Antoinette Montaigne

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Antoinette Montaigne (née Antoinette Moussa), est une femme politique française d'origine centrafricaine qui a commencé une carrière politique en France puis en Centrafrique.

Aux élections municipales françaises de 2008, elle est élue conseillère municipale sur une liste de droite (dirigée par le maire CNIP sortant) à Bussy-Saint-Georges, avec délégation à la Médiation juridique et sociale et à la Coopération décentralisée, notamment animatrice de projets locaux en Centrafrique[1] [2].

Elle a été mentionnée par les médias en 2013-2014 comme "représentante du Conseil des Centrafricains à l’étranger", sans que soit jamais précisé qu'il ne s'agit que d'une association française loi 1901 et non d'une instance officielle[3].

Le 27 janvier 2014, elle est nommée ministre de la Communication et de la Réconciliation nationale dans le gouvernement centrafricain de transition du Premier ministre André Nzapayeké[4]. Le 22 août 2014, elle quitte ses fonctions de ministre, pour devenir porte-parole de la Présidence centrafricaine jusqu'à son limogeage le 5 juin 2015 par décret présidentiel.

Source

  1. Jean-Célestin Edjangue, "L'invité du jour: Antoinette Montaigne" (vidéo), Afrique 24, 6 mars 2013
  2. Mathilde Tournier et Fabien Crombé, "Centrafrique: un pays au bord du génocide", BFMTV, 26 novembre 2013
  3. Conseil des Centrafricains à l’étranger (C.C.E.), No d'annonce 1538, Paru le 22/12/2012, Identification R.N.A. W771010878, No de parution : 20120051, Département (Région) : Seine-et-Marne (Île-de-France), Lieu parution : Déclaration à la sous-préfecture de Meaux, Journal officiel
  4. "Une élue seine-et-marnaise nommée ministre en Centrafrique", Le Parisien, 28 janvier 2014
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils