Élections municipales de 2003 à Aurora (Colorado)

De Suffrage Universel
Révision datée du 14 décembre 2013 à 13:47 par Admin (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Pierre-Yves Lambert
Minorites.org (ancienne version), 29 novembre 2003

La municipalité d'Aurora[1], troisième ville la plus peuplée du Colorado avec ses 290.000 habitants, correspond à la banlieue Est de Denver, la capitale de l'Etat. Le recensement effectué en 2000 subdivise sa population, sur le plan "racial", en 68,9% de "Blancs", 13,4% de "Noirs ou Africains-Américains", 4,4% d'"Asiatiques", 0,2% d'"Hawaïens autochtones et autres insulaires du Pacifique", 8,1% d'"autres" et 4,2% de "deux races ou plus". Sur le plan de l'"ethnicité", elle comptait 19,8% d'"Hispaniques ou Latinos (de toutes "races")". Le conseil municipal n'a apparemment jamais compté de membre latino, et seulement deux membres noirs successifs. Cette question de la "diversité" a été abordée dans un article récemment paru dans le Denver Post[2], il me semble utile à cette occasion de donner quelques précisions sur le fonctionnement de la démocratie municipale dans cette ville nord-américaine.

La forme de gouvernement municipal d'Aurora est celle du "council/manager", ce qui signifie que le conseil municipal de 11 membres (maire + conseillers) nomme un "city manager" qui est, avec ses assistants, le véritable gestionnaire de la ville, sur le modèle d'un administrateur délégué vis-à-vis d'un conseil d'administration dans une entreprise privée. L'actuel "city manager" d'Aurora, Ron Miller, est en place depuis mars 1997, auparavant il avait déjà exercé cette fonction à Naperville, dans l'Illinois (110.000 habitants), après avoir occupé diverses fonctions dans des administrations locales à Topeka, dans le Kansas, et à Cherry Hill, dans le New Jersey, comme un cadre supérieur qui aurait exercé ses talents dans plusieurs entreprises.

Les élections municipales ont lieu à trois niveaux:

  1. Le maire est élu en un seul tour ; la fonction n'est salariée à plein temps que depuis janvier 1996. L'actuel maire républicain, Ed Tauer, est le fils du maire précédent, Paul Tauer (68 ans), membre du conseil depuis 24 ans, dont 16 en tant que maire. Il a dû renoncer à se représenter pour cause de nouvelle règlementation sur le nombre de mandats successifs pouvant être exercés.
  2. Six conseillers, dont actuellement cinq femmes, sont élus dans des circonscriptions.
  3. Quatre autres conseillers dont, depuis les élections du 4 novembre dernier, un Africain-Américain, Ryan Frasier (23% des voix, arrivé en tête des sept candidats), le sont "at large", c'est-à-dire sur l'ensemble du territoire municipal. Avant Ryan Frasier (un ingénieur de 26 ans), il y avait déjà eu pendant trois mandats de quatre ans une conseillère africaine-américaine, Edna Mosley, également élue "at large", qui ne s'est pas représentée cette fois-ci pour cause de limitation des mandats, comme pour le maire. Il s'agissait d'une personne âgée, épouse d'un lieutenant-colonel à la retraite, tous deux très actifs sur le plan social depuis les années soixante. Un siège "at large" est actuellement vacant, son titulaire étant devenu maire.

Les limites de mandats successifs ("term-limit") sont intégrées depuis 1994 dans la Constitution de l'Etat du Colorado, plus précisément dans l'Article XVIII, Section 11 (postes électifs infraétatiques) et dans l'Article V, Section 3(2) (mandats dans les assemblées de l'Etat). L'interdiction vise bien les élus qui ont déjà siégé deux mandats successifs, qu'il s'agisse d'une même assemblée (impossible donc de déménager dans la même ville pour se présenter dans une autre circonscription, ou de passer d'un siège de circonscription à un siège "at large") ou d'une même fonction (gouverneur). Par contre, il est toujours possible de changer d'assemblée, un maire ou un conseiller municipal peut ainsi devenir député de l'Etat ou vice versa, ou encore "passer" un mandat et se représenter par la suite[3].

Notes et sources

  1. le site d'Aurora
  2. Sheba R. Wheeler, "Aurora council lacking diversity - Minorities struggle to get into politics", Denver Post, November 28, 2003
  3. articles sur ce thème dans le Washington Post
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils