Centre laïc arabo-musulman : Différence entre versions

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « {{belgique}} Le Centre laïc arabo-musulman (CLAM), ultérieurement rebaptisé Centre des laïcs d'ascendance musulmane, était une association bruxelloise regroupant nota... »)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{belgique}}
 
{{belgique}}
Le Centre laïc arabo-musulman (CLAM), ultérieurement rebaptisé Centre des laïcs d'ascendance musulmane, était une association bruxelloise regroupant notament des Tunisiens issus du Parti communiste tunisien parmi lesquels sont fondateur, Mahfoudh Romdhani, mais aussi Karim Faket et Sadok Boudoukane. D'autres s'y sont ajoutés ultérieurement, comme la sociologue [https://fr.wikipedia.org/wiki/Firouzeh_Nahavandi Firouzeh Nahavandi], fille de [https://fr.wikipedia.org/wiki/Houchang_Nahavandi Houchang Nahavandi], ministre (en 1964-1968 et en 1978) sous le régime Pahlavi.
+
Le Centre laïc arabo-musulman (CLAM), ultérieurement rebaptisé Centre des laïcs d'ascendance musulmane, était une association bruxelloise regroupant notament des Tunisiens issus du Parti communiste tunisien parmi lesquels son fondateur, le futur député régional PS [[Mahfoudh Romdhani]], mais aussi Karim Faket et Sadok Boudoukane. D'autres s'y sont ajoutés ultérieurement, comme la sociologue [https://fr.wikipedia.org/wiki/Firouzeh_Nahavandi Firouzeh Nahavandi], fille de [https://fr.wikipedia.org/wiki/Houchang_Nahavandi Houchang Nahavandi], ministre (en 1964-1968 et en 1978) sous le régime Pahlavi.
  
 
{{chantier}}
 
{{chantier}}

Version du 14 novembre 2017 à 11:20

Électrices et électeurs, candidat.e.s et élu.e.s d'origine étrangère ou binationales.aux en Belgique
en Région de Bruxelles-Capitale - en Flandre - en Wallonie
Tractothèque (photos d'affiches, tracts scannés etc.) - Bibliographie - Résultats officiels des élections
modifier

Le Centre laïc arabo-musulman (CLAM), ultérieurement rebaptisé Centre des laïcs d'ascendance musulmane, était une association bruxelloise regroupant notament des Tunisiens issus du Parti communiste tunisien parmi lesquels son fondateur, le futur député régional PS Mahfoudh Romdhani, mais aussi Karim Faket et Sadok Boudoukane. D'autres s'y sont ajoutés ultérieurement, comme la sociologue Firouzeh Nahavandi, fille de Houchang Nahavandi, ministre (en 1964-1968 et en 1978) sous le régime Pahlavi.

Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils