Audrey Van Zyl

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
Électrices et électeurs, candidat.e.s et élu.e.s d'origine étrangère ou binationales.aux en Belgique
en Région de Bruxelles-Capitale
Tractothèque (photos d'affiches, tracts scannés etc.) - Bibliographie - Résultats officiels des élections
modifier
Audrey Van Zyl-Valkeniers est une doctoresse en médecine et une femme politique sud-africaine et belge qui a exercé des mandats dans ces deux pays.
Affiche électorale de 2006 (P.Y./Lambert/Tractothèque)

Enfance et adolescence en Afrique du Sud

Née dans une famille métisse du Cap[1], elle a vécu les débuts de la formalisation de l'apartheid, quand les métis du Cap ont été séparés des blancs "tout à coup nous avons dû vendre notre maison à des blancs au-dessous de sa valeur et on nous a attribué une nouvelle place hors du village", "on a ajouté une porte arrière au bureau de poste, et désormais seuls les blancs avaient le droit d'y entrer par la porte avant", "nous avions des plages, des écoles et des églises séparées"[2].

Exil

Mme Van Zyl a vécu en exil depuis le milieu des années soixante et passé 33 ans en Europe, d'abord à Londres comme infirmière, puis en Belgique de 1976 à 1998. Elle a fait ses études de médecine à la VUB, dont elle a longtemps plus tard été nommée docteur honoris causa.

Carrière politique en Afrique du Sud

Le Nieuwe Nationale Partij[3] lui avait demandé de revenir en Afrique du Sud et de s'engager en politique en 1998. Après avoir été élue au parlement provincial du Cap occidental en 1999, elle a été du 18 juin 2001 au 29 novembre 2001 ministre des affaires constitutionnelles et de la technologie dans le gouvernement provincial. Elle a été évincée de ce poste à la suite d'un renversement d'alliance de son parti, jusque-là intégré à la Democratic Alliance, qui a formé une nouvelle coalition provinciale avec l'ANC.

Elle a été investie en tant que parlementaire nationale le 15 janvier 2002 au titre de déléguée du Conseil National des Provinces, jusqu'à ce que son parti lui retire son mandat le 13 mars 2002. Elle a défrayé la chronique au début mai 2002 en déposant une plainte pour harcèlement sexuel contre Peter Marais, premier ministre provincial, membre du même parti qu'elle (et membre du même groupe ethnique métis), intégriste chrétien homophobe et ancien maire du Cap, contre lequel d'autres plaintes du même type ont été déposées[4] [5]. Marais a annoncé sa démission le 31 mai 2002, soit à la veille du mariage de Mme Van Zyl (60 ans à l'époque)[6] [7].

Elle a par ailleurs joué un rôle, en tant que parlementaire et via son ami le sénateur français Nicolas About, en faveur du retour de la dépouille mortelle de Saartjie Baartman ("la Vénus hottentote")[8].

Carrière politique en Flandre

Après avoir épousé en juin 2002 le député VLD (ex-Volksunie, de 1970 à 1993) Jef Valkeniers (1932-), dont plusieurs petits-enfants vivent en Afrique du Sud, elle a figuré à diverses reprises sur les listes (Open) VLD à partir des législatives de 2003[9]. Elle n'a plus été candidate par la suite à des élections régionales ou fédérales.

Le 10 octobre 2006, elle a été élue au conseil provincial du Brabant flamand[10]. Elle a également siégé au CPAS de Dilbeek. A nouveau candidate en 2012, elle n'a pas été réélue, n'obtenant cette fois que 1.952 voix (7ème score pour 4 sièges). Elle n'était plus candidate en 2018.

Sources

texte récupéré (et mis à jour) de la version html de Suffrage Universel

  1. il s'agit d'un groupe ethnique qui compte des ancêtres tant parmi les colons blancs que parmi les peuples Khoïsan, Hottentots et Bochimans
  2. Ines Minten, "Audrey Van Zyl: ‘Zuid-Afrika heeft nog een lange weg te gaan’", Randkrant, octobre 2005
  3. successeur de l'ancien National Party qui gouvernait pendant l'apartheid, le NNP a été mis sur pied par F.W. De Kerk en 1990-94 comme parti multiracial, principalement implanté chez les Blancs et les Métis
  4. "DA: Marais sex claim no plot", News 24, 9 mai 2002
  5. Angela Quintal (SAPA), "Premier Marais sued for sexual harassment", IOL, 8 mai 2002
  6. Jan Muylaert, "Dilbeekse doet premier Westkaap vallen", De Standaard, 3 juin 2002
  7. Un livre en afrikaans a été consacré à cette affaire, et aux autres visant le même Marais: Johan C. Moll, Kaapstad se 'Streetgate': Politieke maneuvers en die Peter Marais debakel (1999-2002), African Sun Media, 2014
  8. "Restitution par la France de la dépouille mortelle de Saartjie Baartman à l'Afrique du Sud", Sénat (France), séance du 29 janvier 2002
  9. 21ème effective sur 22 dans l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde, 4.876 voix, cinquième en voix, 3 élu.e.s
  10. cinquième en voix alors qu'elle n'était que treizième sur la liste dans le district de Halle, "2.912 voix de préférence, 5ème score sur 5 élu.e.s dans le district de Halle"
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils