Élections municipales françaises de 2020

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
FRANCE
Élus d'origine non-européenne
Maires - Conseillers généraux - Parlementaires - Europarlementaires
Élections législatives de
2002 - 2007 - 2012 - 2017
Élections municipales de
1965 - 1995 - 2001 - 2008 - 2014
Listes autonomes - Partis musulmans - Partis ethniques
Profils des électeurs par origine nationale ou par religion
Candidat.e.s d'origine non-européenne du FN
Affiches électorales, tracts
Bibliographie
Modifier

Polémique au sujet d'une éventuelle interdiction des "listes communautaristes"

  1. 19 septembre 2019: "L'islam politique est en train de s'implanter. Jamais ça ne doit avoir lieu en France. Il faut empêcher ces listes par tous les moyens juridiques (Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France[1])."
  2. 19 octobre 2019: "Nous déposerons dans les jours qui viennent au Sénat une ­proposition de loi pour contrer ce qui est une forme de sécession, puisque ces listes veulent privilégier une partie de la population alors que notre République est "indivisible". Nous proposons d'interdire tout financement public d'un mouvement communautariste, qui ne respecterait pas les principes de souveraineté nationale et de laïcité, et de prohiber, sous le contrôle du juge administratif, les candidatures et la propagande électorale communautaristes. Cela concerne tous ceux qui portent les ­revendications d'une partie de la population à raison de son appartenance religieuse ou ethnique. Cela signifie par exemple l'interdiction de signes religieux comme le voile sur les affiches ou les professions de foi. Nous souhaitons aussi que les élus, dans l'exercice de leur mandat, soient désormais tenus à une stricte neutralité, comme c'est le cas pour les fonctionnaires, lorsqu'ils représentent la ­collectivité, notamment lors des cérémonies officielles ou des réunions des assemblées territoriales. Si la révision constitutionnelle arrive à son terme, il faudra aussi préciser notre définition de la laïcité (Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat[2])."
  3. 11 novembre 2019: "Le gouvernement va adresser une circulaire aux préfets pour les aider à détecter les listes communautaristes aux élections municipales et les poursuivre[3]."

Engagement politique des (non-)croyant.e.s

Maires sortant.e.s d'origine non-européenne

Il ne s'agit que d'une liste à valeur indicative, basée sur des infos précédemment récoltées, complétées avec des recherches via Google, enrichies d'un repérage nom + prénom (donc arbitraire, mais il s'agit de personnalités très locales au sujet desquelles les données biographiques sont quasi inexistantes) sur le site Mon maire.fr (figé après les élections de 2014[4]), il y a une bonne dizaine de "possibles", par exemple Philippe Bellaredj, Yvon Boukaya, Raynald Chahine, d'autres encore, dont des femmes qui ne sont peut-être que l'épouse née Dupont d'un.e conjoint.e d'origine non-européenne, et évidemment des originaires de l'outremer (peu probable car recensés par les sites domiens) et des personnes de mère non-européenne ou ayant changé de patronyme (comme Xavier Cadoret/Karim Kaddouri). Les maires d'entités inframunicipales (arrondissements, secteurs, communes associées) n'ont pas été repris.es ci-dessous, pour mémoire il ne reste dans cette catégorie que Rachida Dati (7ème arr. de Paris), Samia Ghali n'étant plus maire du 8ème secteur de Marseille depuis 2017.

Encore en fonction en novembre 2019

  1. Tony Alimeck, Maizières (452 hab., Calvados), né le 26/05/1965, fonctionnaire de catégorie C, déjà maire-adjoint en 2008-2014, né à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe[5])
  2. Mahfoud Aomar, Guerchy (635 ha., Yonne), puis (commune fusionnée en 2016), Valravillon (1.707 habitants), né le 11/12/1960, chef d'entreprise
  3. Abdoulkader Atteyé (EELV), Morey (208 hab., Saône-et-Loire), né le 12/07/1972, employé dans le secteur privé
  4. Rachid Ben Amor (DVG), Blendecques (5.196 hab., Pas-de-Calais), né le 08/12/1947, retraité de l'enseignement
  5. Ali Benmedjahed (DIV), Chalamont (2.365 hab., Ain), né le 13/12/1960, professeur du secondaire et du technique.
  6. Éric Besson (UMP), Donzère (5.351 hab., Drôme), né le 02/04/1958
  7. Abdel Boudjemline, Le Verguier (220 hab., Aisne), né le 28/05/1970, infirmier libéral; maire depuis 2008, réélu en 2014, a annoncé en janvier 2019 ne pas se représenter en 2020[6]
  8. Xavier Cadoret (PS), Saint-Gérand-le-Puy (1.005 hab., Allier), né le 30/03/1958, professeur du secondaire et du technique
  9. Nora Chebbi, Annoisin-Chatelans (630 hab., Isère), née le 05/05/1968
  10. Vincent Chriqui (UMP), Bourgoin-Jallieu (26.390 hab., Isère), né le 02/12/1971, agent général d'assurances
  11. Jean-François Copé (UMP), Meaux (52.225 hab., Seine-et-Marne), né le 05/05/1964
  12. Rolin Cranoly (Union de la droite), Gagny (39.378 hab., Seine-Saint-Denis), né le 22-05-1976, cadre du secteur privé; maire-adjoint depuis 2008, d'abord délégué à la prévention de la délinquance et à la politique de la ville, puis aux affaires scolaires et périscolaires, devenu maire en août 2019 suite au décès de son prédécesseur[7]
  13. Meryem Derkaoui (PCF), Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), née le 25 septembre 1955 à Saïda (Algérie), conseillère départementale depuis 2015, maire depuis 2016[8]
  14. Kaddour-Jean Derrar (DVG), Condette (2.574 hab., Pas-de-Calais), né le 04/02/1951, retraité de l'enseignement
  15. Cyril Diarra, Villiers-le-Sec (182 hab., Val-d'Oise), né le 19/01/1961, cadre dans le secteur privé
  16. Amale El Khaledi, Saint-Fulgent-des-Ormes (176 hab., Orne), née le 08/07/1964, cheffe d'entreprise
  17. Saint-Jean Ernatus, Espins (220 hab., Calvados), né le 24/06/1947, retraité (ancien salarié dans le privé); d'origine guadeloupéenne[9]
  18. Jean-Claude Gautry, Paroy (180 hab., Seine-et-Marne), né le 22/08/1953, fonctionnaire de catégorie B
  19. Hélène Geoffroy (PS), Vaulx-en-Velin (42.726 hab., Rhône), née le 04/03/1970, professeure de faculté
  20. Zahra Ghezzou Née Gali, Vendegies-au-Bois (494 hab., Nord), née le 10/02/1951, retraitée de l'enseignement
  21. Mohand Hamoumou (DVD), Volvic (4.563 hab., Puy-de-Dôme), né le 20/01/1956, professeur de faculté
  22. Abed Karnoub, Saint-Ouen-de-Thouberville (2.303 hab., Eure), né le 10/02/1950, ingénieur à la retraite; né en Syrie, arrivé en France en 1978[10]
  23. Bruno Lahouati, Baulne-en-Brie (275 hab.[11], Aisne), né le 07/05/1954, artisan
  24. Nadia Medjani, Vieux-Champagne (179 hab., Seine-et-Marne), née le 14-05-1969, artisan
  25. Djoudé Merabet (PS), Elbeuf (16.800 hab., Seine-Maritime), né le 23/09/1974, cadre supérieur dans une entreprise publiques
  26. Slimane Rahem, Boursies (343 hab., Nord), né le 15/09/1956, fonctionnaire de catégorie B
  27. Azzedine Taïbi (PCF), Stains (34.830 hab., Seine-Saint-Denis), né le 26/06/1964, fonctionnaire de catégorie B
  28. Marieme Tamata-Varin, Yèbles (664 hab., Seine-et-Marne), née le 26/06/1981, cadre dans le secteur privé
  29. André Trigano (DVD), Pamiers (15.548 hab., Ariège), né le 13/09/1925, chef d'entreprise
  30. Samir Triki (DVD), Lavault-Sainte-Anne (1.203 hab., Allier), né le 05/05/1954, chirurgien
  31. Marcel Villaça (PS), Servon (3.104 hab., Seine-et-Marne), né le 21-03-1956, imprimeur en préretraite; conseiller municipal depuis 1995, adjoint au maire depuis 2001, il devient maire le 3 mai 2018 à l'âge de 62 ans suite au décès du maire[12]; d'origine béninoise[13]
  32. Simon Worou (PS), Sainte-Juliette-sur-Viaur (544 hab., Aveyron), né le 28/10/1971, fonctionnaire de catégorie B
  33. Hubert Zoutu (PS), Heudebouville (804 hab., Eure), né le 03/10/1942, retraité

Élu.e.s en 2014, mandat interrompu avant 2019

Ont démissionné en cours de mandat

  1. Gérald Moussa Darmanin (ex-UMP), Tourcoing (Nord), démission en 2017 (entré au gouvernement)
  2. Pierre Pluton (UMP), Évry-Grégy-sur-Yerre (Seine-et-Marne), démission en 2016 (avait annoncé qu'il ne siégerait pas un nouveau mandat complet, le temps de trouver un remplacer)
  3. Robin Reda (UMP), Juvisy-sur-Orge (16.341 hab., Essonne), démission en 2017 (pour cause de cumul)

Décédé en cours de mandat

  1. Blaise Diagne (DIV), Lourmarin (Vaucluse), décédé en 2017

Sources

  1. Ilan Caro ""Le vote musulman n'existe pas": sur le terrain, les listes communautaristes aux municipales ne trouvent pas d’écho", France TV Infos, 28 octobre 2019
  2. Christine Ollivier, "Bruno Retailleau: "Ma proposition de loi pour interdire les listes communautaristes aux élections"", Le Journal du Dimanche, 19 octobre 2019
  3. Anne-Laure Dagnet, "Municipales: une circulaire bientôt adressée aux préfets pour éviter , les listes communautaristes", France TV Infos, 11 novembre 2019
  4. listes par département déjà "dépouillées": les 5 départements des Hauts-de-France, les 8 d'Île-de-France, les 5 de Normandie, + Ain, Allier, Bouches-du-Rhône, Isère, Loire, Rhône, Yonne
  5. "Tony Alimeck, un maire sans prétention", Le Journal du Podcast, 3 octobre 2019
  6. "Abdel Boudjemline, maire du Verguier, ne se représentera pas en 2020", Courrier Picard, 21 janvier 2019
  7. Marie Boscher (avec Julie Straboni), "Rolin Cranoly, premier guadeloupéen à être élu maire en région parisienne", Outre-mer 1ère/France Ô, 4 août 2019
  8. Wikipedia
  9. "Rolin Cranoly 8ème maire ultramarin élu dans l'hexagone, de la mandature 2014/2020", Top Outremer, 6 août 2019
  10. Mathilde Riou, "Saint-Ouen-de-Thouberville: le maire d’origine syrienne s’exprime sur le conflit", France 3 Régions, 1er octobre 2015
  11. depuis 2016 cette commune a fusionné avec d'autres, la nouvelle, Vallées en Champagne, 566 hab., a toujours B. Lahouati pour maire
  12. "Seine-et-Marne: Marcel Villaça devient le nouveau maire de Servon", Le Parisien, 3 mai 2018
  13. "Hubert Zoutu et Marcel Villaça, deux Béninois élus maires en France", Oxemag, 6 mai 2018
Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils