American Masala

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Pierre-Yves Lambert
Indymedia.be 11 octobre 2003

A l'occasion de deux campagnes électorales aux Etats-Unis, certains Noirs américains adoptent des attitudes racistes à l'encontre de candidats originaires d'Inde.

Le second tour de l'élection au poste de gouverneur de Louisiane opposera le 15 novembre un républicain conservateur d'origine indienne (Inde), Piyush Bobby Jindal, à une démocrate d'origine acadienne. Dans l'Illinois, un millionnaire républicain également d'origine indienne, Chirinjeev Kathuria, est un des prétendants à l'investiture républicaine pour les élections sénatoriales de 2004, et il espère bien devenir, selon ses termes, le premier sénateur américain enturbanné, puisqu'il est de religion sikh. Son objectif suivant sera de faire un voyage dans l'espace, il est d'ailleurs un des fondateurs de MirCorp, la société qui avait envoyé en orbite autour de la terre un autre millionnaire, Denis Tito.

Ainsi que l'explique le correspondant du Times of India, le fait que ces deux candidatures sont les premières à un tel niveau pour la communauté indo-américaine constitue un paradoxe dans la mesure où cette communauté a plutôt la réputation de voter démocrate.

Mardi 7 octobre, trois jours après le premier tour en Louisiane, le président national des Etudiants démocrates (College Democrats of America, CDA), Ashley Bell, a envoyé sur la liste de diffusion de son organisation un mail appelant à la mobilisation, dans lequel il écrivait que "Ce samedi nous avons désigné la vice-gouverneure Kathleen Blanco pour être notre candidate contre Bobby Jindal, le garçon de courses de Bush. Jindal est arabo-américain et il est une tentative bidon de la part des Républicains de rafistoler des ponts depuis longtemps brûlés avec la communauté arabo-américaine".

Bell n'est pas n'importe qui: en 2000 il était devenu, à 18 ans, le plus jeune délégué noir jamais désigné à une Convention du Parti démocrate. En 1999 déjà, il avait été photographié aux côtés de Bill Clinton. Etudiant de deuxième année en droit à l'Université d'Etat de Louisiane (LSU), il a joué un rôle de premier plan dans l'expansion récente des Etudiants démocrates. Il a apporté son soutien en septembre dernier à la candidature de John Edwards, sénateur de Caroline du Nord, pour l'investiture démocrate aux prochaines élections présidentielles.

On s'en doute, les réactions des organisations indo-américaines, mais aussi des Républicains et de la presse conservatrice, ont été à la mesure de la gaffe, et les condamnations se sont mises à pleuvoir, tant de la part des Jeunes démocrates de l'Université de Géorgie, l'état voisin, que du président du Parti Démocrate de Louisiane (LDP), Mike Skinner, lui-même ancien étudiant en droit à la LSU, qui a déclaré vendredi que ces propos étaient "offensants et inacceptables, et ne reflétaient aucunement les vues ou les sentiments du LDP ou des Démocrates de Louisiane".

Il faut préciser ici que, suite aux premiers tollés, Ashley Bell avait cru bon d'envoyer sur la liste de diffusion un rectificatif, précisant que "Dans un récent email décrivant Bobby Jindal, le candidat républicain en Louisiane, j'ai utilisé ce que les nouvelles locales ont appelé arabo-américain, mais en fait indo-américain est la terminologie politiquement correcte, je remercie donc les courtois étudiants démocrates qui ont porté à ma connaissance la confusion terminologique"... Les organisations indo-américaines ont peu apprécié, c'est le moins qu'on puisse dire, cette "mise au point" et ont exigé des excuses publiques, qui ne sont jamais venues.

En Illinois, l'illustre organisation politique noire National Association for Advancement of Coloured People (NAACP) a écarté le week end dernier le candidat républicain Kathuria d'un débat entre prétendants démocrates et républicains à l'investiture sénatoriale. Kathuria a fait observer à cet égard que la NAACP avait éliminé du panel les deux seuls candidats républicains issus de minorités, alors que "ce sur quoi la NAACP a été fondée, c'est donner l'égalité des chances aux Afro-américains pour s'efforcer d'atteindre leur potentiel, je trouve donc assez ironique que nous ne soyons pas autorisés à participer [à ce débat]".

Pour l'Américain blanc moyen, un originaire d'Inde est en effet avant tout un "non-Blanc", un "Brun", et un Sikh, ce n'est qu'un barbu enturbanné de la même famille que les talibans, la première victime d'une ratonnade aux Etats-Unis après les attentats du 11 septembre avait d'ailleurs été un Sikh.

Le célèbre film "Mississippi Masala", il y a 11 ans, narrait le coup de foudre de l'entrepreneur noir Demetrius (Denzel Washington) pour la fille d'Indiens qui avaient été expulsés d'Ouganda par Idi Amin Dada. "Masala", c'est un élément important de la cuisine indienne, un mélange d'épices. Dans ce film, qui se passe au Mississippi, les Indo-américains, un peu comme les Anglo-indiens à l'époque des Indes britanniques, se considèrent comme une sorte de groupe intermédiaire entre Blancs et Noirs, ce d'autant plus que leur communauté a un niveau de vie et d'éducation nettement plus élevé que celui de la plupart des Noirs.

Des conflits ethnico-politiques entre Noirs et Indiens existent également en Guyana et à Trinidad et Tobago, ils sont notamment évoqués dans certains ouvrages des écrivains indo-antillais de langue anglaise V.S. Naipaul et Neil Bissoondath.

Les Noirs américains, naguère numériquement la première minorité ethnoraciale aux Etats-Unis, ont été dépassés lors du dernier recensement par les Latinos, et tant sur le plan de l'éducation et des revenus, ils sont dépassés par des communautés parfois très récemment immigrées en provenance d'Asie, Coréens, Indiens ou autres. En Floride, des affrontements violents ont à plusieurs reprises eu lieu entre Noirs et Latinos, surtout d'origine cubaine et centro-américaine. Certains politiciens noirs semblent mal ressentir tant l'intérêt croissant des partis politiques pour ces "nouvelles" minorités ethniques que l'émergence de candidats qui en sont issus.


Pierre-Yves Lambert, 11 octobre 2003


sources

les emails initiaux http://www.gopusa.com/news/2003/october/1010_jindal_followup.shtml http://www.talonnews.com/news/2003/october/1009_college_dems_jindal.shtml

Robert B. Bluey, "'Despicable' Democrats Under Fire for Racial Slur Against Indian-Americans", CNSNews.com, Friday, Oct. 10, 2003 http://www.newsmax.com/archives/articles/2003/10/10/101100.shtml

Chidanand Rajghatta, "'Brown' black man's burden?", Times of India, October 10, 2003 http://timesofindia.indiatimes.com/cms.dll/html/uncomp/articleshow?msid=227178

Michelle Taylor, "Students interns in D.C.", The Spectator, October 29, 1999 (photo d'Ashley Bell avec Bill Clinton) http://www.valdosta.edu/spectator/991021/feature.html

Election notes - News from the campaign trail From staff and wire reports, The Picayune Times (Louisiane, pro-Jindal), Saturday October 11, 2003, http://www.nola.com/news/t-p/index.ssf?/base/news-1/1065852042229310.xml

The Louisiana Democratic Party http://www.lademo.org/ College Democrats of America http://www.collegedems.com/ fiche biographique (avec photo) d'Ashley Bell http://www.collegedems.com/?x=about/bell.php&t;=Ashley%20Bell%20Bio

The Republican Party of Louisiana http://www.lagop.com

The Green Party of Louisiana http://www.lagreens.org/

fiche technique de Mississippi Masala http://www.hollywood.com/movies/detail/movie/173549

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils