Ahmed Guenad

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Ahmed Guenad, décédé en 2008 à Clichy-la-Garenne à l'âge de 50 ans, était un sportif, un entrepreneur et un homme politique français d'origine algérienne.

Biographie

Il avait quitté sa ville natale, Maghnia, dans la région d'Oran, à l'âge de deux ans, pour s'installer avec sa famille en région parisienne. Il a été enterré dans sa vile natale[1].

Carrière politique

Il a été maire adjoint puis conseiller municipal (UMP) de Garges-les-Gonesse de 1995 à sa mort, conseiller général de Garges-lès-Gonesse-Est de 2001 à 2004.

Élu à l'occasion d'une élection partielle en juin 2001, contre un sortant communiste, il a été le premier conseiller général métropolitain d'origine algérienne, et le premier candidat d'origine non-européenne à une élection cantonale investi (il n'était à l'époque pas affilié à un parti) par un des deux principaux partis, en l'occurrence par par l'Union pour le Val-d'Oise, droite départementale RPR-UDF-DL de l'époque.

Aux élections cantonales suivantes, en 2004, il se représenta en tant que "divers droite", mais cette fois l'UMP présenta une candidate, Françoise Sönnichsen, qui fut battue au second tour par le socialiste Hussein Mokhtari.


Élections cantonales

premier tour du 17 juin 2001

(Le Monde 19 juin 2001)

I., 7 810 ; V., 1 550 ; A., 80,15 % ; E., 1 498.

Ball. : Ahmed Guenad, div., 533 (35,58 %) ; Francis Parny, PCF, 523 (34,91 %).

Elim. : Francesca Famularo, PS, 184 (12,28 %) ; Jean-Michel Dubois, FN, 130 (8,68 %) ; Louis Girard, MNR, 78 (5,21 %) ; Noël Ngouo Ngabissio, Verts, 50 (3,34 %).

Conseiller régional d'Ile-de-France et conseiller municipal de Garges-lès-Gonesse, Francis Parny, PCF, conseiller général sortant, a remis ce dimanche son mandat en jeu pour cause de cumul des mandats. En ballottage favorable mais très serré, puisqu'il obtient, avec les deux autres candidats de la gauche plurielle, 50,53 % des suffrages exprimés, M. Parny devra compter, dimanche prochain, avec les abstentionnistes : à peine 20 % des inscrits se sont rendus aux urnes. S'il est réélu, M. Parny a l'intention d'abandonner son siège de conseiller municipal de Garges-lès-Gonesse, dirigée, depuis les dernières élections municipales, par la droite.

15 mars 1998 : I, 7 921 ; V., 4 236 ; A., 46,52 % ; E., 4 082 ; Francis Parny, PCF, c. r., c. m., 1 204 (29,50 %) ; Jean-Bernard Chocat, RPR, adj. m., 1 027 (25,16 %) ; Jean-Luc Porcedo, PS, adj. m., 992 (24,30 %) ; Jean-Luc Vazeilles, FN, c. m., 671 (16,44 %) ; Bernard Girard, ext. d., 188 (4,61 %).

second tour du 24 juin 2001

(Le Monde du 27 juin 2001)

I., 7 810 ; V., 1 842 ; A., 76,41 % ; E., 1 750.

Ahmed Guenad, div., 902 (51,54 %)…ÉLU

Francis Parny, PCF, 848 (48,46 %).

Ahmed Guenad, candidat non inscrit mais investi par la droite valdoisienne, succède à Francis Parny (PCF). Conseiller régional d'Ile-de-France, M. Parny conserve donc son mandat de conseiller municipal de Garges-lès-Gonesse, qu'il avait l'intention d'abandonner s'il avait été réélu à l'assemblée départementale.

premier tour du 21 mars 2004

(site du Ministère de l'Intérieur)

I. 8 120 ; V., 4 434 ; A., 45,39 % ; E., 4 239

Ball. : Françoise Sönnichsen, UMP, 1.221 (28,80 %) ; Hussein Mokhtari, PS, 810 (19,11 %)

Elim. : Ahmed Guenad, divers droite, 720 (16,99 %); Francis Parny, PCF, 754 (17,79 %), Paul Rebours, FN, 572 (13,49 %), Abdel Neftia, extrême gauche, 162 (3,82 %)

Sources

  1. Eric Delporte, Ahmed Guenad vaincu par la maladie, Le Parisien, 25 mars 2008
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils