M, 28)

Amsterdam (Hollande-Nord)

Une fusion entre le parti local turco-musulman M+ et Denk était envisagée en juin 2017 pour mettre sur pied une section locale de ce dernier (déjà annoncée dès octobre 2016, mais jamais concrétisée), Denk a de toute façon annoncé qu'il présentera une liste dans cette ville où il a recueilli aux législatives les suffrages de près d'un habitant sur 5 (19,2%) dans le district Nieuw-West, où M+ avait obtenu une élue en 2014 avec 6,2% des voix, et 28.128 votes sur l'ensemble de la ville (par comparaison le Parti travailliste y a à peine recueilli 31.738).[8] [9] [10]

Rotterdam (Hollande-Sud)

Veenendaal (Utrecht)

L'annonce d'une liste Denk dans cette commune date déjà de fin juin 2017, avec en tête de liste Gökhan Çoban, déjà conseiller communal (ex-D66), qui a annoncé espérer de 2 à 4 sièges. Les autres candidat.e.s seraient Mandy Heikamp, Bilal Taanenbout et Ebru Esen[11].

Zaanstad (Hollande-Nord)

La tête de liste sera Şebnem Pancar, 24 ans, étudiante en pédagogie, coordinatrice de campagne dans cette commune aux législatives, les 4 candidat.e.s suivant.e.s Ahmad Eid, Youssef Chraqi, Elif Hotaman et Hans Straeter; Denk avait obtenu environ 5% des voix dans cette commune aux législatives, mais entre 25 et 40% dans les quartiers à forte population issue de l'immigration de Poelenburg et Peldersveld; cette élection sera beaucoup plus polarisée que les précédentes car, outre Denk, une liste PVV sera pour la première fois en lice[6]; Mme Pancar escompte obtenir 3 sièges[12]

Scission (décembre 2016)

"la figure de proue du parti Denk, l’ancienne présentatrice néerlando-surinamienne Sylvana Simons, quitte le parti pour créer son propre parti : « Artikel 1 ». Le nom renvoie à l’article 1 de la Constitution néerlandaise sur le principe d’égalité et sur l’interdiction de discrimination. Sylvana Simons avait rejoint Denk, créé par deux anciens députés PvdA néerlando-turcs, pour pouvoir se mobiliser contre le racisme notamment. Après son ralliement au parti, Sylvana Simons a été victime d’une violente campagne de haine sur internet. Dans un entretien avec le Volkskrant, elle évoque sa décision et explique que, contrairement au parti Denk, qui veut défendre les droits des minorités turques et marocaines notamment, elle souhaite se mobiliser avec son parti contre « l’inégalité à tout niveau » et pour « toute personne marginalisée par la politique actuelle ». Sylvana Simons est proche de la communauté LGBT et, bien qu’elle n’accuse pas le parti Denk d’intolérance vis-à-vis de l’homosexualité, elle pense que ce parti doit composer avec la partie conservatrice de son électorat. Sylvana Simons quitte Denk aux côtés de Ian van der Kooye, stratège de campagne du parti."[13]

Le parti Artikel 1 n'a obtenu que 0,3% des voix au législatives de 2017, et aucun élu.

Sources

  1. "Verklaring namens het Partijbestuur van de PvdA", Partij van de Arbeid, 13 novembre 2014
  2. Aux Pays-Bas, il n'y a pas de seuil minimal pour la reconnaissance d'un groupe politique au sein d'une assemblée, que ce soit au niveau parlementaire ou au niveau communal, les éénpersoon fracties, groupes d'une seul personne, n'y sont pas rares. Par contre, ils ne peuvent pas adopter le nom d'un parti qui n'a pas participé aux élections, ces groupes portent donc le nom de leur(s) membre(s)
  3. Justus Cooiman, "Mohamed Keskin eerste gemeenteraadslid voor Denk", KRO-NCRV (émission Reporter2021), 8 octobre 2016
  4. "Gemeenteraadslid Alkmaar sluit zich aan bij Denk", NOS, 8 octobre 2016
  5. "Raadslid uit Veenendaal stapt over naar DENK", Gelderlander, 21 novembre 2016
  6. 6,0 et 6,1 Sam Trompert et Rob Swart; "Denk mengt zich in Zaanse verkiezingsstrijd met jonge, vrouwelijke lijsttrekker", Noordhollands Dagblad, 12 janvier 2018
  7. "Denk Amersfoort gaat voor min imaal 3 zetels", Denk, 13 janvier 3018
  8. "[http://www.parool.nl/a msterdam/denk-krijgt-waarschijnlijk-amsterdamse-afdeling~a4396034/ Denk krijgt waarschijnlijk Amsterdamse afdeling]", Het Parool, 15 octobre 2016
  9. "Stemmers op Denk 'eisen hun plek op'", Het Parool, 15 mars 2017
  10. "Denk doet mee aan Amsterdamse gemeenteraadsverkiezingen", Het Parool, 22 juin 2017
  11. Nils de Kruijff, "DENK doet mee aan verkiezingen in Veenendaal", Algemeen Dagblad, 23 juin 2017
  12. Sam Trompert et Rob Swart; "Denk-frontvrouw bewust lijsttrekker: ’Ik ben niet de nummer 2’", Noordhollands Dagblad, 12 janvier 2018
  13. "Revue de presse", Ambassade de France aux Pays-Bas, 26 décembre 2016
Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils