Élections communales belges de 2018

De Suffrage Universel
Aller à : navigation, rechercher
Électeurs, candidats et élus d'origine non-européenne en Belgique
Parlementaires - Bourgmestres, échevins et présidents de CPAS
Élections communales belges de 1994 - 2000 - 2006 - 2012 - 2018 - en Région bruxelloise - Élections étrangères en Belgique
Élus d'origine algérienne - assyrienne - iranienne - pakistanaise
Candidats d'origine non-européenne du Vlaams Belang
Partis musulmans en Belgique - Candidates et élues musulmanes voilées - Appels aux électeurs musulmans
Tentatives d'autonomisation politique des allochtones en Belgique - Profils des électeurs par origine nationale ou par religion - Bibliographie
modifier

Différenciation des modes de scrutin entre régions

Inscription des électeurs.trices étrangers.ères

Candidatures controversées

Schild en Vrienden

Cadres et militant.e.s d'une asbl négationniste rwando-belge

Cadres, militant.e.s, sympathisant.e.s et collabos de l'AKP

Cadres, militant.e.s, sympathisant.e.s et collabos du MHP

voir aussi Loups gris en Belgique

La première polémique de 2018 au sujet de l'infiltration des Loups gris dans les partis politiques belges date de mai avec la participation d'élu.e.s SP.A, CD&V et Groen à une marche des Loups gris à Heusden-Zolder[1].

En septembre, un candidat Groen, ex-SP.A depuis peu, sur la liste Ecolo à Saint-Josse a suscité la polémique après que des photos issues de sa page Facebook aient été diffusées où il apparaissait faisant le signe des Loups gris, ou la main sur les épaules de personnes faisant le même signe. La tête de liste Ecolo, Zoé Genot, a annoncé qu'elle le maintenait quand même sur la liste.

Début octobre, en réaction au reportage sur l'infiltration de militant.e.s d'extrême droite de l'association Schild en Vrienden dans ses rangs (et dans ceux d'autres partis flamands), la N-VA a diffusé un petit film sur YouTube pour dénoncer la présence sur les listes des autres partis de [2][3]. Cela a été rapidement suivi de prises de position en sens divers des partis concernés. La N-VA a reconnu en fin de vidéo que les Loups gris réussissent à "mouiller" des candidat.e.s comme le président de la Chambre des Représentants Siegfried Bracke, tête de liste de ce parti à Gand[4]

  1. Be.one
  2. CD&V: Safiye Calinalti (Lokeren[5]), Hilâl Yalçin (présidente du CPAS de Beringen, ancienne députée fédérale, qui a déclaré que le MHP n’est pas un parti d’extrême droite ou fasciste, tel qu’il est souvent dépeint: « Il s’agit plutôt de la version turque de la N-VA »[1])
  3. Groen: Muhammet Oktay (échevin à Houthalen-Helchteren[1])
  4. Open VLD: Yahya Degirmenci (Lier[6])
  5. SP.A: Engin Özdemir (échevin à Heusden-Zolder[1])

Candidat.e.s inculpé.e.s, condamné.e.s, mis.es en cause dans des dossiers judiciaires

Listes islamiques, d'allochtones etc.

Les annonces de création et/ou de candidatures de listes islamiques ou d'allochtones d'origine non-européenne sur le modèle de Denk aux Pays-Bas ont été fort médiatisées en 2018. Toutefois, au bout du compte, ces partis n'ont réussi à présenter des listes que dans un nombre très restreint de communes[7], ce avec un nombre de candidat.e.s par liste parfois réduit à un, ou à deux en région bruxelloise où les listes étaient contraintes de présenter deux candidat.e.s de sexes différents, un député régional wallon avait proposé d'adopter la même mesure dans cette région, mais elle n'a en tout cas pas été adoptée à temps pour ces élections-ci.

  1. Molenbeek Act: 1 liste (Molenbeek, 40 candidat.e.s)
  2. Be.one: 7 listes communales + 1 liste de district (Gand, 25 candidat.e.s, Sint-Niklaas, 6 candidat.e.s, Anvers, 10 candidat.e.s - + dans le district de Deurne, 1 candidate -, Malines, candidat.e.s, Beringen, 5 candidat.e.s, Houthalen-Helchteren, 3 candidat.e.s, et Zutendaal, 1 candidate mais la liste porte son nom, pas celui de Be.one)
  3. Democratisch-Solidair Appèl: 1 liste communale + 5 listes de districts + 1 liste à la province (Anvers, 37 candidat.e.s + dans les districts d'Anvers, 15 candidat.e.s, de Merksem, 5 candidat.e.s, de Deurne, 6 candidat.e.s, de Wilrijk, 6 candidat.e.s, et de Hoboken, 7 candidat.e.s + 1 liste de 20 candidat.e.s pour la province)
  4. Islam: 2 listes (Bruxelles-Ville, 2 candidat.e.s, et Molenbeek, 2 candidat.e.s)
  5. Mouvement pour l'éducation: 3 listes (Dison, 1 candidat, Fléron, 3 candidat.e.s, Liège, 1 candidat)
  6. Multiculturele Recht Partij: 1 liste (Gand, 5 candidat.e.s)
  7. Salem: 1 liste (Bruxelles-Ville, 3 candidat.e.s)
  8. SPIEGEL Partij: 1 liste (Gand, 14 candidat.e.s)
  9. Vlaams Multicultureel Collectief: 1 liste (Gand, 19 candidat.e.s)

Sources

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Liliana Casagrande, "Des échevins belges dans une parade d’extrémistes turcs du MHP" (article traduit, originalement paru en néerlandais dans Het Belang van Limburg) Daardaar, 8 mai 2018
  2. N-VA, "Infiltreren de Grijze Wolven in de politiek?" (vidéo), 4 octobre 2018
  3. Belga, "La N-VA se mue en reporter traquant les loups gris chez la concurrence", Le Vif, 4 octobre 2018
  4. voir aussi la photo publiée à ce sujet par Marc Van Ranst sur Facebook
  5. Belga, "Le CD&V; exclut une candidate sympathisante des "loups gris", une organisation turque d'extrême droite", La Libre Belgique, 4 octobre 2018
  6. Belga, "L'Open Vld soutient le candidat de Lierre soupçonné de sympathie avec les Loups gris", La Libre Belgique, 5 octobre 2018
  7. Wouter Verschelden, "Wildgroei aan migrantenpartijen: Be.One, D-SA, het VMC, de MRP en De Spiegel (maar gaat er ééntje scoren?)", NewsMonkey, 17 septembre 2018

Voir aussi

Attention: cet article est en cours de rédaction, il s'agit donc d'une ébauche et certains éléments peuvent donc être prochainement modifiés suite à la consultation de sources supplémentaires.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils