Brahim Datoussaïd

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Brahim Datoussaïd est un assistant social belge, ancien collaborateur du Commissariat Royal à la Politique des Immigrés (1989-91).

Candidat à la candidature PS à la Chambre en 1991, son nom est mentionné dans une première mouture de la liste soumise à un congrès de la Fédération bruxelloise du Parti socialiste, puis il en disparaît sans explications[1].

Sept ans plus tard, en décembre 1998, il est à nouveau candidat, mais pas élu, aux élections pour la Constituante de l'Organe chef de Culte musulman.

Quelques mois après, il figure en quarante-et-unième place, non éligible, sur la liste néerlandophone des socialistes et des écologistes SP!AGA (sur le quota SP) aux élections régionales bruxelloises de 1999.

Tract de 2014
Tract de 2014
Il rejoint à nouveau les rangs du PS de Jette ultérieurement et le PS le présente en treizième suppléance aux élections régionales en 2014, ce alors que sa candidature passée sur une liste néerlandophone le rend inéligible sur le quota francophone au parlement régional bruxellois[2] [3].

En juin 2016, il quitte le PS et rejoint les rangs du parti Islam, "pas un parti mais davantage un groupe de personnes", dont il devient aussitôt le cinquième membre et le secrétaire régional[4].

Début 2018, il fait partie des membres d'Islam qui mettent sur pied une dissidence, Salem.

Sources

  1. ndPYL J'en ai été le témoin direct à l'époque, ayant assisté aux votes sur cette liste sans y participer, en tant qu'ex-délégué des Jeunes socialistes
  2. Pierre-Yves Lambert, "Bruxelles 2014 - Candidat linguistiquement transsexuel !", Tractothèque, 21 mai 2014
  3. Philippe Carlot, "Un candidat francophone qui n'aurait pas dû l'être", RTBF Info, 23 mai 2014
  4. Isabelle Anneet, "Un ex-PS jettois rejoint le parti Islam", La Capitale, 18 juin 2016
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils