D'origine non-européenne

De Suffrage Universel
Révision datée du 28 novembre 2009 à 00:42 par Admin (discussion | contributions) (Page créée avec « Sur ce site, la qualification "d'origine non-européenne" correspond plus ou moins à celle des "allochtones non occiden... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Sur ce site, la qualification "d'origine non-européenne" correspond plus ou moins à celle des "allochtones non occidentaux" du Bureau central de la statistique (CBS) des Pays-Bas:

Allochtone: Personne qui réside aux Pays-Bas et dont au moins un parent est né à l'étranger. Toute personne qui est née à l'étranger appartient à la première génération, toute personne qui est née aux Pays-Bas appartient à la deuxième génération.[1]
Allochtone non-occidental: Allochtone qui a pour "regroupement d'origine" (caractéristique qui indique avec quel pays une personne a une parenté factuelle, étant donné le pays de naissance de ses parents ou de soi-même[2]) un des pays des continents africain, latino-américain et asiatique (à l'exclusion de l'Indonésie et du Japon) ou de la Turquie. En raison de leur position socio-économique et socioculturelle, les allochtones originaires d'Indonésie et du Japon sont comptés parmi les allochtones occidentaux. Il s'agit surtout de personnes qui sont nées dans les anciennes Indes néerlandaises et de travailleurs de firmes japonaises et de leurs familles[3] .

Contrairement à l'exception introduite par le CBS, les personnes originaires d'Indonésie et du Japon sont bien considérées sur ce site comme "d'origine non européenne", qu'il s'agisse des élus d'origine moluquoise aux Pays-Bas ou de la députée russe d'origine japonaise.

Toutefois, vu l'histoire coloniale passée et présente de la France, les enfants de colons et autres fonctionnaires coloniaux européens n'entrent pas dans cette catégorie. Restent donc au moins deux sous-catégories problématiques quant à leur inclusion ou non: les Juifs maghrébins indigènes naturalisés français (Maroc et Tunisie) ou assimilés (Décret Crémieux) pendant ou après la colonisation (Julien Dray, Roger Karoutchi, Pierre Lellouche), et les personnes issus de couples mixtes au sein desquels la mère est "d'origine non-européenne", ce qui n'apparaît ni dans leur prénom ni dans leur patronyme (Arnaud Montebourg). Ces deux sous-catégories sont inclues dans les listes d'élus d'origine non-européenne sur ce site, la première parce qu'il s'agit simplement de personnes d'origine non-européenne auxquelles le colonisateur a attribué un statut spécifique dans le but de "diviser (la population indigène coloniale) pour régner", la seconde parce que la question ne se poserait pas dans le sens inverse, parce que le prénom et le patronyme, et l'origine paternelle, l'emporteraient sur l'origine "autochtone" de la mère dans toute catégorisation.

Il convient par ailleurs de préciser que cette catégorisation, "d'origine non-européenne", a uniquement pour but de permettre les comparaisons internationales. Pour cette raison, le concept de "minorité" n'est pas utilisé dans ce contexte car il rendrait justement cette comparaison impossible: la situation d'un élu frison d'Allemagne est difficilement comparable avec celle d'un élu gitan d'Espagne ou d'un élu d'origine indienne d'Irlande.

Sources

  1. Centraal Bureau voor de Statistiek, Allochtoon
  2. Centraal Bureau voor de Statistiek, Herkomstgroepering
  3. Centraal Bureau voor de Statistiek, Niet-westerse allochtoon
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils