Conseil des résidents espagnols de Belgique

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
Électrices et électeurs, candidat.e.s et élu.e.s d'origine étrangère ou binationales.aux en Belgique
en Région de Bruxelles-Capitale
Tractothèque (photos d'affiches, tracts scannés etc.) - Bibliographie - Résultats officiels des élections
modifier

Consejo de Residentes Españoles de Bélgica (CRE-Bélgica, Conseil des résidents espagnols de Belgique)

élections de 1996

En décembre 1996 ont eu lieu des élections pour un organe consultatif auprès du consulat, le "Conseil des résidents espagnols de Bruxelles". Seuls 408 sur les dix huit mille électeurs potentiels se sont déplacés pour participer à cette élection. Pour le bimensuel espagnol de Bruxelles El Sol, "le désintérêt, le froid ou l'éloignement de l'unique bureau de vote paraissent être les causes de cet échec"[1] [2].

élections de 2001

Un nouveau Conseil des résidents espagnols de la Belgique s'est récemment mis en place, issu d'élections dans les différentes circonscriptions consulaires en décembre 2000 et en octobre 2001. Il s'agit d'une institution créée par l'Espagne, et dont les règles d'élection et de fonctionnement ont été édictées par le Ministère espagnol des Relations Extérieures[3] [4].

Le nouveau conseil compte 5 élus de Solidaridad y Progreso (PSOE et sympathisants), 4 du MAEEB (Movimiento Asociativo de Españoles en Bélgica) et 2 du Partido Popular. Cette fois-ci, sur 36.155 électeur.trices potentiel.les, 715 ont voté, 311 pour la Liste nº 1, 109 pour la Liste nº 2, 258 pour la Liste nº 3[3].

Il n'est pas inintéressant de noter que sur les 5 élu.es socialistes, deux étaient par ailleurs des élu.es communaux.ales PS, Julie Fernandez[5] et Pablo Alonso[6]. Au moins un des autres élus, Francisco Sanchez-Valero (MAEEB) était également candidat aux communales[7] [3].

Parmi les objectifs du nouveau CRE, le lobbying auprès de l'Espagne pour l'introduction d'une législation permettant la double nationalité, ainsi que la réintégration dans leur nationalité d'origine des Espagnols devenus belges. Autres thèmes: une amélioration des conditions dans lesquelles se donnent les cours de langue et de civilisation espagnoles pour les jeunes de la troisième génération et une attention spéciale aux besoins du troisième âge (résidences de jour, droit à la pension, etc.)[3].

Notes et sources

  1. Ferran Tarradellas, "Coordinación Asociativa toma el CRE de Bruselas", El Sol de Belgica (Bruxelles), 12 décembre 1996, p.9
  2. Pierre-Yves Lambert, "Droit de vote des étrangers: au-delà des lieux communs...", Cahiers Marxistes n° 206, juillet-août 1997, pp. 57-70
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 texte rédigé à l'époque par P.Y. Lambert
  4. "CRE: así defenderán los intereses de la emigración los nuevos electos", El Sol de Belgica, 8-21 novembre 2001, n°141, pp.7-9
  5. résidant à Liège; née à Liège en 1972
  6. résidant à Saint-Gilles; né à Tolède en 1961, arrivé en Belgique en 1963
  7. résidant à Herstal; né à Albacete en 1952, arrivé en Belgique en 1978
Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils