Élections internes dans les partis en Belgique

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher

Les élections internes dans les partis politiques belges se font de plus en plus au suffrage universel des membres à tous les niveaux, alors que dans un passé pas très éloigné elles étaient organisées à plusieurs étages avec des délégué.e.s dès qu'on dépassait le niveau local. L'objectif de cette page (et des sous-pages qui seront créées au fur et à mesure pour chaque parti) est de mettre en évidence la (non-)diversification des candidatures sur le plan des origines nationales, mais aussi les effectifs des partis aux divers niveaux, révélés par les médias à ces occasions, quand toutefois ils leur sont communiqués: souvent, seuls les pourcentages sont disponibles.

voir aussi Sélectorat

Élections présidentielles

cdH/PSC

2003

"Ahmed Bakkali, candidat recalé à la présidence du cdH"

2009

Abdelghani Ben Moussa, "Au CDH, la démocratie est un gros mot", La Libre Belgique (tribune libre), 10 décembre 2009 (voir aussi, non archivable: Belga, "Un candidat refusé à la présidence du cdH appelle au boycott", 7sur7.be, 10 décembre 2009 et "Projet de candidature pour le renouvellement de la présidence du cdH. Curriculum vitae.")

CD&V/CVP

2019

Selon un sondage en ligne auprès de 1.644 membres effectué par des chercheurs de l'Université de Gand[1]:

  • 22.000 votants sur 50.000 membres
  • plus de la moitié des membres a plus de 65 ans
  • Sammy Mahdi a obtenu la majorité parmi les moins de 65 ans, Joachim Coens plus de 60% chez les plus de 65 ans

DéFI/FDF

Ecolo

Groen/Agalev

Mouvement réformateur/PRL

Iconographie

Nieuwe Vlaamse Alliantie

Open VLD/VLD/PVV

Parti socialiste

2019

  • Wallonie-Bruxelles: Paul Magnette (candidat unique), 95,4%
  • Fédération du Brabant wallon: 567 bulletins de vote (557 votes valables, 10 nuls ou blancs), Dimitri Legasse (président sortant, 63,8%) et Kyriaki Michelis (34,39%)[2].
  • Fédération de Bruxelles: trio (candidat président, candidat.e.s vice-président.e.s) Ahmed Laaouej - Isabelle Emmery - Martin Casier (52,5%) contre trio Rachid Madrane - Catherine Moureaux - Karine Lalieux (47,5%), "trio vaincu à une cinquantaine de voix près[3]", plus précisément 59 voix d’avance sur un total de 1.177 votes exprimés[4].
  • section de Namur: Edwine Bodart (51,9%, 123 voix) contre Alain Onkelinx (80 voix) et Robin Muzzarelli (34 voix)[5].

Socialistisch Partij Anders/SP

Présidence et vice-présidence du parti

Les équipes de 2 candidat.e.s pour ces postes doivent obligatoirement être composées d'une femme et d'un homme[6].

2019

Électorat potentiel: 40.000[7]

équipes candidates[8]

  1. Conner Rousseau et Funda Oru (72%)
  2. Christ'l Van der Paal et Bart Callaert (16%)
  3. Hannes De Reu et Elhasbia Zayou (11%)

Vlaams Belang/Vlaams Blok

Volksunie

Sources

  1. Tobias Santens, "65-plussers hielpen Joachim Coens aan overwinning, kersverse CD&V-voorzitter belooft nieuwe mensen te lanceren", VRT Nieuws, 16 décembre 2019
  2. Sarkis Geerts, "Dimitri Legasse reconduit à la tête de la Fédération PS du Brabant wallon", La Dernière Heure, 19 octobre 2019
  3. Belga, "Fédération bruxelloise du PS: Catherine Moureaux et Karine Lalieux ne sont plus candidates à la vice-présidence",Le Soir, 22 octobre 2019
  4. Véronique Lamquin, "Ahmed Laaouej, patron d’un PS bruxellois déchiré", Le Soir, 20 octobre 2019
  5. Belga, "Pour la première fois, une femme à la tête du PS namurois", 7sur7, 19 octobre 2019 (non archivable)
  6. cf. Statuten
  7. Belga et rédaction, "Conner Rousseau verkozen tot nieuwe sp.a-voorzitter", De Morgen, 8 novembre 2019
  8. Belga et Anne François, "Conner Rousseau est le nouveau président des socialistes flamands", VRT Nieuws, 8 novembre 2019
Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils