Amo Ferhati : Différence entre versions

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « {{france}} Amo Ferhati, décédé le 24 octobre 2014 à l'âge de 65 ans, est un homme politique français d'origine algérienne<ref>Tokia Saïfi, "[https://web.archive.or... »)
 
 
(3 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 2 : Ligne 2 :
 
Amo Ferhati, décédé le 24 octobre 2014 à l'âge de 65 ans, est un homme politique français d'origine algérienne<ref>Tokia Saïfi, "[https://web.archive.org/web/20200220131747/https:/twitter.com/tokiasaifi/status/527038920329273345 Faire-part de décès]", ''Twitter'', 28 octobre 2014</ref> <ref name="lvdn2014">"[https://web.archive.org/web/20200220132627/https://www.lavoixdunord.fr/art/region/lille-deces-brutal-d-amo-ferhati-figure-de-ia19b0n2458714 Lille : décès brutal d’Amo Ferhati, figure de l’intégration et faiseur de ministre]", ''La Voix du Nord'', octobre 2014</ref>.
 
Amo Ferhati, décédé le 24 octobre 2014 à l'âge de 65 ans, est un homme politique français d'origine algérienne<ref>Tokia Saïfi, "[https://web.archive.org/web/20200220131747/https:/twitter.com/tokiasaifi/status/527038920329273345 Faire-part de décès]", ''Twitter'', 28 octobre 2014</ref> <ref name="lvdn2014">"[https://web.archive.org/web/20200220132627/https://www.lavoixdunord.fr/art/region/lille-deces-brutal-d-amo-ferhati-figure-de-ia19b0n2458714 Lille : décès brutal d’Amo Ferhati, figure de l’intégration et faiseur de ministre]", ''La Voix du Nord'', octobre 2014</ref>.
  
Vice-président national de [[France Plus]], fondateur de son antenne "Nord-Pas-de-Calais Plus" en juillet 1988<ref>Marie Poinsot, "[https://www.persee.fr/doc/remi_0765-0752_1991_num_7_3_1312 L'intégration politique des jeunes Maghrébins : deux stratégies associatives dans la région lilloise]", ''Revue Européenne des Migrations Internationales'', 1991, n° 7-3, pp.119-138</ref>, il est candidat aux municipales de 1995 à Lille sur la liste du RPR dissident Alex Türk contre la liste PS de Pierre Mauroy, et il joue un rôle d'intermédiaire et de coach pour des personnes d'origine non-européenne qui souhaitent être candidates sur des listes de droite. Il est également l'époux de l'eurodéputée de droite [[Tokia Saïfi]], secrétaire d’État au développement durable en 2002, ce qui lui fit dire à l'époque dans les colonnes de La Voix du Nord qu'il avait "fait une ministre"<ref>Gaston Flobert, "Amos Ferahti [sic], le coach des candidats beurs", ''Le Grand Lille Standard'', n°16, 2 mars 2001, article scanné ci-dessous</ref> <ref name="lvdn2014"/>.
+
Vice-président national de [[France Plus]], il est le fondateur de son antenne "Nord-Pas-de-Calais Plus" en juillet 1988<ref>Marie Poinsot, "[https://www.persee.fr/doc/remi_0765-0752_1991_num_7_3_1312 L'intégration politique des jeunes Maghrébins : deux stratégies associatives dans la région lilloise]", ''Revue Européenne des Migrations Internationales'', 1991, n° 7-3, pp.119-138</ref>.
  
En 2001, il joue à nouveau ce rôle, mais à Lille il soutient la liste Union citoyenne de Farid Sellani, élu sortant de la liste PS, contre celles de Martine Aubry (PS) et de Christian Decoq (droite).
+
Il est candidat aux municipales de 1995 à Lille sur la liste du RPR dissident Alex Türk contre la liste PS de Pierre Mauroy, et il joue un rôle d'intermédiaire et de coach pour des personnes d'origine non-européenne qui souhaitent être candidates sur des listes de droite<ref name="gls1">Gaston Flobert, "Amos Ferahti [sic], le coach des candidats beurs", ''Le Grand Lille Standard'', n°16, 2 mars 2001, article scanné ci-dessous</ref>.
 +
 
 +
En 2001, il joue à nouveau ce rôle, mais à Lille il soutient la liste [[Union citoyenne]] de [[Farid Sellani]], élu sortant de la liste PS, contre celles de Martine Aubry (PS) et de Christian Decoq (droite)<ref name="gls1"/>.
 +
 
 +
Il est également l'époux de l'eurodéputée de droite [[Tokia Saïfi]], secrétaire d’État au développement durable en 2002, ce qui lui fit dire à l'époque dans les colonnes de La Voix du Nord qu'il avait "fait une ministre"<ref name="lvdn2014"/>.
  
 
==Notes et sources==
 
==Notes et sources==
Ligne 12 : Ligne 16 :
 
ferhati200102.jpg
 
ferhati200102.jpg
 
ferhati200103.jpg
 
ferhati200103.jpg
 +
ferhati200104.jpg
 
</gallery>
 
</gallery>
  

Version actuelle datée du 20 février 2020 à 14:53

FRANCE
Élus d'origine non-européenne
Maires - Conseillers généraux - Parlementaires - Europarlementaires
Élections législatives de
2002 - 2007 - 2012 - 2017
Élections municipales de
1965 - 1995 - 2001 - 2008 - 2014
Listes autonomes - Partis musulmans - Partis ethniques
Profils des électeurs par origine nationale ou par religion
Candidat.e.s d'origine non-européenne du FN
Affiches électorales, tracts
Bibliographie
Modifier

Amo Ferhati, décédé le 24 octobre 2014 à l'âge de 65 ans, est un homme politique français d'origine algérienne[1] [2].

Vice-président national de France Plus, il est le fondateur de son antenne "Nord-Pas-de-Calais Plus" en juillet 1988[3].

Il est candidat aux municipales de 1995 à Lille sur la liste du RPR dissident Alex Türk contre la liste PS de Pierre Mauroy, et il joue un rôle d'intermédiaire et de coach pour des personnes d'origine non-européenne qui souhaitent être candidates sur des listes de droite[4].

En 2001, il joue à nouveau ce rôle, mais à Lille il soutient la liste Union citoyenne de Farid Sellani, élu sortant de la liste PS, contre celles de Martine Aubry (PS) et de Christian Decoq (droite)[4].

Il est également l'époux de l'eurodéputée de droite Tokia Saïfi, secrétaire d’État au développement durable en 2002, ce qui lui fit dire à l'époque dans les colonnes de La Voix du Nord qu'il avait "fait une ministre"[2].

Notes et sources

  1. Tokia Saïfi, "Faire-part de décès", Twitter, 28 octobre 2014
  2. 2,0 et 2,1 "Lille : décès brutal d’Amo Ferhati, figure de l’intégration et faiseur de ministre", La Voix du Nord, octobre 2014
  3. Marie Poinsot, "L'intégration politique des jeunes Maghrébins : deux stratégies associatives dans la région lilloise", Revue Européenne des Migrations Internationales, 1991, n° 7-3, pp.119-138
  4. 4,0 et 4,1 Gaston Flobert, "Amos Ferahti [sic], le coach des candidats beurs", Le Grand Lille Standard, n°16, 2 mars 2001, article scanné ci-dessous
Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils